χ
Dossier Cet article est issu du dossier «Colloque international : "Protection sociale: un chantier de règne"» Voir tout le sommaire

Protection sociale : la feuille de soins électronique prévue pour mars 2023 

Le directeur général de la Caisse nationale de la sécurité sociale a indiqué que plus de deux millions de travailleurs non salariés avaient été immatriculés. Selon Hassan Boubrik, la feuille de soins électronique pourra bientôt réduire le délai de remboursement moyen à 24h.

Protection sociale : la feuille de soins électronique prévue pour mars 2023 

Le 27 juillet 2022 à 15h06

Modifié 28 juillet 2022 à 15h34

Le directeur général de la Caisse nationale de la sécurité sociale a indiqué que plus de deux millions de travailleurs non salariés avaient été immatriculés. Selon Hassan Boubrik, la feuille de soins électronique pourra bientôt réduire le délai de remboursement moyen à 24h.

La feuille de soins électronique, permettant de dématérialiser les échanges entre les prestataires de soins et les organismes gestionnaires de l’AMO, est en passe de devenir une réalité.

Intervenant lors du colloque international sur le thème « La protection sociale : un chantier de règne », qui s’est tenu les 26 et 27 juillet 2022 à Skhirat, Hassan Boubrik, directeur général de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) a annoncé que la Caisse « espère lancer d’ici fin mars 2023 » la feuille de soins électronique et dématérialisée.

Il a expliqué que, dans ce cadre, le médecin pourra intégrer toutes les informations relatives à la consultation du patient dans un système d’information, que le pharmacien pourra à son tour directement consulter avant d’ajouter les informations nécessaires à la feuille de soins.

Grâce à ce process de digitalisation, le délai de remboursement des prestations de soins pourra être écourté à 24h au lieu de 9,15 jours en moyenne actuellement.

Un point sur l’intégration des travailleurs non salariés à l’AMO

Le directeur général de la CNSS a également fourni un point d’étape sur le processus d’intégration des travailleurs non salariés à l’Assurance maladie obligatoire (AMO).

« A date d’aujourd’hui, nous avons pu immatriculer un peu plus de deux millions de travailleurs non salariés, dont 840.000 agriculteurs, 380.000 artisans, près de 300.000 auto-entrepreneurs, 250.000 artisans et commerçants qui sont dans le cadre de la contribution professionnelle unique, et la quasi-totalité des professions libérales et indépendantes. »

Hassan Boubrik s’exprimait lors d’un panel sur le thème « La généralisation de l’Assurance maladie obligatoire, gage de solidarité sociale ».

Il a précisé que sur les deux millions de nouveaux adhérents, « déjà 330.000 personnes ont ouvert leurs comptes sur nos portails et ont commencé à déclarer leurs familles, pour bénéficier effectivement de l’AMO ». La CNSS traite ainsi 2.000 dossiers par jour qui émanent de ces travailleurs non salariés.

Il a également indiqué que le réseau de la CNSS avait été élargi, avec l’ouverture d’une cinquantaine d’agences cette année. D’autres ouvertures sont prévues l’année prochaine pour couvrir l’ensemble du territoire national.

A ce jour, la Caisse compte près de 15.000 points de proximité, dont près de 8.000 dédiés à l’immatriculation, 4.000 à l’assistance pour la déclaration de famille et 2.000 au dépôt de feuilles de soins.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

TAQA Morocco : Publication du Rapport ESG 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.