Au lieu de changer de nom, Facebook doit investir sur la « sécurité », fustige Frances Haugen

(AFP)

Le 1 novembre 2021

Facebook, accusé de faire passer ses profits avant le bien-être de ses utilisateurs, doit investir sur la « sécurité » avant le « métavers », nouvelle priorité du groupe désormais baptisé Meta, a fustigé la lanceuse d’alerte et ancienne employée de l’entreprise américaine Frances Haugen, lundi à Lisbonne.

« Encore et encore, Facebook choisit l’expansion dans de nouveaux domaines plutôt que de s’en tenir à ce qu’il a déjà fait. Je trouve cela inadmissible… Il faut consacrer plus de ressources aux systèmes de sécurité de base », a-t-elle déclaré en ouverture du Web Summit, grand-messe de l’économie numérique, à Lisbonne.

« Au lieu d’investir pour s’assurer que leurs plateformes sont un minimum sûres, ils sont sur le point d'(engager) 10.000 ingénieurs » en Europe pour le développement du « métavers », a-t-elle ajouté à propos du monde parallèle numérique qui représente, selon le patron de Facebook, l’avenir d’internet. « Je ne peux imaginer comment cela puisse avoir du sens », a-t-elle encore dit.

Après avoir présenté le concept de « métavers », Mark Zuckerberg a annoncé jeudi que la maison mère du géant des réseaux sociaux s’appelait désormais « Meta » -« au-delà » en grec ancien. Les noms des différents services (Instagram, WhatsApp, Messenger…) resteront toutefois inchangés.

Ce changement de nom est interprété comme une manœuvre de distraction par les critiques du groupe californien, empêtré dans les scandales et controverses, de la désinformation à la confidentialité des données en passant par le respect du droit de la concurrence.

Les « Facebook papers », des milliers de documents internes remis à l’autorité boursière américaine (SEC) par Frances Haugen, montrent comment le groupe californien était conscient du potentiel de nuisance de ses réseaux sociaux — contenus toxiques sur Instagram pour les adolescents, désinformation qui nuit à la démocratie… — mais a choisi, en partie, de les ignorer, par souci de préserver ses profits.

Frances Haugen a déjà témoigné devant les législateurs américains et britanniques, mais le Web Summit marque sa première apparition devant un public plus large.

Facebook aura l’occasion de répondre aux critiques devant le public du Web Summit, son vice-président Nick Clegg étant prévu au programme de mardi et son chef de produit Chris Cox mercredi.

Après avoir connu une édition 100% virtuelle en raison de la pandémie de Covid-19, le Web Summit est de retour en physique à Lisbonne, où il espère rassembler 40.000 participants jusqu’au 4 novembre.

Le 1 novembre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Lancement officiel du road show national sur l’agrégation agricole « nouvelle génération »

Le CSEFRS présente ses rapports d’évaluation des acquis des élèves.