Dossier Cet article est issu du dossier «Projet de loi de finances 2023» Voir tout le sommaire

Une enveloppe de 26 MMDH pour la compensation en 2023

La hausse des cours internationaux des produits de base subventionnés par l’État a alourdi la facture de la compensation en 2022, qui a bénéficié d’un budget de 32 milliards de dirhams. 

Une enveloppe de 26 MMDH pour la compensation en 2023

Le 21 octobre 2022 à 14h40

Modifié 21 octobre 2022 à 16h42

La hausse des cours internationaux des produits de base subventionnés par l’État a alourdi la facture de la compensation en 2022, qui a bénéficié d’un budget de 32 milliards de dirhams. 

Le budget alloué au soutien des prix du gaz butane, sucre et farine nationale de blé tendre, s’élève à près de 26 milliards de dirhams au titre du projet de loi de finances (PLF) 2023, indique le rapport sur la compensation accompagnant le PLF.

Au titre de l’année 2022, la charge de compensation prévisionnelle, hors soutien aux transporteurs routiers, devrait augmenter de près de 72% par rapport à 2021. Sur la période janvier-août 2022, cette charge est estimée à 26,7 milliards de dirhams.

Le budget alloué au dispositif d’aide aux professionnels du transport routier, quant à lui, a atteint 2,7 milliards de dirhams sur la période janvier-août 2022.

Les crédits ouverts en 2022, réservés à la compensation, se sont élevés à 32 milliards de dirhams à fin septembre, bénéficiant d’une rallonge budgétaire du gouvernement pour le soutien des prix à la consommation de 19 milliards de dirhams.

Cette hausse est due à la flambée des prix des produits subventionnés sur le marché international, elle-même engendrée par la guerre en Ukraine, qui a succédé aux effets de la pandémie de Covid-19.

 22 MMDH pour la subvention du gaz butane en 2022

La bonbonne de gaz butane de 12 kg est subventionnée à près de 99 dirhams au titre de la période janvier-août 2022, ce qui représente un effort supplémentaire de 80% par rapport à la même période de l’année précédente.

En 2022, la charge de compensation du gaz butane devrait dépasser les 22 milliards de dirhams, soit une hausse de 52% par rapport à l’année précédente. Les cours internationaux du gaz butane ont augmenté de 41% sur la période janvier-août 2002, indique le rapport.

Les importations de gaz butane de l’Algérie ont été remplacées par les importations des États-Unis. Ainsi, le gaz butane américain a représenté 71% des quantités importées entre janvier et mai 2022, suivi de l’Europe (27%) et de l’Algérie (2%). En 2021, ces taux étaient respectivement de 50%, 30% et 19%.

8,5 MMDH pour la restitution des primes d’importation du blé tendre en 2022

Concernant le blé tendre, le gouvernement a procédé à la suspension des droits de douane à son importation tout au long de l’année, et a instauré une prime forfaitaire à l’importation.

Les cours internationaux du blé tendre ont connu un bond de 38% pendant la période janvier-août 2022, indique le ministère de l’Économie et des finances.

Au vu de la hausse des quantités importées à des niveaux inédits, le montant nécessaire pour faire face à la charge de restitution des primes à l’importation du blé, en 2022, pourrait dépasser le montant de 8,5 milliards de dirhams, en dehors du soutien annuel de la farine du blé tendre s’élevant à près de 1,3 milliard de dirhams.

Les charges de compensation du blé tendre local et de la farine (hors restitution à l’importation) ont été de 1,5 milliard de dirhams en 2021, contre 1,3 milliard de dirhams en 2020, en hausse de 17%.

La subvention unitaire est de près de 143,4 DH/QI pour le blé tendre local et le contingent de la farine nationale de blé tendre.

La production nationale de blé tendre était de 50,6 millions de quintaux en 2020-2021 et de 18,9 millions de quintaux en 2021-2022. Quant aux importations, elles atteignaient 33,3 millions de quintaux en 2021-2022. Le rapport prévoit qu’elles augmentent sensiblement en 2022-2023 à cause de la faible la récolte nationale de 2021-2022.

La France se positionne en tête des pays d’origine, avec 39% des importations de blé tendre en 2021-2022, suivie de l’Argentine (28%), l’Ukraine (16%), le Brésil (10%) et la Pologne (4%).

4,8 milliards de dirhams pour le soutien au prix du sucre en 2022

Pour le sucre brut, le système de restitution à l’importation a également été réactivé afin de combler le déficit de la production nationale, ce qui devrait engendrer une charge annuelle supplémentaire de 1,3 milliard de dirhams en 2022.

Les cours internationaux du sucre brut ont connu une hausse de 10% de janvier à août 2022. La subvention du sucre brut à l’importation était de 1.428 dirhams par tonne au cours de la même période.

D’autre part, l’enveloppe consacrée au soutien à la consommation intérieure du sucre raffiné devrait atteindre 3,5 milliards pour l’année 2022, contre 3,4 milliards de dirhams en 2021. Le sucre raffiné bénéficie ainsi d’une subvention de près de 2,8 dirhams par kilogramme.

La consommation nationale de sucre blanc en 2021 a atteint 1,2 million de tonnes, alors que la production nationale était de 388.000 tonnes. Les importations de sucre brut en 2021 ont atteint 699 tonnes, portant le taux de couverture par les importations à 68% en 2021, contre 56% en 2020.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Attijariwafa Bank: ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DES OBLIGATAIRES MARDI 7 MAI 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.