Dossier Cet article est issu du dossier «Conférence nationale sur l'environnement des affaires» Voir tout le sommaire

Climat des affaires : “Nous poursuivrons nos efforts en faveur de la TPME” (Jouahri)

Lors de son intervention ce mercredi à la Conférence nationale sur le climat des affaires à Rabat, le wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, a évoqué la politique monétaire, le climat d’affaires international et la résilience de l’économie marocaine.

Climat des affaires : “Nous poursuivrons nos efforts en faveur de la TPME” (Jouahri)

Le 15 mars 2023 à 14h10

Modifié 15 mars 2023 à 15h03

Lors de son intervention ce mercredi à la Conférence nationale sur le climat des affaires à Rabat, le wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, a évoqué la politique monétaire, le climat d’affaires international et la résilience de l’économie marocaine.

"Dans cette ère post-Covid, on connaît une succession de crises et de chocs invraisemblables, les séquelles de la pandémie s’imbriquent avec les implications du conflit en Ukraine" auxquelles viennent s’ajouter "la perturbation des chaînes d’approvisionnement, l’accélération de l’inflation, une hausse des taux, le durcissement des conditions de financement, le ralentissement de l’activité économique et tout récemment, ce qui peut devenir une crise bancaire aux USA", a déclaré Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib (BAM).

Un environnement externe défavorable et incertain

Autant d’éléments qui se recoupent avec des changements de paradigme déjà à l’œuvre, liés à la transformation digitale, à la fragmentation géopolitique et à la montée du souverainisme économique et des exigences en matière climatique, a ajouté le wali de BAM. C’est dans "cet environnement externe, globalement défavorable et incertain que l’économie nationale est appelée désormais à évoluer". Une conjoncture complexe qui, selon lui, nous amène à des arbitrages encore plus difficiles.

Toutefois, même si les performances structurelles de l’économie nationale restent en dessous des espérances, "nous ne pouvons que saluer sa résilience, fruit de réformes de plusieurs années", se réjouit-il.

Des décisions monétaires bénéfiques à moyen et long terme

Sur le front de la politique monétaire, le taux directeur a été augmenté "pour prévenir tous les ancrages, les anticipations et l’enclenchement de spirales inflationnistes auto-entretenues".

"Certes, ces décisions peuvent avoir des impacts indésirables à court terme mais le coût de non-action est largement plus élevé à moyen et long terme."

Accélérer le rythme de développement

Face à un agenda de réformes chargé et des pressions sur les ressources de l’État, "nous poursuivrons nos efforts dans tous nos domaines d’intervention en faveur notamment de la TPME pour faciliter son accès au financement à travers des programmes dédiés, à la diversification d’instruments de financement, l’amélioration de la relation banque-client, la promotion d’une concurrence saine, la digitalisation des services bancaires et la solidité du système bancaire avec la mise en place de règles prudentielles en ligne avec les standards internationaux", poursuit-il.

Malgré le contexte difficile, nous n’avons pas d’autre choix que d’accélérer le rythme de développement de notre pays et de capitaliser sur les avancées réalisées et les chantiers initiés, estime-t-il.

Les atouts du Maroc sont sa stabilité politique, son agenda de réformes important, son système bancaire stable et compétitif ainsi qu’un positionnement international privilégié.

"Pour consolider les avancées et réaliser nos objectifs, il est impératif que toutes les parties prenantes convergent leurs actions et efforts. Cela ne peut se faire qu’à travers un dialogue permanent, un suivi et une évaluation réguliers. Le tout en synergie et dans un esprit loin de toute surenchère et invective", a conclu Abdellatif Jouahri.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Comment le Festival Mawazine a ressuscité Oum Kalthoum avec un hologramme, le temps d'une soirée inoubliable

Après s’être produite au théâtre Mohammed V en mars 1968, l’Astre de l’Orient est revenue dimanche 23 juin 2024 sous forme d’hologramme pour un spectacle au même endroit qui a affiché complet. L’occasion d’interroger le fondateur de la société de spectacles New Dimension Production (NDP) qui nous explique les ressorts et les coûts de cet exploit technologique qui devrait se banaliser à l’avenir. Notons que le Festival a programmé une deuxième soirée Oum Kalthoum ce mardi 25 juin 2024.

Communication financière

Sothema: COMMUNIQUE FINANCIER T1 2024.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.