χ

La Bourse de Paris affiche sa prudence avant la BCE (-0,17%)

(AFP)

AFP

Le 8 juin 2022

La Bourse de Paris affichait sa prudence mercredi en amont de la réunion de la Banque centrale européenne qui se déroulera jeudi dans un contexte d’inflation forte et de décélération de l’activité économique.

A 10H43, l’indice vedette CAC 40 augmentait de 0,17% à 6.489,49 points. Mardi, la cote parisienne avait perdu (-0,74%) une large partie du terrain repris le lundi de Pentecôte.

« L’inquiétude qui domine est celle de l’éventuelle entrée en récession de l’économie mondiale, en commençant par l’Europe et les Etats-Unis », souligne Sebastian Paris Horvitz, analyste chez LBPAM.

L’économie mondiale est en perte de vitesse après une forte croissance consécutive au choc de la pandémie.

« Cette décélération est accentuée par la poussée inflationniste et le resserrement des conditions monétaires. Dans un tel contexte, cela a du sens d’être prudent au niveau de la prise de risque sur les marchés », estime M. Horvitz.

Les investisseurs se préparent aussi à la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) qui se tiendra exceptionnellement à Amsterdam au lieu de Francfort, et qui devrait amorcer un tournant historique après des années de politique d’argent pas cher et abondant.

La BCE devrait décider d’arrêter ses rachats nets de dette, qui ont jusqu’à présent permis de soutenir les marchés. Puis elle devrait commencer un cycle de hausse de ses taux directeurs en juillet, mais l’ampleur du resserrement monétaire reste inconnu.

Cela dépendra des prévisions économiques de la BCE qui seront publiées jeudi, en prenant en compte les conséquences pour l’Europe de la guerre en Ukraine.

Les opérateurs s’attendent également à ce que la Fed remonte son taux directeur d’un demi-point lors de chacune de ses trois prochaines réunions, la semaine prochaine, en juillet et en septembre.

En Inde, la banque centrale a relevé mercredi de 0,5% ses taux pour la deuxième fois en deux mois, la troisième plus grande économie d’Asie pâtissant d’une forte inflation en raison de la guerre en Ukraine.

Orpea et Korian souffrent

L’action du groupe Korian dévissait de 9,46% à 16,95 euros après le dépôt de 30 plaintes de familles de résidents devant une douzaine de parquets dans plusieurs régions.

Le titre Orpea chutait lui de 4,79% à 24,04 euros, alors que des perquisitions étaient en cours au siège et dans les directions régionales du groupe privé d’Ehpad, dans le cadre de l’enquête ouverte en avril sur des soupçons de maltraitance institutionnelle et d’infractions financières, a appris l’AFP de sources concordantes. Depuis le début de l’année, l’action Orpea a perdu plus de 72% et celle de Korian plus de 38%

La distribution et l’énergie en baisse

L’action Casino refluait de 0,82% à 16,97 euros. La filiale du groupe Casino dédiée à la production d’énergie solaire GreenYellow aurait attiré au moins cinq acquéreurs potentiels, avance le quotidien Les Echos daté de mercredi, dont le géant des services à l’environnement Veolia (-1,15% à 26,68 euros) qui serait prêt à s’allier à un fonds d’investissement », précise le journal économique.

L’action Carrefour perdait 1,59% à 18,84 euros après que la filiale brésilienne du distributeur a finalisé l’acquisition annoncée en avril 2021 de Grupo Big auprès d’Advent International et Walmart, sur la base d’une valeur d’entreprise de 7 milliards de reais. Au taux de change actuel, la valeur d’entreprise est de 1,35 milliard d’euros.

EDF, qui a nommé Nicolas Machtou au poste de directeur de « Programme nouveau nucléaire France », chargé de piloter la construction de nouveaux EPR, cédait 1,31% à 8,14 euros. Engie perdait 1,16% à 12,45 euros.

Le 8 juin 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.