Dossier Cet article est issu du dossier «Football: Candidature Maroc-Espagne-Portugal à la Coupe du Monde 2030» Voir tout le sommaire

Lekjaâ (sur Radio Mars) : “Nous aspirons à tenir la finale au Maroc dans le futur Grand Stade de Casablanca”

Au lendemain de la décision surprise de la FIFA, retenant la candidature tripartite Maroc-Espagne-Portugal comme seule candidature au Mondial 2030, le président de la FRMF a livré de nouveaux détails dans une intervention ce jeudi 5 octobre sur les ondes de nos confrères de Radio Mars.

Lekjaâ (sur Radio Mars) : “Nous aspirons à tenir la finale au Maroc dans le futur Grand Stade de Casablanca”

Le 5 octobre 2023 à 11h38

Modifié 5 octobre 2023 à 15h18

Au lendemain de la décision surprise de la FIFA, retenant la candidature tripartite Maroc-Espagne-Portugal comme seule candidature au Mondial 2030, le président de la FRMF a livré de nouveaux détails dans une intervention ce jeudi 5 octobre sur les ondes de nos confrères de Radio Mars.

Fouzi Lekjaâ a révélé qu’il avait tenu une "longue réunion" le mardi 3 octobre à Zurich avec Gianni Infantino, président de la FIFA. Le lendemain, la Fédération internationale annonçait dans un communiqué la décision de son Comité exécutif de retenir uniquement la candidature tripartite Maroc-Espagne-Portugal pour l’organisation du Mondial 2030, "après de vastes consultations avec toutes les confédérations". Au Maroc, c’est le Roi Mohammed VI qui a apporté la bonne nouvelle aux Marocains.

Le communiqué de la FIFA annonçait également la décision d’organiser "une cérémonie unique de célébration du Centenaire dans la capitale de l’Uruguay, Montevideo, où la toute première Coupe du Monde de la FIFA a eu lieu en 1930 (...), ainsi que trois matchs de Coupe du Monde". Fouzi Lekjaâ a précisé que cette célébration du Centenaire en Uruguay aura lieu une semaine à dix jours avant le démarrage effectif du Mondial 2030. À ce stade, il n’est pas clair si les trois matchs évoqués dans le communiqué de la FIFA font partie des matchs de la compétition officielle ou pas.

Selon nos sources, les trois matchs en question auront lieu dans chacun des trois pays (Argentine, Paraguay, Uruguay) qui étaient en train d'élaborer une candidature commune, une semaine à dix jours avant le démarrage effectif. Les trois pays en question feront partie des qualifiés d’office au Mondial. Chacun d’entre eux jouera alors son premier match de Coupe du Monde à domicile, sans attendre le démarrage officiel. Finalement, il y aura donc deux événements différents, séparés : la célébration du Centenaire d’un côté ; le Mondial lui-même, qui sera organisé par le Maroc, l’Espagne et le Portugal, de l’autre.

Le président de la FRMF a également confirmé les sites qui seront proposés par le Maroc. Dans son cahier des charges, la FIFA exige entre 14 et 18 stades au total pour la candidature 2030. Le Maroc a déjà opté pour six villes : Agadir, Marrakech, Casablanca (le futur Grand Stade), Rabat, Tanger et Fès. Il est possible qu’un ou des sites supplémentaires soient inclus par le Maroc. Selon nos sources, Tétouan pourrait être envisagé.

La répartition des matchs, une discussion délicate

Dans une organisation tripartite, le principe veut que le partage se fasse sur la base de l’égalité. Pour une Coupe du Monde de 104 matchs, dont le match d’ouverture et la finale, chaque pays a le droit de prétendre à une part égale du gâteau, soit 32 matchs chacun, avec un accord distinct pour les deux matchs de l’ouverture et de la finale, voire les deux demi-finales.

Ce scénario peut arranger le Maroc, qui pourrait alors candidater avec quatre stades, dans quatre villes, pour abriter les matchs de poules de quatre groupes sur douze qui vont disputer les phases finales de la Coupe du Monde. Restera alors à négocier l’ouverture ou la finale.

Le nombre de stades proposés par le Maroc, entre six et huit, confirme l’ambition du Royaume d’obtenir davantage de matchs dans la répartition finale.

Le Maroc doit, et c’est légitime, peser pour sortir de la ligne égalitaire dans les négociations pour imposer une logique paritaire. Car dans cette candidature, ce ne sont pas trois pays qui organisent, mais deux continents : l’Afrique et l’Europe. Couper la poire en deux, entre les deux continents, serait une bonne base de départ pour les discussions entre les trois pays. De plus, le Maroc a pesé de tout son poids dans la décision du Comité exécutif et pèsera dans le vote final du congrès de la FIFA en 2024, en drainant toutes les voix africaines, ainsi que celles de nombreux pays asiatiques (arabes et/ou musulmans) et même, selon des sources sûres, celles d’une autre confédération. La négociation autour de la répartition des matchs sera probablement finalisée d’ici la fin de l’année au plus tard.

Mondial 2030 : le Maroc pourra-t-il obtenir l’organisation de la finale ?

 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Upline Capital Management: FCP “MUTUELLE PREVOYANCE PLUS ” Rapport du commissaire aux comptes exercice du 1er Janvier 2023 au 31 Décembre 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.