Taqa Morocco : hausse de 14% du résultat net part du groupe en 2021

| Le 20/3/2022 à 16:27
Taqa Morocco affiche des réalisations en hausse au titre de l’exercice 2021. Le Directoire propose de soumettre à l’approbation de l’Assemblée Générale Ordinaire la distribution d’un dividende de 35 dirhams par action.

Les Unités 1 à 6 ont enregistré un taux de disponibilité global de 92,8% contre 95,2% au 31 décembre 2020, principalement suite à la réalisation de la révision majeure planifiée de l’Unité 6.

Le chiffre d’affaires consolidé a timidement progressé de 0,3% à 7,8 MMDH au 31 décembre 2021 contre 7,7 MMDH au 31 décembre 2020.

Cette évolution s’explique par l’effet combiné de la réalisation de la révision majeure de l’Unité 6 de 61 jours contre 70 jours initialement prévus dans le plan de maintenance, la bonne performance de l’ensemble des Unités tenant compte du plan de maintenance, et la hausse des frais d’énergie suite à l’augmentation significative du prix d’achat du charbon sur le marché international.

Le résultat d’exploitation s’est situé à 2,4 MMDH contre 2,3 MMDH au 31 décembre 2020, suite à la bonne performance des Unités 1-6, à l’évolution du prix d’achat moyen du charbon sur la période par rapport à l’indice de référence du marché international API II, ainsi qu’à l’optimisation des charges d’exploitation et de maintenance.

Ainsi, le taux de marge opérationnelle consolidé s’améliore à 31,1 % au 31 décembre 2021 contre 30,3% sur la même période en 2020.

Le résultat net part du groupe s’est établi à 1 MMDH contre 880 MDH en 2020, en hausse de 14,2%, compte tenu de la hausse du résultat d’exploitation et de l’amélioration du résultat financier suite à la baisse des charges d’intérêts consécutive aux remboursements des emprunts au cours de l’exercice.

Le taux de marge nette consolidée a augmenté pour s’établir à 16,4% contre 14,7% un an auparavant.

Le Directoire propose de soumettre à l’approbation de l’Assemblée Générale Ordinaire la distribution d’un dividende de 35 dirhams par action. Le dividende reste ainsi inchangé en comparaison avec 2020. Ce dividende sera mis en paiement au plus tard au 23 septembre 2022.

lire aussi
  • | Le 2/10/2022 à 11:42

    Banques cotées : amélioration du coût du risque et progression des bénéfices au S1-2022

    Légère évolution de l’activité commerciale, amélioration du coût du risque, hausse de 10% du résultat net part du groupe... Voici comment ont évolué les principaux indicateurs des banques cotées à la bourse de Casablanca.
  • | Le 1/10/2022 à 13:55

    Le cash en circulation demeure stable à fin août 2022

    Le cash en circulation demeure stable d’un mois à l’autre mais affiche une hausse de 22,6 milliards de dirhams par rapport à août 2021. Les dépôts bancaires progressent légèrement par rapport à juillet 2022. Sur une année glissante, ils augmentent de 52 MMDH.
  • | Le 30/9/2022 à 16:10

    Alliances : le RNPG progresse de 77% à fin juin

    Le groupe a pu améliorer son résultat grâce à la bonne maîtrise de ses charges et à la hausse des marges opérationnelles. Le carnet de commandes s'élève à 3,1 MMDH.
  • | Le 30/9/2022 à 8:58

    Ciments du Maroc : baisse de 18% du résultat net

    Le chiffre d’affaires a été maintenu par rapport à la même période en 2021 grâce à la bonne tenue des ventes de clincker à l’export et des matériaux de construction. La hausse des coûts de production, notamment de petcoke, a rogné sur les marges et le résultat net.
  • | Le 29/9/2022 à 18:14

    TGCC en accord avec son business plan, évoque sa lutte contre l’inflation des intrants

    Lors de sa conférence de presse, le management du groupe a exposé les bons résultats du premier semestre et a décrit les moyens mis en œuvre pour lutter contre la hausse du prix des intrants. TGCC n’a pas caché ses ambitions continentales, indiquant que des projets d’envergure seraient annoncés d’ici la fin de l’année. Son chiffre d’affaires dans cette zone devrait tripler d’ici deux ans.
  • | Le 27/9/2022 à 17:22

    Voici pourquoi Maroc Telecom continue de baisser en bourse

    Nouvelle sanction, hausse du taux directeur, risque inflationniste… Voici les facteurs qui alimentent la baisse du titre Maroc Telecom en bourse.