χ
Dossier Cet article est issu du dossier «Projet de loi de finances 2023» Voir tout le sommaire

Nadia Fettah présente le PLF 2023 et ses défis au Parlement

Au Parlement, Nadia Fettah a exposé le cadre général de la préparation de ce projet de budget, marqué par un contexte d'incertitude, en dépit duquel l'exécutif doit maintenir le cap des réformes structurelles. Une équation binaire selon la ministre, qui doit être résolue tout en faisant face à plusieurs défis.

(Archives MAP)

Nadia Fettah présente le PLF 2023 et ses défis au Parlement

Le 20 octobre 2022 à 20h44

Modifié 21 octobre 2022 à 15h16

Au Parlement, Nadia Fettah a exposé le cadre général de la préparation de ce projet de budget, marqué par un contexte d'incertitude, en dépit duquel l'exécutif doit maintenir le cap des réformes structurelles. Une équation binaire selon la ministre, qui doit être résolue tout en faisant face à plusieurs défis.

"La préparation du PLF 2023 est régie par une équation binaire liée à la gestion des effets des crises successives et du poids de l'accumulation des années passées d'une part et, d'autre part, à la nécessité de la mise en œuvre des projets stratégiques." C'est par ces mots que la ministre de l'Economie et des finances, Nadia Fettah a entamé sa déclaration de présentation du projet de loi de finances au Parlement ce jeudi 20 octobre.

La ministre liste les défis immédiats et futurs que l'exécutif doit relever :

" Premièrement : faire face aux évolutions internationales ; nous avons largement réussi à limiter leurs effets sur le pouvoir d'achat des citoyens, grâce aux mesures qui ont été prises avec les instructions royales."

"Deuxièmement : renforcer la paix sociale en rouvrant les ponts du dialogue social et en répondant aux revendications des partenaires sociaux."

"Troisièmement : la mise en œuvre résolue et immédiate des directives royales émises dans le discours d'ouverture de l'année législative en cours ; notamment en ce qui concerne la stratégie pour faire face au problème de la sécheresse, qui est devenue une réalité structurelle qui nécessite une politique globale de préservation, valoriser les ressources en eau et développer des mécanismes de gestion."

"Quatrièmement : la gestion du poids des dossiers restés en suspens, comme c'est le cas du dossier des retraites, et de la restructuration financière d'un ensemble d'établissements publics tels que l'ONEE, la réforme du Code du travail et la promulgation de la loi sur la grève, en plus de la charte de l'investissement."

>> Pour s'informer sur les propositions de mesures fiscales et douanières

Les chiffres mis en avant par Fettah

Dans sa présentation, la ministre a présenté certaines données chiffrées illustrant l'effort consenti par le gouvernement dans la mise en œuvre des grandes orientations :

- 9,5 MMDH pour l'AMO des personnes vulnérables ;

- 4,6 MMDH supplémentaires pour le système de la santé ;

- 2 MMDH pour les dépenses d'achat de médicaments pour les hôpitaux ;

- 6,5 MMDH supplémentaires pour le ministère de l'Education ;

- 48.212 postes budgétaires à créer ;

- 26 MMDH pour la compensation ;

- 3,3 MMDH pour la mise en œuvre de la Charte de l'investissement ;

- 10 MMDH pour les régions ;

- 10,6 MMDH pour la problématique de l'eau.

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

STROC Industrie: Résultats semestriels 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.