χ

Sarim Fassi-Fihri (CCM): "Les tournages étrangers sont de nouveau à l’arrêt total"

Après 6 mois d’inactivité en 2020, les tournages étrangers ont repris en septembre avant d’être de nouveau totalement interrompus. Selon le DG du CCM, Sarim Fassi-Fihri, l’année en cours est d’ores et déjà compromise et le manque de visibilité renvoie la reprise au moins à septembre 2021.

Sarim Fassi-Fihri (CCM): "Les tournages étrangers sont de nouveau à l’arrêt total"

Le 6 mars 2021 à 18h24

Modifié 11 avril 2021 à 2h50

Après 6 mois d’inactivité en 2020, les tournages étrangers ont repris en septembre avant d’être de nouveau totalement interrompus. Selon le DG du CCM, Sarim Fassi-Fihri, l’année en cours est d’ores et déjà compromise et le manque de visibilité renvoie la reprise au moins à septembre 2021.

Si récemment encore, 2021 redémarrait très fort avec la signature d’un des plus gros contrats de tournage étranger jamais réalisée par le CCM, l’apparition au Maroc de 24 cas de variant, version mutante du coronavirus plus contagieuse et dangereuse, a fini par ruiner toute espoir de reprise rapide

Un secteur complètement paralysé depuis le 15 février

Selon Sarim Fassi-Fihri, il n’y a en effet plus aucun tournage étranger au Maroc à cause de la détection récente de variants [type anglais] du coronavirus, ce qui a paralysé tout le secteur depuis le 15 février.

"Aujourd’hui, l’ensemble des tournages sont à l’arrêt et c’est d’ailleurs le cas du long-métrage The Alchimist signé en décembre dernier avec les studios américains Pixel Disney.

"Après les 6 mois d'arrêt forcé en 2020 et la reprise en septembre dernier, ce tournage était vraiment le bienvenu et très prometteur pour relancer la machine d’autant plus qu’il devait s’étaler sur 3 mois.

En cause, la suspension des vols après la découverte de variants du coronavirus

"Son tournage devrait normalement reprendre fin mars mais rien n’est sûr après la suspension de plusieurs liaisons aériennes entre l’Europe et le Maroc et notamment avec l’Angleterre d’où sont issues les équipes techniques.

"Si certaines productions avec des équipes françaises, qui peuvent encore voyager au Maroc, sont toujours dans le pipe, il faut préciser qu’elles ne représentent qu’une petite partie de notre chiffre d’affaires étranger.

"En fait, tant que cette complication due aux différents variants (anglais, sud-africain et brésilien) ne sera pas réglée par une immunité collective, nous n’aurons pas de visibilité sur une date de reprise", explique le DG du centre cinématographique marocain qui se dit impuissant face à cette situation.

Le bilan de 2021 s’annonce d’ores et déjà pire que celui de 2020

A la question de savoir si l’arrêt des tournages allait impacter négativement l’activité de l’année courante, Fassi-Fihri confirme et va même plus loin en affirmant que la situation sera bien pire que celle de 2020 qui avait réalisé 400 MDH de chiffre d'affaires contre 800 MDH en 2019.

"Sachant que personne ne s’y attendait et que la dernière signature avec les Américains augurait un joli rebond pour 2021, c’est un coup très dur pour notre secteur d'activité  qui se retrouve totalement paralysé.

Pas de début de reprise des tournages avant le dernier trimestre de l’année

"D’ailleurs, il est plus que probable qu’il aura plus d’impact négatif qu’en 2020 car toute la profession mondiale table désormais sur un vrai début de reprise pour le dernier trimestre de l’année en cours.

"Il y aura certainement quelques petits tournages mais quand on sait que les Américains réalisent au moins 75% des tournages étrangers au Maroc, il ne faut pas s’attendre à avoir les chiffres de 2019", précise Fassi-Fihri qui espère que la campagne de vaccination qui a lieu à l’échelle mondiale sera aussi efficace contre les variants et permettra de mettre fin à la panique actuelle qui touche tout le secteur.

Un manque de visibilité qui reporte la tenue de plusieurs festivals internationaux

"En effet, les organisateurs du festival de Cannes songent de plus en plus à le programmer en juillet au lieu du traditionnel mois de mai. Même cas de figure pour le festival de Cognac reporté à octobre", précise le vice-Président délégué du festival international du film de Marrakech déjà annulé en 2020.

Interrogé sur l’organisation de l’édition 2021 du FIFM qui devrait normalement se tenir au mois de décembre prochain, le vice-président temporise en affirmant qu’il y a encore de la marge même si des questions subsistent sur une éventuelle annulation à cause de la situation socioéconomique du pays.

"Est-il toujours opportun de maintenir l’édition 2021 du FIFM ?"

"Aujourd’hui, il y a un vrai débat à la fondation du FIFM pour savoir s’il est opportun de l’organiser en ces temps de crise ou s’il convient, encore une fois, de reporter sa prochaine édition à décembre 2022.

"La raison est que ses habituels détracteurs ne manqueront pas de nous reprocher de le maintenir en arguant que nos concitoyens ont bien d’autres priorités que de faire la fête", conclut Fassi-Fihri pour qui il ne devrait pas y avoir de visibilité sur la date de reprise des tournages et des festivals tant que les variants ne seront pas curables et que 80% de la population n’aura pas reçu sa 2ème dose de vaccin …

Au final, alors que l’on croyait que 2021 démarrait très fort avec la signature d’un tournage américain de 200 millions de dirhams, il y aurait donc, selon le patron du CCM, de plus en plus de chances que son chiffre d’affaires n’atteindra pas les 400 MDH réalisés l’année dernière contre 800 MDH en 2019…

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA : AUGMENTATION DE CAPITAL PAR INCORPORATION DE RESERVES ET SPLIT DE LA VALEUR NOMINALE DE L’ACTION SOTHEMA

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

En direct du stade MohammedV: ambiance du public marocain

En direct du stade : les supporters sans tickets empêchés de s'approcher davantage du stade