Le chiffre d'affaires des tournages étrangers a chuté de 50% en 2020 (S. Fassi Fihri)

Après 9 mois de crise sanitaire qui ont fait baisser le nombre de tournages étrangers, les promoteurs de long-métrages et de séries télévisées sont de plus en plus nombreux à revenir au Maroc. Si 2020 ne devrait réaliser que 400 millions de dirhams de chiffres d’affaires contre 800 millions en 2019, le DG du CCM se veut optimiste en tablant sur un retour à la normale des investissements étrangers en 2021.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/25-11-2020/tournage0.jpg-oui
Le chiffre d'affaires des tournages étrangers a chuté de 50% en 2020 (S. Fassi Fihri)

Le 25 novembre 2020 à 18:43

Modifié le 25 novembre 2020 à 20:31

Depuis que le CCM délivre à nouveau des autorisations de tournages aux sociétés audiovisuelles et cinématographiques, les productions étrangères qui avaient déserté durant 4 mois le Maroc ont commencé à revenir pour finaliser leurs tournages interrompus ou préparer ceux de 2021

La baisse des investissements n’a pas empêché le retour des productions étrangères

Visiblement satisfait de ce retournement de situation et optimiste pour l’année à venir, Sarim Fassi Fihri nous confirme que plusieurs demandes d’investissements étrangers ont été déposées au CCM pour 2021.

« Nous finirons 2020 avec un chiffre d’affaires en baisse de 50% par rapport à 2019, soit environ 400 millions de dirhams d’investissements cinématographiques contre 800 millions, une année plus tôt.

« Quand on sait que la production s’est complètement arrêtée durant les 4 mois du confinement, ce n’est pas si catastrophique que ça aurait pu l’être.

« Dans le contexte actuel et par rapport à d’autres pays bien plus touchés voire sinistrés, le Maroc s’en sort plutôt bien d’autant plus que la reprise est non seulement là mais elle s’annonce très bien.

« 2021 sera l’année d’un retour à la normale du niveau des investissements étrangers »

« En effet, sachant que les gens ont besoin de contenu (long-métrages pour les cinémas et séries pour les télévisions), les choses devraient normalement reprendre leur cours normal l’an prochain.

« Au regard de la dynamique actuelle de retour d’acteurs importants, je suis très optimiste sur le fait que le CCM devrait retrouver en 2021 les mêmes niveaux d’investissements qu’avant la crise.

« Hormis le nombre des demandes actuelles, leur qualité est également intéressante sachant que nos interlocuteurs sont plusieurs grosses productions américaines qui reviennent en force au Maroc.

5 grosses productions américaines jouent à nouveau la carte marocaine pour 2021

« Sachant que ce sont eux qui prennent le plus de temps avant de s’engager et lancer la machine, c’est à la fois bon signe pour l’avenir des tournages au Maroc et un signal clair qui laisse entendre que notre pays est à nouveau une destination incontournable pour tourner des films américains.

« Du côté des investisseurs européens, il y a également une dynamique positive même s'ils procèdent différemment en faisant toujours arriver leurs équipes 6 à 8 semaines avant le début du tournage.

« Quoiqu’il en soit, aujourd’hui, nous avons déjà beaucoup de productions américaines présentes au Maroc à qui le CCM a délivré des autorisations de repérage pour pouvoir tourner en 2021

« Au total, cela représente 5 grosses productions américaines qui se préparent à tourner des long-métrages et des séries télévisées à partir du premier trimestre de 2021 », nous révèle de DG du CCM.

Le chiffre d’affaires du 1er trimestre 2021 sera connu après la phase actuelle de repérage

Sur le chiffre d’affaires escompté de ces premiers investisseurs de l’année à venir, Fassi-Fihri affirme qu’il est beaucoup trop tôt pour l’estimer car les équipes américaines ne sont qu’en repérage.

« La phase de repérage s’achèvera quand tous les décors naturels nécessaires seront trouvés et c’est donc qu’à ce moment que l’on sera en mesure de connaître le nombre de semaines de tournage.

« C’est pourquoi, il est encore prématuré de se prononcer sur le montant d’investissement qui sera injecté au Maroc par ces grosses productions américaines », temporise notre interlocuteur.

Le Maroc de nouveau dans la short-list mondiale des lieux de tournage

Devant notre insistance à vouloir savoir si 2021 serait l’année de la fin de la crise de l’industrie cinématographique étrangère au Maroc, Fassi-Fihri s’est voulu très rassurant en citant l’actualité.

« A l’annonce récente des campagnes imminentes de vaccination, toutes les bourses de la planète ont vu leur indice remonter en flèche comme ça n’était pas arrivé depuis longtemps.

« Cela a provoqué un vent d’optimisme qui n’a pas manqué de se répercuter sur l’industrie cinématographique de la planète dont le Maroc fait partie en termes de lieux de tournage », se félicite Fassi-Fihri en rappelant que l’annonce d’une vaccination imminente de la population du Maroc va rassurer les investisseurs qui ont déposé des demandes de tournage de Tanger jusqu’au sud.

« La seule incertitude concerne la date de réouverture des salles de cinéma »

« Là où subsiste encore une fragilité certaine partout dans le monde, c’est au niveau des lieux d’exploitation toujours fermés. En effet, personne n’a de visibilité sur une date d’ouverture des salles de cinéma », s’inquiète le directeur en affirmant qu’au Maroc, cette décision n’est pas de son ressort.

« Sur ce sujet, l’incertitude est planétaire car la France, par exemple, n’a pas arrêté d’ouvrir puis de fermer ses salles de spectacle avant d’annoncer hier soir leur prochaine réouverture à la mi-décembre.

« Sachant que plusieurs pays n’ont pas arrêté de faire marche arrière, il faut se féliciter de la constance du Maroc qui a fermé toutes ses salles depuis mars dernier », conclut le patron du cinéma marocain en ajoutant que leur réouverture dépendra de l’évolution de la situation sanitaire.

Le chiffre d'affaires des tournages étrangers a chuté de 50% en 2020 (S. Fassi Fihri)

Le 25 novembre 2020 à18:43

Modifié le 25 novembre 2020 à 20:31

Après 9 mois de crise sanitaire qui ont fait baisser le nombre de tournages étrangers, les promoteurs de long-métrages et de séries télévisées sont de plus en plus nombreux à revenir au Maroc. Si 2020 ne devrait réaliser que 400 millions de dirhams de chiffres d’affaires contre 800 millions en 2019, le DG du CCM se veut optimiste en tablant sur un retour à la normale des investissements étrangers en 2021.

com_redaction-14

Depuis que le CCM délivre à nouveau des autorisations de tournages aux sociétés audiovisuelles et cinématographiques, les productions étrangères qui avaient déserté durant 4 mois le Maroc ont commencé à revenir pour finaliser leurs tournages interrompus ou préparer ceux de 2021

La baisse des investissements n’a pas empêché le retour des productions étrangères

Visiblement satisfait de ce retournement de situation et optimiste pour l’année à venir, Sarim Fassi Fihri nous confirme que plusieurs demandes d’investissements étrangers ont été déposées au CCM pour 2021.

« Nous finirons 2020 avec un chiffre d’affaires en baisse de 50% par rapport à 2019, soit environ 400 millions de dirhams d’investissements cinématographiques contre 800 millions, une année plus tôt.

« Quand on sait que la production s’est complètement arrêtée durant les 4 mois du confinement, ce n’est pas si catastrophique que ça aurait pu l’être.

« Dans le contexte actuel et par rapport à d’autres pays bien plus touchés voire sinistrés, le Maroc s’en sort plutôt bien d’autant plus que la reprise est non seulement là mais elle s’annonce très bien.

« 2021 sera l’année d’un retour à la normale du niveau des investissements étrangers »

« En effet, sachant que les gens ont besoin de contenu (long-métrages pour les cinémas et séries pour les télévisions), les choses devraient normalement reprendre leur cours normal l’an prochain.

« Au regard de la dynamique actuelle de retour d’acteurs importants, je suis très optimiste sur le fait que le CCM devrait retrouver en 2021 les mêmes niveaux d’investissements qu’avant la crise.

« Hormis le nombre des demandes actuelles, leur qualité est également intéressante sachant que nos interlocuteurs sont plusieurs grosses productions américaines qui reviennent en force au Maroc.

5 grosses productions américaines jouent à nouveau la carte marocaine pour 2021

« Sachant que ce sont eux qui prennent le plus de temps avant de s’engager et lancer la machine, c’est à la fois bon signe pour l’avenir des tournages au Maroc et un signal clair qui laisse entendre que notre pays est à nouveau une destination incontournable pour tourner des films américains.

« Du côté des investisseurs européens, il y a également une dynamique positive même s'ils procèdent différemment en faisant toujours arriver leurs équipes 6 à 8 semaines avant le début du tournage.

« Quoiqu’il en soit, aujourd’hui, nous avons déjà beaucoup de productions américaines présentes au Maroc à qui le CCM a délivré des autorisations de repérage pour pouvoir tourner en 2021

« Au total, cela représente 5 grosses productions américaines qui se préparent à tourner des long-métrages et des séries télévisées à partir du premier trimestre de 2021 », nous révèle de DG du CCM.

Le chiffre d’affaires du 1er trimestre 2021 sera connu après la phase actuelle de repérage

Sur le chiffre d’affaires escompté de ces premiers investisseurs de l’année à venir, Fassi-Fihri affirme qu’il est beaucoup trop tôt pour l’estimer car les équipes américaines ne sont qu’en repérage.

« La phase de repérage s’achèvera quand tous les décors naturels nécessaires seront trouvés et c’est donc qu’à ce moment que l’on sera en mesure de connaître le nombre de semaines de tournage.

« C’est pourquoi, il est encore prématuré de se prononcer sur le montant d’investissement qui sera injecté au Maroc par ces grosses productions américaines », temporise notre interlocuteur.

Le Maroc de nouveau dans la short-list mondiale des lieux de tournage

Devant notre insistance à vouloir savoir si 2021 serait l’année de la fin de la crise de l’industrie cinématographique étrangère au Maroc, Fassi-Fihri s’est voulu très rassurant en citant l’actualité.

« A l’annonce récente des campagnes imminentes de vaccination, toutes les bourses de la planète ont vu leur indice remonter en flèche comme ça n’était pas arrivé depuis longtemps.

« Cela a provoqué un vent d’optimisme qui n’a pas manqué de se répercuter sur l’industrie cinématographique de la planète dont le Maroc fait partie en termes de lieux de tournage », se félicite Fassi-Fihri en rappelant que l’annonce d’une vaccination imminente de la population du Maroc va rassurer les investisseurs qui ont déposé des demandes de tournage de Tanger jusqu’au sud.

« La seule incertitude concerne la date de réouverture des salles de cinéma »

« Là où subsiste encore une fragilité certaine partout dans le monde, c’est au niveau des lieux d’exploitation toujours fermés. En effet, personne n’a de visibilité sur une date d’ouverture des salles de cinéma », s’inquiète le directeur en affirmant qu’au Maroc, cette décision n’est pas de son ressort.

« Sur ce sujet, l’incertitude est planétaire car la France, par exemple, n’a pas arrêté d’ouvrir puis de fermer ses salles de spectacle avant d’annoncer hier soir leur prochaine réouverture à la mi-décembre.

« Sachant que plusieurs pays n’ont pas arrêté de faire marche arrière, il faut se féliciter de la constance du Maroc qui a fermé toutes ses salles depuis mars dernier », conclut le patron du cinéma marocain en ajoutant que leur réouverture dépendra de l’évolution de la situation sanitaire.

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

S2M : Communiqué Financier des Indicateurs du 4e trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.