Dossier Cet article est issu du dossier «Séisme tragique au Maroc le 8 septembre 2023» Voir tout le sommaire

Séisme d'Al Haouz : “Le stock régional de sang suffit à couvrir jusqu'à un mois de consommation” (CRTS-Marrakech)

Les réserves de sang disponibles au niveau du Centre régional de transfusion sanguine (CRTS) de Marrakech peuvent satisfaire jusqu'à un mois de consommation. Le mérite revient à l'affluence exceptionnelle des donneurs qui se sont rendus dans les centres les plus proches pour faire acte de solidarité en soutien aux blessés du séisme d'Al Haouz.

Séisme d'Al Haouz : “Le stock régional de sang suffit à couvrir jusqu'à un mois de consommation” (CRTS-Marrakech)

Le 13 septembre 2023 à 18h59

Modifié 13 septembre 2023 à 19h31

Les réserves de sang disponibles au niveau du Centre régional de transfusion sanguine (CRTS) de Marrakech peuvent satisfaire jusqu'à un mois de consommation. Le mérite revient à l'affluence exceptionnelle des donneurs qui se sont rendus dans les centres les plus proches pour faire acte de solidarité en soutien aux blessés du séisme d'Al Haouz.

Le CRTS de Marrakech disposait uniquement de 70 poches de sang avant la survenue du séisme, explique à Médias24 le directeur adjoint du Centre, le Dr Mohammed Sayf Islam. "Samedi matin, le nombre de poches a grimpé à 400. Des aides nous sont parvenues de la part du Centre national de transfusion sanguine et du CRTS de Rabat, grâce auxquelles les premières phases ont été efficacement dépassées", note notre interlocuteur.

3.500 poches de sang atteintes à ce jour 

"Nous avons pu atteindre aujourd'hui, grâce aux donneurs marocains mais également non marocains, quelque 3.500 poches de sang. C'est un honneur pour tous. Le stock régional suffit à couvrir de trois semaines à un mois de consommation", se félicite le directeur adjoint du CRTS de Marrakech.

Jointe antérieurement par notre rédaction, le Dr Amal Darir, directrice du CRTS de Casablanca-Settat a estimé à 6.000 poches par jour les besoins actuels des patients hospitalisés.

Sur le niveau de collecte des groupes sanguins rares pour satisfaire les besoins des 1.400 blessés dans un état critique qui nécessitent des transfusions permanentes, le médecin expliquait que si les groupes O+ et A+ sont courants dans les pays méditerranéens comme le Maroc, les groupes négatifs A-, O- et surtout AB- sont beaucoup plus rares et doivent par conséquent faire l’objet de davantage de dons.

"L'affluence est louable mais une bonne organisation s'impose"

Les circonstances douloureuses actuelles ont connu une forte mobilisation des citoyens pour les collectes d'aides au profit des familles les plus sinistrées, mais également pour les dons de sang en soutien aux blessés du séisme d'Al Haouz qui ont atteint, d'après le dernier bilan, 5.530 blessés.

"C'est bien d'avoir une affluence au niveau des centres de transfusion sanguine, mais encore faut-il que les opérations de don du sang soient bien organisées. Des centres en surcharge peuvent impacter la durée de traitement du sang. La surcharge peut également être à l'origine du bousillage de certaines poches, qui, suite à l'excédent de donneurs entraînant une pression sur le personnel, peuvent ne pas remplir les bonnes conditions. Nous sommes contraints dans ce cas à détruire les poches similaires", précise le Dr Mohammed Sayf Islam (vidéo ci-dessus).

Selon lui, le don du sang doit être un acte de solidarité qui se produit sur toute l'année, et non pas exclusivement en cas de catastrophe. "Il ne faut pas attendre que des catastrophes surviennent pour donner du sang. Nous avons affaire à 'des séismes quotidiens' au Maroc : les patients atteints du cancer, en particulier ceux souffrant de la leucémie, les personnes sous dialyse, les femmes enceintes qui peuvent développer une hémorragie, les accidentés...", conclut notre interlocuteur.

Dons du sang : “La mobilisation exceptionnelle ne doit pas se relâcher durant au moins un mois” (Dr Darid)

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
SOMMAIRE DU DOSSIER

A lire aussi


Communication financière

Groupe Addoha: indicateurs trimestriels T1 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.