Le succès républicain en Virginie, peut-être un « mode d’emploi » pour les élections de 2022

Le 3 novembre 2021 à 19h55

Modifié 3 novembre 2021 à 19h55

La victoire de Glenn Youngkin au poste de gouverneur de Virginie offre à la droite américaine un « mode d’emploi » politique pour reconquérir le Congrès en 2022 en faisant campagne sur des thèmes chers à l’électorat conservateur et modéré tout en gardant à distance l’encombrant Donald Trump, ont expliqué mercredi des experts à l’AFP.

« Glenn Youngkin a écrit le mode d’emploi », affirme Leonard Steinhorn, professeur de Communication à l’American University à Washington en créant un « populisme des familles de banlieues résidentielles » loin des déclarations intempestives du milliardaire républicain.

L’homme d’affaires multi-millionnaire de 54 ans, novice en politique, l’a emporté mardi face au démocrate Terry McAuliffe, ancien gouverneur de cet Etat de 8 millions d’habitants, voisin de la capitale Washington.

Bénéficiant d’une mobilisation exceptionnelle de l’électorat républicain, il a conservé la base de Donald Trump qui l’a assuré très tôt de son soutien.

Mais il a pris suffisamment de distances avec l’ex-président pour attirer l’électorat modéré, comme les mères de famille blanches des banlieues aisées qui s’étaient éloignées de Trump en 2020, malgré les efforts démocrates pour souligner la proximité entre les deux hommes.

« Ça n’a pas marché parce que Youngkin n’agit ni ne parle comme Trump », explique J. Miles Coleman, du Center for politics à l’université de Virginie.

Il s’est démarqué « en matière de style » tout en gardant les marqueurs républicains sur l’éducation et les accusations sans fondement de fraude électorale lors de la dernière présidentielle comme « une sorte d’os à ronger pour les électeurs de Trump », ajoute l’expert.

– Parents inquiets –

Durant la campagne, le candidat républicain s’est attaqué frontalement à la « théorie critique de la race », un courant de pensée analysant le racisme aux Etats-Unis comme un système perpétué par la majorité blanche pour conserver ses privilèges en matière d’éducation, logement, ou droits de vote, plutôt qu’un préjugé individuel contre les minorités.

Glenn Youngkin n’a cessé de dénoncer son enseignement dans les écoles publiques de Virginie, un Etat dont le passé esclavagiste fait régulièrement l’objet de débats brûlants, même si les démocrates et les experts assurent qu’elle ne fait pas partie du programme scolaire.

Des parents inquiets, qui avaient gardé un oeil sur les devoirs de leurs enfants lorsque les écoles étaient fermées à cause de la pandémie, ont envahi depuis la rentrée les réunions scolaires pour dénoncer ces idées « radicales ».

Lui-même père de famille, M. Youngkin a réclamé que les parents soient « respectés » et consultés sur le contenu des programmes d’enseignement dans l’éducation publique.

C’est un « populisme des familles de banlieues résidentielles », explique Leonard Steinhorn. Il porte « un message de prise du pouvoir » face aux « élites de gauche qui ne veulent pas vous écouter ».

Glenn Youngkin a aussi surfé sur une vague de défiance de la politique du président Joe Biden, s’opposant à la vaccination obligatoire contre le Covid-19, un chiffon rouge pour les républicains, et au port du masque obligatoire dans les écoles.

– « Batailles internes » –

Il a également profité de l’incapacité de Joe Biden à rassembler l’aile gauche et les centristes de son parti au Congrès derrière ses grands plans d’investissements, faisant même oublier le gigantesque plan de sauvetage économique voté en début de mandat.

« Le discours est sur les batailles internes, le désordre, le dysfonctionnement » alors que « les Américains veulent des résultats », souligne M. Steinhorn.

Cette défaite démocrate est de mauvais augure pour les élections de mi-mandat en novembre au 2022, historiquement défavorables au parti au pouvoir, alors que les démocrates possèdent une majorité très fragile au Congrès, estime J. Miles Coleman.

Pour renverser les pronostics, Joe Biden doit retrouver son autorité sur un parti fragmenté, juge Peter Loge, spécialiste des médias à l’université George Washington.

« La Maison Blanche doit aller voir les démocrates et leur dire +voilà ce que les électeurs nous disent, donnons-leur ce qu’ils demandent+ », comme la garderie gratuite pour les enfants dès l’âge de trois ans ou la rénovation des routes et des ponts, des thèmes rassembleurs qui font partie des grandes réformes actuellement bloquées.

« La meilleure nouvelle pour les démocrates », renchérit Leonard Steinhorn, est « qu’ils ont encore un an pour se remettre en marche et changer le discours. »

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

IMMOLOG : Indicateurs trimestriels au 30 septembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.