Dossier Cet article est issu du dossier «Conférence nationale sur l'environnement des affaires» Voir tout le sommaire

Climat des affaires : les priorités de la feuille de route décryptées par Salma Alaoui

Salma Alaoui, directrice du climat des affaires au ministère délégué chargé de l’Investissement, de la convergence et de l’évaluation des politiques publiques, évoque pour Médias24 les priorités et l'agenda de la feuille de route pour améliorer le climat des affaires.

Salma Alaoui, directrice du climat des affaires.

Climat des affaires : les priorités de la feuille de route décryptées par Salma Alaoui

Le 16 mars 2023 à 11h21

Modifié 16 mars 2023 à 16h35

Salma Alaoui, directrice du climat des affaires au ministère délégué chargé de l’Investissement, de la convergence et de l’évaluation des politiques publiques, évoque pour Médias24 les priorités et l'agenda de la feuille de route pour améliorer le climat des affaires.

En marge de la conférence nationale sur l’environnement des affaires, qui s'est tenue ce mercredi 15 mars à Rabat, Médias24 a rencontré Salma Alaoui, directrice du climat des affaires, pour évoquer cette nouvelle feuille de route.

Médias24 : Sachant qu'il y a eu plusieurs conférences du même genre organisées par le passé, quelle est la nouveauté de cette feuille de route et que va-t-elle vraiment changer ?

Salma Alaoui : Si la nécessité d'améliorer le climat et l’environnement des affaires est évoquée depuis longtemps, beaucoup de choses ont toutefois été accomplies durant les dix dernières années, grâce aux grandes réformes engagées par Sa Majesté le Roi.

L’amélioration du climat des affaires est devenue un levier stratégique pour pouvoir réussir ce bond qualitatif de l'investissement productif.

Ainsi, le Maroc a significativement amélioré sa place dans les classements internationaux, comme le Doing Business où il a gagné 75 places, en passant de la 128e place à la 53e en seulement dix années.

En outre, il y a eu énormément de réformes positives au niveau de la commande publique, du raccourcissement des délais de paiement et de la simplification des parcours de l'investisseur.

Sachant que l'investissement a été érigé en secteur prioritaire, avec l’ambition de mobiliser 550 milliards de dirhams et de créer 500.000 emplois à l’horizon 2026, l’amélioration du climat des affaires est devenue un levier stratégique pour pouvoir réussir ce bond qualitatif de l'investissement productif.

Plusieurs réunions interministérielles ont été menées pour simplifier les procédures administratives, avec par exemple une réduction de 45% du nombre de documents demandés aux investisseurs.

     - C’est donc la raison de cette nouvelle feuille de route...

- Dans le passé, il y a eu plusieurs plans d'action annuels pour améliorer le climat des affaires mais, aujourd'hui, nous avons défini une feuille de route pluriannuelle, avec des chantiers prioritaires en phase avec les axes définis dans la nouvelle Charte de l'investissement, dont le premier décret a été adopté en janvier dernier lors d’un Conseil de gouvernement.

En dehors de cette nouveauté majeure, un dispositif de gouvernance sera mis en place pour accompagner la réussite de cette feuille de route. En effet, nous avons un gouvernement dont le leitmotiv principal est l'action, avec des résultats concrets qui sont déjà visibles sur le terrain.

Ainsi, plusieurs réunions interministérielles ont été menées pour traiter un certain nombre de sujets prioritaires, comme par exemple la simplification des procédures administratives, avec une réduction de 45% du nombre de documents demandés aux investisseurs qui veulent réaliser leur projet. De plus, un gros travail a été accompli pour doter les régions et les villes de documents d'urbanisme.

Si beaucoup de choses ont déjà été réalisées, nous devons aller plus vite pour atteindre les objectifs fixés.

Nous avons lancé un chantier pour mettre en place un observatoire de l'investissement et du climat des affaires.

     - Quelles sont les priorités de cette feuille de route ?

- Sachant que le parcours de l'investisseur constitue la première difficulté à laquelle il est confronté, notre priorité est par conséquent de l’améliorer en raccourcissant les délais et le nombre de documents demandés, en mettant fin aux doublons et en activant l’interopérabilité entre les administrations pour simplifier l’échange de documents administratifs.

Hormis le parcours, il y a aussi un effort à mener pour avoir une meilleure visibilité sur le foncier, et un travail de coordination et de veille pour être en mesure d’améliorer le climat des affaires.

A ce propos, nous avons lancé un chantier pour mettre en place un observatoire de l'investissement et du climat des affaires, avec des remontées terrain des territoires. Cet observatoire permettra de suivre l'évolution de l'environnement des affaires, mais aussi de réactiver les actions quand cela sera jugé nécessaire.

    - Selon vous, les premiers résultats seront-ils effectifs avant 2026 ?

- Nous sommes déjà en train de capitaliser sur le travail effectué en 2022 et, pour 2023, nous travaillons sur la mise en place de l’observatoire de l'investissement, sur le foncier et sur le parcours d'investissement, avec des impacts qui seront visibles au fur et à mesure.

Entretien filmé avec Salma Alaoui, directrice du climat des affaires au ministère délégué chargé de l'Investissement, de la convergence et de l'évaluation des politiques publiques.

 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Comment le Festival Mawazine a ressuscité Oum Kalthoum avec un hologramme, le temps d'une soirée inoubliable

Après s’être produite au théâtre Mohammed V en mars 1968, l’Astre de l’Orient est revenue dimanche 23 juin 2024 sous forme d’hologramme pour un spectacle au même endroit qui a affiché complet. L’occasion d’interroger le fondateur de la société de spectacles New Dimension Production (NDP) qui nous explique les ressorts et les coûts de cet exploit technologique qui devrait se banaliser à l’avenir. Notons que le Festival a programmé une deuxième soirée Oum Kalthoum ce mardi 25 juin 2024.

Communication financière

Aluminium du Maroc: INDICATEURS TRIMESTRIELS AU 31 MARS 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.