Libéré par la junte birmane, le journaliste américain Danny Fenster est aux Etats-Unis

Le 16 novembre 2021 à 15h32

Modifié 16 novembre 2021 à 15h32

Gracié et libéré de prison par la junte birmane après six mois de détention, le journaliste américain Danny Fenster a retrouvé ses proches mardi à New York, heureux mais affaibli, au côté de l’ancien diplomate américain Bill Richardson qui a oeuvré à titre privé à sa libération.

Il a été libéré lundi par les autorités birmanes après avoir été condamné la semaine dernière à 11 ans de réclusion notamment pour « incitation à la dissidence ». Mardi, Danny Fenster devait comparaître devant un tribunal birman pour « terrorisme » et « sédition », et encourait pour ces deux nouveaux chefs d’accusation la prison à vie.

Très amaigri, visiblement souriant et soulagé malgré sa barbe et son masque, coiffé d’un bonnet comme il l’était lundi lors d’une escale à Doha au côté de Bill Richardson, le journaliste de 37 ans a estimé « incroyable » d’être de retour dans son pays.

– « Longue attente » –

« Cela a été une longue attente. C’est un moment que j’ai imaginé depuis si longtemps. Cela dépasse tout ce que j’avais imaginé », a-t-il déclaré devant quelques journalistes, dont l’AFPTV, dans un terminal de l’aéroport new-yorkais.

Danny Fenster, rédacteur en chef du magazine Frontier Myanmar, l’un des principaux organes de presse indépendants du pays, avait été arrêté en mai alors qu’il tentait de quitter la Birmanie. Il était détenu depuis à la tristement célèbre prison d’Insein, à Rangoun, aux côtés de nombreux prisonniers politiques.

La semaine dernière, il avait été condamné à 11 ans de prison pour incitation à la dissidence, association illégale et violation de la loi sur les visas.

Mais il a été gracié « pour des raisons humanitaires » après des négociations avec Bill Richardson et deux émissaires japonais, selon un communiqué du régime birman.

Sa libération, Danny Fenster la doit en grande partie à Bill Richardson, ancien ambassadeur aux Nations unies, ex-ministre et ex-gouverneur du Nouveau-Mexique. A 74 ans, il est aujourd’hui à la tête de sa propre organisation, le Richardson Center, et se consacre à son rôle d’émissaire à son propre compte, spécialiste des missions délicates pour obtenir la libération de ses compatriotes détenus par « des régimes hostiles ».

– « Mission humanitaire privée » –

Sa « mission humanitaire privée » en Birmanie, pays d’Asie du sud-est dirigé depuis un coup d’Etat en février par une junte militaire, avait semblé début novembre provoquer quelques frictions avec son ancien ministère de tutelle, le département d’Etat, qui lui avait demandé de ne pas évoquer le cas de Danny Fenster.

« Non, je ne travaille pas pour le gouvernement américain. Je n’étais pas un émissaire », a ainsi déclaré Bill Richardson lors d’une conférence de presse à l’aéroport de New York, au côté de Danny Fenster.

Le ministre américain des Affaires étrangères Antony Blinken avait annoncé lundi soir avoir échangé avec le journaliste américain: « Nous sommes impatients de t’accueillir à la maison, Danny », avait-il écrit sur Twitter.

Bill Richardson a défendu le travail des journalistes en Birmanie soumise depuis le 1er février à un putsch militaire qui a renversé la dirigeante Aung San Suu Kyi et mis fin à une parenthèse démocratique de quelques années seulement. Cet intermède dans les années 2010, après des décennies de dictature, avait été encouragé et salué en son temps par la présidence de Barack Obama.

Danny Fenster « a été un journaliste qui a fait son travail, un journaliste qui a rapporté des faits et qui ne devrait pas souffrir pour cela », a estimé M. Richardson.

La presse est de nouveau muselée par la junte birmane qui tente de renforcer son contrôle de l’information, limitant l’accès à internet et annulant les permis des médias. Plus de 100 journalistes ont été arrêtés depuis le putsch, selon Reporting ASEAN, une association de défense des droits. Au total, 31 d’entre eux sont toujours en détention.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Indicateurs trimestriels au 31/03/2020 d’Aluminium du Maroc

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.