Dossier Cet article est issu du dossier «Séisme tragique au Maroc le 8 septembre 2023» Voir tout le sommaire

À Marrakech, le tourisme se remet progressivement du séisme

La vie à Marrakech reprend doucement son cours. Si des départs et des annulations ont été enregistrés, le séisme n’a pas empêché une grande partie des touristes de poursuivre leurs vacances dans la ville ocre, comme en témoignent différents acteurs du secteur sondés par Médias24, et des touristes sur place.

À Marrakech, le tourisme se remet progressivement du séisme

Le 15 septembre 2023 à 10h19

Modifié 15 septembre 2023 à 15h28

La vie à Marrakech reprend doucement son cours. Si des départs et des annulations ont été enregistrés, le séisme n’a pas empêché une grande partie des touristes de poursuivre leurs vacances dans la ville ocre, comme en témoignent différents acteurs du secteur sondés par Médias24, et des touristes sur place.

"Tout se déroule normalement. Certes, il y a eu quelques annulations, mais la majorité des touristes sont solidaires avec le Maroc et poursuivent leur séjour à Marrakech." Telle est la situation décrite par nos interlocuteurs dans le secteur touristique.

"Tous les établissements hôteliers sont ouverts"

"L’heure est à la solidarité. Tous les acteurs du secteur font de leur mieux pour venir en aide aux populations sinistrées, mais ce que l’on peut assurer, c’est que les choses se passent normalement, et que la vie reprend petit à petit son cours à Marrakech", nous confie l’un des acteurs du secteur, joint par nos soins.

"Rien que cette semaine, 457 vols sont programmés, à raison d’une moyenne de 67 vols par jour, soit environ 12.000 passagers sur toute la semaine. Les activités se poursuivent, et certains hôtels vont afficher complet à la fin du mois courant", ajoute notre interlocuteur.

"Les hôtels sont ouverts, ainsi que la majorité des musées. Les monuments sont, eux, en train d’être sécurisés. Le jardin Majorelle, qui recevait au temps de la pandémie du Covid-19 près de 60 personnes par jour, en reçoit actuellement 2.500 quotidiennement, dont 90% d’étrangers. L’emblématique Café des épices affiche également complet."

Qu’en est-il des prévisions et des réservations pour les prochains mois ? "À ce jour, on ne peut pas se prononcer sur ce volet, c’est encore tôt", souligne notre source professionnelle.

"Pour l’instant, nous sommes mobilisés pour venir en aide aux personnes des provinces d’Al Haouz lourdement impactées par le séisme", conclut-elle, notant que "le mois de septembre coïncide avec la rentrée scolaire et universitaire, ainsi que la reprise du travail un peu partout dans le monde. Ce sont donc les couples et les professionnels en particulier qui visitent la ville durant ce mois. Ce n’est qu’en octobre que les arrivées augmentent".

"Si on doit mourir, cela arrivera au Maroc et pas en Suisse"

En effet, des images prises par Médias24 à Marrakech montrent la place Jamaâ El Fna accueillir de nouveau des visiteurs.

"Nous nous sommes posé plusieurs questions, mais nous avons finalement décidé de continuer notre séjour exactement comme nous l’avions décidé", déclare à Médias24 une touriste arrivée au Maroc le 4 septembre dernier, qui visitait le jardin de la Ménara. "Nous recommandons aux touristes de visiter le Maroc. On y est bien accueillis."

"Après la catastrophe, nous continuons notre voyage", nous déclare également un autre touriste suisse, ayant déjà passé trois semaines dans la ville ocre. "Si on doit mourir, cela arrivera au Maroc et pas en Suisse", poursuit-il.

"Nous avons prévu de faire un don financier, que nous n’avons pas encore organisé. Nous ne pouvons cependant pas donner de sang, vu notre âge. Après Marrakech, nous prévoyons de visiter l’Espagne et la France en bateau, avant de revenir en Suisse. On aura alors passé trois magnifiques semaines dans la ville ocre."

Même son de cloche auprès d’un jeune touriste à Jamaâ El Fna. "Au début, nous avions peur, surtout avec l’incompréhension, parce qu’on ne savait pas encore ce qui se passait. Nous avons ensuite réalisé que c’était un séisme, et qu’il avait fait beaucoup de dégâts."

"À notre échelle, nous n’avons pas eu de gros dégâts, contrairement aux douars dans les montagnes qui ont été secoués. D’un point de vue pratique, notre séjour se poursuit normalement, puisque nous n’avons aucune restriction. D’un point de vue psychologique, c’est plus compliqué. Le bilan s’alourdit, le séisme ayant fait de nombreux morts. Par solidarité avec le peuple marocain, nous avons fait des courses que nous avons distribuées dans les différents villages sinistrés, et nous avons donné notre sang. Certes, au début nous avions peur des répliques, mais la vie a repris son cours", conclut le jeune touriste, dont le vol retour est prévu pour ce jeudi 14 septembre.

Après les départs et les annulations liés au séisme, les professionnels rassurent

Deux autres sources professionnelles nous ont, pour leur part, confié que de nombreux touristes ont accéléré leur départ du Maroc après le séisme, tandis que d’autres ont annulé leur voyage. Ces derniers, qui rassurent quant à la sécurité des infrastructures, appellent les touristes à reprogrammer leur voyage pour venir en aide au secteur touristique.

C'est le cas notamment de Nidal Lahlou, président délégué de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH), joint par Médias24. "Le Maroc vient de subir la pire catastrophe naturelle de son histoire", rappelle-t-il. "Depuis le vendredi 8 septembre, nous sommes tous sous le choc, nos idées sont confuses et nous observons avec beaucoup d’émotion l’évolution de la situation. Lorsque nous voyons toutes ces maisons effondrées, nous mesurons l’ampleur du défi que le Maroc doit surmonter, et lorsque nous observons ce merveilleux élan de solidarité, nous sommes confiants que le Maroc en sortira plus fort."

"Après une catastrophe aussi terrible, nous comprenons tout à fait le petit mouvement de panique qui s’est illustré par quelques annulations ou encore le report de certains événements qui ont un aspect un peu trop festif, par respect à ce qu'endure le pays, ou simplement par décence."

"Nous comprenons la réaction de nos clients, qu’ils soient Marocains ou étrangers, auxquels on assure toutefois la sécurité de nos infrastructures. Nos aéroports sont restés ouverts, nos routes praticables, le réseau électrique et d’eau potable opérationnels, ainsi que les réseaux téléphoniques. Nos hôpitaux ont également été bien gérés et n’ont pas été débordés."

"Notre administration continue également de fonctionner normalement et a mené avec une maîtrise avérée les opérations de secours et d’assistance aux sinistrés."

Nidal Lahlou rappelle également que "l’ensemble de l’infrastructure hôtelière au Maroc n’a recensé aucune victime, ni de dégâts majeurs. En conséquence, nous sommes persuadés que passé ce petit moment de panique, l’ensemble de nos clients seront rassurés et retrouveront très vite leur engouement pour la ville ocre et pour le Maroc, et nous nous engageons, comme à l'accoutumée, à assurer le meilleur niveau de qualité et de sécurité à nos invités".

Le président délégué de la FNIH appellent les touristes à visiter le pays, tout en présentant ses "condoléances aux familles des victimes, à l’ensemble des Marocains et au Roi Mohamed VI".

Jamal Saadi, ex-président de la Fédération des guides au Maroc, lance également un appel aux touristes à reprogrammer leur séjour dans le Royaume, notamment à Marrakech.

"C’est vrai qu’après la séisme, il y a eu beaucoup de retours et de départs, notamment durant les deux premiers jours suivant la catastrophe, mais à présent tout est rentré dans l'ordre", assure-t-il.

Et de conclure : "Marrakech est une ville qui aime ses touristes."

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
SOMMAIRE DU DOSSIER

A lire aussi


Communication financière

ALUMINIUM DU MAROC : AVIS DE CONVOCATION AGO 25 juin 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.