Dossier Cet article est issu du dossier «Séisme tragique au Maroc le 8 septembre 2023» Voir tout le sommaire

27 sites historiques ont été gravement endommagés par le séisme du 8 septembre selon un premier constat

Le tremblement de terre qui a frappé le Maroc dans la nuit du 8 septembre a endommagé de nombreux monuments historiques, selon les premiers relevés effectués visuellement. Bien qu'ils ne se soient pas totalement effondrés, nombre d'entre eux semblent présenter de sérieux dommages structurels. État des lieux, en attendant confirmation des experts.

Sur la place Jamaa El Fna, le minaret de la mosquée Kharbouch quasi-entièrement détruit. Ph. MEDIAS24

27 sites historiques ont été gravement endommagés par le séisme du 8 septembre selon un premier constat

Le 11 septembre 2023 à 17h38

Modifié 13 septembre 2023 à 8h42

Le tremblement de terre qui a frappé le Maroc dans la nuit du 8 septembre a endommagé de nombreux monuments historiques, selon les premiers relevés effectués visuellement. Bien qu'ils ne se soient pas totalement effondrés, nombre d'entre eux semblent présenter de sérieux dommages structurels. État des lieux, en attendant confirmation des experts.

  • Marrakech, Taroudant et Ouarzazate sont les trois villes dont le patrimoine historique a été le plus impacté.
  • Tombeaux Saadiens, Palais Bahia et Palais Badii dans un état jugé "grave".
  • Plusieurs fissurations et effondrements à Taroudant.
  • La mosquée de Tinmel quasiment détruite.

Les secousses ont globalement provoqué des fissures dans les structures et des effondrements partiels plus ou moins importants, mais l’état des monuments historiques varie selon leur proximité avec l’épicentre et la vétusté des constructions. Seul un examen détaillé par experts permettra de se faire une idée précise.

Contacté par Médias24, un spécialiste des monuments historiques basé à Marrakech nous a fourni des informations provisoires quant à l’état des monuments qui ont été touchés par le puissant séisme.

Sur 48 sites historiques du Royaume recensés, 24 sont jugés dans un état "grave", et 3 dans un état "très grave". Marrakech, Taroudant et Ouarzazate sont les trois villes dont le patrimoine historique a été le plus touché.

Les sites endommagés à Marrakech

Les tombeaux saadiens, le Palais Bahia et le Palais Badii sont dans un état grave. Les dégâts ont été constatés au niveau de la structure des bâtiments : effondrements partiels et fissures.

(cliquez sur les positions pour le détail des dommages supposés)

Si les constructions qui ont résisté au tremblement de terre présentent actuellement un risque majeur d'effondrement, une source autorisée nous explique que "les dégâts dans les monuments de la ville ne sont pas irréparables ni irréversibles".

Des fissures importantes sur le minaret de la mosquée Koutoubia ont été constatées par nos journalistes sur place, ainsi que la destruction quasiment complète du minaret de la mosquée Khabrouch située sur la place Jamaâ El Fna. Ces deux monuments historiques ne sont pourtant pas cités.

À quelques kilomètres de Marrakech, la mosquée Tinmel , située dans la commune de Tlat N’Yaaqoub, a subi des "dégâts phénoménaux ainsi que de très graves destructions, à l'exception de quelques arcs. Le minaret a été détruit en grande partie, et la mosquée est réduite à l'état de ruines".

Du côté d’Agadir Oufella, les dégâts sont jugés "graves" sur la base d'images collectées à travers les réseaux sociaux, illustrant des effondrements de la muraille.

(cliquez sur les positions pour le détail des dommages)

Plusieurs sites gravement endommagés à Taroudant

À Taroudant, les autorités font également état de fissurations et d'effondrements au niveau de Bab Lkhmiss, Bab Oulad Bounouna, Bab Zourgane, Bab Agafay, Bab Bizmane, Bab Targhont, ainsi que des risques d'écroulement et de basculement.

Au niveau de la muraille de Taroudant, de nombreux dégâts ont été constatés : des fissures verticales et obliques, des effondrements d'acrotères et de merlons, ainsi que des détachements d'enduit…

(cliquez sur les positions pour le détail des dommages)

Les sites endommagés à Tinghir

Le patrimoine national de Tinghir n’est pas non plus épargné. L’état des constructions de la Kasbah Glaoui Ait Sdrat, du Ksar Ait said et du quartier Taourirt est qualifié de "grave".

(cliquez sur les positions pour le détail des dommages)

Les sites endommagés à Ouarzazate

La Kasbah Taourirt, le Ksar Ait Ben Haddou, le Siège Cerkas, la Kasbah Amridil et la Kasbah Tifoultoute sont gravement touchés par les tremblements de terre, et l’état du quartier Tikkirt à Ouarzazate est jugé "très grave".

(cliquez sur les positions pour le détail des dommages)

Les sites endommagés à Casablanca et El Jadida  

Par ailleurs, l’église Portugaise à El Jadida présente un risque d’effondrement, tout comme la Kasbah Boulaouane, Kasbat Oualidia et Kasbat Akachtim à Ifrane.

Enfin, à 430 km de l’épicentre, la Maison de la culture Buenaventura à Casablanca, située au niveau de l'ancienne médina, est également menacée d'effondrement. L'état de ce patrimoine architectural du XIXe siècle est jugé "grave".

Toujours à Casablanca, le Centre d'interprétation du Patrimoine-Ecole Abdellaouia a également été touché par les secousses meurtrières, mais l'état du bâtiment n'est pas jugé "grave". 

(cliquez sur les positions pour le détail des dommages)

À Marrakech, trois musées temporairement fermés 

Plus tôt ce lundi matin, la Fondation nationale des musées a décidé de "fermer provisoirement trois musées endommagés à Marrakech", nous fait savoir le président de la Fondation Mehdi Qotbi. Les musées concernés par cette fermeture sont :

  • le Musée des confluences - Dar El Bacha ;
  • le Musée national du tissage et du tapis - Dar Si Said ;
  • le Musée du patrimoine culturel immatériel de Marrakech à Jamaâ El Fna.

Au lendemain du séisme, la Fondation a mobilisé ses experts pour évaluer les dommages et garantir la sécurité des visiteurs dans les musées de Marrakech.

"Une équipe d’experts a été dépêchée dès samedi matin dans les musées de Marrakech pour examiner l’étendue des dégâts causés par le séisme et élaborer un dispositif de réparation dans les plus brefs délais", indique Mehdi Qotbi.

Le Musée des confluences - Dar El Bacha

Plusieurs zones à risque en plus de dommages plus ou moins importants ont été identifiés, selon le diagnostic d’experts dont Médias24 détient copie :

  • L'entrée principale présente un risque potentiel de chute de débris du plafond.
  • La zone du riad est particulièrement à risque en raison des dommages à l'acrotère (risque d’effondrement).
  • La zone de l'administration présente des fissures structurelles dans les murs porteurs et le plafond.
  • La zone des réserves au-dessus de l'administration est vulnérable en raison des fissures structurelles et des dégradations importantes du plancher.

"La recommandation de fermeture s'applique principalement par mesure de précaution envers les visiteurs du musée. Le personnel peut continuer à travailler dans le musée, à l'exception de la zone de l'administration, qui nécessite une réaffectation temporaire", est-il indiqué.

Le Musée national du tissage et du tapis - Dar Si Said 

L'état général du musée "est grave et ne permet pas de garantir la sécurité des visiteurs ni du personnel". Dans le détail :

  • Les acrotères des murs de façade présentent un risque imminent de s'effondrer à tout moment.
  • Une chute continue de débris, ainsi que des fissures structurelles traversantes et importantes au niveau de plusieurs murs, sont remarquées.
  • Les planchers ont été gravement endommagés par les intempéries et se sont encore affaiblis à la suite du séisme.
  • Des dalles sont fissurées et un local suspendu présente un détachement partiel.
  • Des problèmes d'étanchéité ont été constatés.
  • Des signes de penchement des murs de l'acrotère, des poteaux inclinés, des torsions et des risques de chutes de fenêtres ont été relevés.

Le Musée du patrimoine culturel immatériel de Marrakech à Jamaâ El Fna

Dans ce musée, les experts ont relevé un certain nombre de dommages :

  • Des fissures horizontales entre les acrotères et les planchers, indiquant des mouvements latéraux des planchers.
  • Un risque de chute de débris au niveau du couloir au sous-sol à l'arrière du bâtiment.
  • Des fissures structurelles au niveau d'un mur en terrasse, nécessitant une attention particulière.

 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
SOMMAIRE DU DOSSIER

A lire aussi


Communication financière

Managem: AVIS DE COMMUNIQUÉ POST ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU 6 JUIN 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.