SNEP bénéficie toujours de bonnes perspectives en 2022

B.B | Le 29/3/2022 à 18:01
Le groupe bénéficiera au premier semestre 2022 d’une hausse de ses capacités de production passant de 70 KT à 90 KT de PVC. Les prix du PVC et de l’Ethylène demeureront probablement à des niveaux élevés cette année faisant encore bénéficier le groupe d’un bon effet prix. La volonté d’indépendance et de souveraineté industrielle continuera de bénéficier à SNEP cette année, encore marquée par les perturbations en approvisionnements.

La SNEP a connu une année 2021 confortable clôturée avec une hausse de 18% du chiffre d’affaires, dépassant le milliard de dirhams. Le groupe a bénéficié de la hausse des cours du PVC et de l’Ethylène en 2021 pour améliorer ses prix de vente et sa rentabilité. Le cours du PVC par exemple a fortement évolué entre le T4-2020 et le T3-2021, passant de cours trimestriels moyens de 1.192 $/T à plus de 1.800 $/T.

En bourse, la progression du cours a été fulgurante avec une progression de 55% à 720 dirhams le titre. Depuis le début de l’année, le groupe poursuit une bonne ascension et surpasse largement le marché. Le titre de SNEP progresse de près de 14,6% à 825 dirhams à la clôture de la séance du 28 mars alors que le MASI lâche plus de 5,3% sur la période.

Source : medias24.com

Cette belle performance de SNEP devrait perdurer cette année, notamment avec un maintient des cours du PVC et de l’Ethylène et également grâce au changement de perception des sociétés industrielles dans le monde post covid.

La conjoncture et le besoin d’indépendance industrielle sont favorables au groupe

La crise sanitaire qui a éclaté en mars 2020 a, depuis deux ans, changé la donne concernant les entreprises industrielles. Elle a en effet remis au centre du débat la souveraineté et l’indépendance industrielle dans un monde où les chaînes d’approvisionnement ont été bouleversées. Ce sont d’ailleurs ces perturbations en approvisionnement qui ont conduit à la hausse les prix du PVC à l’international, poussés par la forte demande des politiques de relance et la faible disponibilité sur le marché.

Contacté, un analyste de la place nous explique : « Il y a eu auparavant un désintérêt du marché envers les sociétés industrielles. Depuis désormais 2 ans, la donne a changé. Le changement a été apporté par la crise qui a mis en exergue le besoin d’indépendance et de souveraineté en approvisionnement ».

Un besoin qui perdure encore cette année avec des perturbations qui se font ressentir et des coûts des matières premières qui s’envolent et font gonfler le niveau d’inflation. A rappeler qu’en 2022, Bank Al Maghrib table sur une inflation à 4,7%. « Quand on voit ce qui se passe actuellement, on remarque que la chaîne logistique post covid connaît toujours des perturbations. Cela provoque un besoin d’avoir une industrie locale forte et capable de produire des produits industriels pour approvisionner le marché. Cela donne une certaine indépendance quant à l’évolution de la situation mondiale. Le groupe devrait donc bénéficier de ce contexte, à condition que le coût de la matière première soit tout de même maîtrisé » explique notre source.

Car si elle répercute la hausse des coûts des intrants sur le prix de vente, elle ne pourra pas le répercuter entièrement. D’après une récente note d’Attijari Global Research (AGR) en novembre dernier, « sur la base de nos estimations, le prix de vente moyen de l’opérateur s’apprécierait de 52% courant cette année pour s’établir à 1.539 $/T contre 1.012 $/T une année auparavant » expliquait la société de recherche. D’ailleurs, le groupe devrait afficher en 2021, un résultat net social en amélioration (+19%) à 113 MDH selon AGR.

L’acteur industriel local bénéficie en plus de cela d’une position privilégiée sur le marché et dispose de bons arguments pour bien performer cette année.

Un bon positionnement et un contexte marché encore favorable

Premièrement, il faut rappeler que le groupe va augmenter ses capacités de production courant du premier semestre 2022. La capacité de production du groupe en PVC va passer de 70.000 tonnes à 90.000 tonnes (+29%). Sachant que la demande du marché marocain est nettement supérieure aux actuelles capacités de production de SNEP, le groupe pourra facilement écouler sa production additionnelle sur le marché local. Le groupe devrait donc bénéficier de cette hausse de capacité dès 2022, en plus de prix toujours élevés du PVC et de l’éthylène, même si les niveaux sont attendus à des niveaux moindres que ceux de 2021.

Cette hausse des capacités de production, en plus de la hausse des cours de l’Ethylène et du PVC devrait notamment améliorer les parts de marché du groupe aux détriments des importations. « Il est vrai qu’à court terme, étant donné la forte hausse des intrants et l’explosion des coûts du fret, la compétition à laquelle fait face la SNEP est moins importante car pour les différents acteurs industriels il devient plus cher d’importer que d’acheter localement » explique notre analyste.

Le groupe détient un positionnement stratégique du fait qu’il est le seul producteur de PVC sur le marché local. Qui plus est l’industrie des produits vinyliques est un marché qui bénéficie de forte barrière à l’entrée, garantissant une place de choix pour SNEP sur son marché local. « Afin d’assurer une rentabilité adéquate, tout concurrent potentiel devrait investir dans une capacité supérieure à 45 KT équivalente à un budget minimum de 2,5 milliards de dirhams » notait AGR dans son document.

lire aussi
  • | Le 26/1/2023 à 16:21

    Sociétés de placement immobilier : des rendements résilients attendus cette année

    Le secteur des Sociétés de placement immobilier a bien résisté à la baisse du marché l’an dernier, principalement porté par Immorente Invest et Aradei Capital. Cette année encore, Immorente devrait assurer un bon rendement à ses actionnaires, malgré le climat économique dégradé.
  • | Le 25/1/2023 à 16:43

    Avec sa capacité à générer du cash et ses bonnes performances, HPS est à un bon point d’entrée (Alpha Mena)

    Le groupe HPS va profiter de l’essor de l’industrie des paiements électroniques, avec des résultats 2022 anticipés comme record. Le titre représente actuellement un bon point d’entrée pour les investisseurs, selon la société de recherche Alpha Mena.
  • | Le 24/1/2023 à 14:44

    La Bourse de Casablanca lance un nouvel indice regroupant les petites et moyennes capitalisations

    Un nouvel indice mettant en avant les mid cap et small cap a été lancé par la Bourse de Casablanca ce mardi 24 janvier, dans le but de renforcer la liquidité du secteur et d’accompagner le lancement du marché alternatif. Une harmonisation des noms des indices a également été opérée sous la signature Masi.
  • | Le 17/1/2023 à 16:06

    Auto Hall devrait bénéficier de plusieurs effets de bases favorables cette année

    Malgré la mauvaise conjoncture économique qui se profile, Auto Hall bénéficiera d'un bon effet de base grâce aux élargissements de son portefeuille, effectués en 2022. Les marques FCA-Stellantis ainsi que Maserati seront distribuées sur une année pleine. Le groupe pourra également compter sur la bonne contribution du marché de l'occasion avec sa plateforme Autocaz.
  • | Le 14/1/2023 à 9:26

    Label’Vie : une croissance présente bien qu'amoindrie est attendue en 2023

    Cette année, le groupe devrait toujours afficher de la croissance, malgré un contexte économique peu favorable. Une baisse des volumes de ventes est possible du fait d'un éventuel recul de la consommation engendré par la perte de pouvoir d’achat des ménages. Les charges financières devraient s’alourdir, mais seront compensées par les remontées des dividendes d’Aradei et de l’OPCI Terramis.
  • | Le 11/1/2023 à 15:13

    Aradei Capital : hausses du chiffre d’affaires et du périmètre attendues en 2023

    La foncière bénéficiera d’un bon effet de base et d’un agrandissement de son périmètre en 2023. Cela impliquera une amélioration de ses revenus cette année et donc un dividende plus conséquent.