Immobilier coté : Alliances fait l’exception en bourse

| Le 5/7/2022 à 16:23
Réalisations satisfaisantes, plan de restructuration, sortie de l’actionnaire SFI… Voici les facteurs qui ont favorisé la forte hausse du titre Alliances malgré les difficultés du secteur et la baisse quasi générale du marché boursier.

Alliances affiche la plus forte hausse de cours de la cote depuis le début de l’année 2022. Le titre a gagné 43,3% en s’établissant à 53 dirhams ce mardi 5 juillet. Pendant la même période, le MASI a lâché 13,5%.

Évolution du titre Alliances

Source : medias24.com

Les perspectives du secteur immobilier sont sombres cette année, comme nous l’avait indiqué Anis Benjelloun, vice-président de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI), dans un article précédent. Cela s’explique, entre autres, par la hausse des prix des intrants dans la construction immobilière à la suite du déclenchement de la guerre en Ukraine.

Or le titre Alliances a pu augmenter significativement en bourse, malgré les difficultés du secteur et la baisse quasi générale du marché boursier. Qu’est-ce qui explique sa belle performance ?

Voici les facteurs qui ont favorisé la hausse du titre

Joint par LeBoursier, un analyste de la place explique l’évolution du titre par ses plans de restructuration et de désendettement, les bonnes réalisations de l’année 2021 et du premier trimestre 2022, ainsi que la sortie de l’actionnaire SFI.

« Cette immobilière a pu rassurer le marché grâce notamment à ses bonnes réalisations en 2021 et au premier trimestre de cette année. Suite à cela, les investisseurs, spécialement les petits porteurs, ont beaucoup misé sur cette valeur, surtout pendant la phase d’optimisme qu’a connue le marché au premier trimestre de l’année. La valeur avait beaucoup pris pendant cette période. Les investisseurs avaient du cash et cherchaient où créer l’opportunité. Le cours du titre avait atteint 70 dirhams avant de baisser un peu pour se positionner autour de 50 dirhams. »

A rappeler que le groupe a renoué avec les bénéfices en 2021. Le chiffre d’affaires consolidé du groupe en 2021 a augmenté de 11% à 1,4 MMDH. Alliances a amélioré également sa rentabilité avec un excédent brut d’exploitation en hausse de 9% à 247 MDH. Une amélioration que le groupe explique par la maîtrise des charges de structure ainsi que l’amélioration de la marge brute. Le résultat net consolidé atteint 119 MDH contre un déficit de 398 MDH en 2020.

Le top management de cette immobilière avait mis cette performance – réalisée dans un contexte très difficile pour le secteur – au crédit de la stratégie du groupe.

Au premier trimestre 2022, le groupe a dégagé une hausse de 9% de son chiffre d’affaires consolidé à 471 MDH.

Le marché a pu être rassuré également grâce aux plans menés par le groupe. « Le groupe a un plan de restructuration combiné à un plan de désendettement. S’ajoute à cela le fait que, globalement, le management est sorti rassurant cette année. Du coup, les personnes physiques ont spéculé sur ce titre. »

« Les résultats publiés ont confirmé la bonne orientation du groupe et de sa nouvelle stratégie qui est axée plus sur le lotissement que sur l’immobilier classique », commente-t-il.

Les immobilières demeurent dans une situation difficile, mais notre interlocuteur estime qu’« Alliances fait l’exception ».

« Sur le même secteur coté, on trouve RDS qui a des difficultés financières. On a Addoha qui voit sa rentabilité toujours négative sur deux exercices déjà. Il reste Alliances qui se présente comme une immobilière en restructuration qui se développe sur le nouveau business qu’est le lotissement. L’histoire racontée est pour le moment convaincante. »

A noter que le titre Addoha a perdu 30,4% depuis début 2022. RDS, quant à lui, a cédé 12% pendant la même période.

Mis à part tous ces éléments, notre interlocuteur nous indique qu’il y a un autre facteur qui explique la hausse du titre, surtout au premier trimestre 2022. Il s’agit de la sortie de SFI du tour de table d’Alliances. « La SFI est sortie du capital d’Alliances avec un paquet de plus de 600.000 titres au premier trimestre. Cette opération a porté sur des contrats négociés. Elle ne s’est pas déroulée sur le marché. Mais le pool acheteur a fortement soutenu la valeur. Cela n’explique pas toute la hausse enregistrée, mais ce facteur a joué un rôle pour la propulser. »

D’après les données affichées sur le site de la bourse (non mises à jour), SFI détenait 2,9% du capital d’Alliances au 14 février 2020.

lire aussi
  • | Le 2/8/2022 à 14:04

    Attijariwafa Bank : MSIN recommande de conserver le titre et anticipe +7% en bourse

    L'année 2022 est empreinte d'incertitude, mais le groupe devrait afficher une amélioration de ses marges et de sa profitabilité cette année. Durant la période 2022-2027, le PNB devrait croitre à un rythme annuel moyen de 3,9%. Le dividende est attendu stable cette année à 15 dirhams par action.
  • | Le 29/7/2022 à 17:38

    TotalEnergies. Le titre baisse en bourse, mais il garde un potentiel de hausse de 25%

    TotalEnergies Marketing Maroc baisse en bourse, malgré le fait que son activité profite de la flambée des cours du pétrole à l’échelle internationale. Le titre devrait atteindre un cours de 2.001 dirhams d’après BKGR, qui recommande aux investisseurs de l’accumuler dans les portefeuilles.
  • | Le 27/7/2022 à 16:13

    Maroc Telecom baisse légèrement en bourse après l’annonce de la nouvelle sanction

    Le titre Maroc Telecom recule légèrement en bourse à la suite de l’annonce de la nouvelle sanction infligée par l’ANRT. Malgré cette annonce, CFG Bank recommande aux investisseurs de conserver le titre dans les portefeuilles avec un cours objectif de 129 dirhams.
  • | Le 26/7/2022 à 15:43

    Pénalisée par un contexte global défavorable, Disty baisse en bourse

    Malgré les recommandations positives des sociétés de bourse et un potentiel de croissance considérable, Disty Technologies baisse en bourse. Contacté par LeBoursier, un analyste de la place estime que cette baisse est infondée. Analyse.
  • | Le 21/7/2022 à 15:11

    Bourse. Disty Technologies clôture son premier jour de cotation en baisse

    La très bonne allocation des investisseurs a limité l'appétit le premier jour de cotation sur le marché secondaire. Le contexte global assez morose et l'absence de nombreux opérateurs durant cette période estivale ont également influé sur la baisse de près de 10% du cours du nouvel arrivant, durant son premier jour de cotation.
  • | Le 19/7/2022 à 15:57

    Bourse : rentabilité, volumes de ventes, les incertitudes font reculer l’agroalimentaire

    L’inflation fait bénéficier les industriels de l’agroalimentaire d’un bon effet prix. Néanmoins, elle grève le portefeuille des ménages et impactera les volumes de ventes cette année. La rentabilité sera également mise sous pression du fait de la hausse des intrants. Les résultats semestriels permettront de déterminer si les acteurs du secteur ont mieux résisté que prévu.