Label’Vie baisse en bourse, mais ses fondamentaux restent solides (analyste)

| Le 1/11/2022 à 15:56
BOURSE. Le titre Label’Vie a perdu 9% depuis début 2022. Un analyste de la place, joint par LeBoursier, explique que cette baisse n’a aucun lien avec les fondamentaux du groupe. Par ailleurs, BKGR et CFG recommandent de conserver le titre dans les portefeuilles et tablent sur une croissance de son cours.

Le titre Label’Vie a cédé 9,09% à la Bourse de Casablanca, depuis début 2022, pour descendre à un cours de 4.500 dirhams ce mardi 1er novembre. Sa baisse est légèrement moins importante que celle du MASI (-18,31%).

Évolution du titre Label’Vie depuis début 2022

Source : medias24.com

« Le titre Label’Vie fait quand même mieux que le marché », commente un analyste de la place, joint par LeBoursier qui  considère que la baisse du titre Label’Vie est liée en grande partie à « la baisse générale du marché ainsi qu’à « l’impact négatif de l’inflation sur le pouvoir d’achat des ménages ».

Et d’expliquer : « Label’Vie n’est pas une société qui fait de la production. C’est un distributeur. Donc la répercussion de la hausse des prix des produits de consommation se fait au niveau des fabricants des produits. Label’Vie n’en profite pas. En face, Label’Vie, comme le reste du secteur de la distribution, subit les conséquences de la dégradation du pouvoir d’achat des ménages à cause de l’inflation. »

Mais globalement les fondamentaux du groupe sont bons. « Label’Vie demeure une valeur de croissance. Ses fondamentaux restent solides. Le groupe a un bon modèle économique et il poursuit sa stratégie de croissance en continuité. Tous les concepts lancés par le groupe marchent bien, notamment Carrefour Market, Atacadao, Market express, etc. »

A rappeler que les réalisations semestrielles du groupe Label’Vie affichent une bonne mine. Le chiffre d’affaires du groupe Label’Vie a augmenté de 16% à 6,2 MMDH au premier semestre 2022. Le résultat net consolidé, quant à lui, a atteint 224 MDH au 30 juin 2022, soit une augmentation de 37%.

« C’est dire que la réaction du marché, qui a déclenché une tendance baissière, n’est pas en lien avec les fondamentaux du groupe. C’est une réaction qui est influencée par la tendance baissière globale du marché et par le manque de visibilité qui persiste. Les valeurs liquides et les grosses capitalisations sont les plus impactées par la baisse du marché parce qu’elles tiennent une grande pondération dans les portefeuilles des gérants de fonds et des investisseurs. Donc quand il y a un mouvement vendeur, les investisseurs cèdent une grande partie de ces valeurs », explique notre interlocuteur.

BKGR et CFG Bank recommandent de conserver Label’Vie 

Dans leur dernier Stock guide, BMCE Capital Global Research (BKGR) et CFG Bank recommandent aux investisseurs de conserver le titre Label’Vie dans les portefeuilles.

Les analystes de BKGR anticipent un bond de 13,3% de l’activité commerciale de Label’Vie en 2022 avec un chiffre d’affaires de 13,3 MMDH. Cette évolution devrait être tirée essentiellement par la croissance organique du groupe intégrant :

> Une progression anticipée de 13% des ventes du segment supermarché « Carrefour Market», qui devrait tirer avantage du nombre exceptionnel d’ouvertures réalisées en 2021 (27 nouveaux points contre une moyenne de 11/an entre 2018 et 2020) et du maintien escompté d’un rythme de développement agressif en 2022.

> Une bonification prévisionnelle de 16,5% du chiffre d’affaires relatif au segment hypermarché « Carrefour», portée notamment par l’ouverture attendue de nouveaux points de vente.

> Et, une amélioration escomptée de 11% des revenus du segment hyper cash « Atacadao», intégrant le retour à plein régime de l’activité des CHR, couplé à un développement anticipé de nouvelles ouvertures.

La capacité bénéficiaire, pour sa part, devrait se renforcer en 2022 sous l’effet de la constatation de la plus-value liée à l’OPCI Terramis.

BKGR évalue le titre à 4.910 dirhams. Cette valeur garde ainsi un potentiel de croissance de 9,1%, en comparaison avec un cours de 4.500 dirhams (observé à la clôture de la séance de ce mardi 1er novembre).

CFG Bank, quant à elle, évalue le titre Label’Vie à 5.335 dirhams, soit un potentiel de hausse de 18,5%.

La recommandation de CFG est soutenue par les facteurs suivants :

> Le potentiel important de développement du commerce moderne organisé comme alternative au commerce de détail traditionnel. Avec un taux de pénétration aussi bas que 17%, il est clair que l'avenir est prometteur pour des acteurs tels que Label’Vie qui ont les moyens et/ou accès à des financements pour investir dans ce secteur aux belles perspectives de croissance. Actuellement la plupart des achats au Maroc se produisent dans les marchés ouverts ou dans de nombreuses petites épiceries spécialisées.

> Les antécédents ainsi que la stratégie agressive du groupe en matière de déploiement de magasins, qui devrait se poursuivre dans le futur (+18.000 m2/an sur les prochaines années).

> Le succès de l'activité supermarchés et hypermarchés grâce à une stratégie de mix produits, à une tarification ciblée et à un intérêt croissant des consommateurs pour Carrefour, sa marque de distributeur (MDD,) qui constitue un avantage concurrentiel majeur pour le groupe.

> Le potentiel du format « Atacadao » comme moyen alternatif pour capter indirectement les 83% de l'épicerie qui passent actuellement par d'autres canaux d'achat traditionnels.

> Le fort potentiel de croissance des bénéfices du groupe sur la période 2021-2025 (+12,5%). Un niveau bien au-dessus de la moyenne du marché. Bien que le titre se négocie sur un P/E plus élevé que la moyenne du marché, cela se justifie pleinement par le fait que son potentiel de croissance est considérable.

lire aussi
  • | Le 2/11/2022 à 15:37

    Ciments du Maroc continue de baisser en bourse à cause du contexte économique

    BOURSE. Impacté par la baisse générale du marché et par le contexte économique, le titre Ciments du Maroc a accentué son déclin à la bourse. BKGR et CFG Bank recommandent toutefois de le conserver dans les portefeuilles.
  • | Le 31/10/2022 à 15:01

    Sonasid : la baisse du cours en YTD n’est pas justifiée (analyste)

    BOURSE. Depuis le début de l’année, le cours du sidérurgiste lâche plus de 7%. Néanmoins, les performances financières et les perspectives du groupe sont au rendez-vous. Le détournement du marché action vers l’obligataire pèse sur le cours. Les anticipations des baisses du cours de l’acier également. Fondamentalement, Sonasid conserve de très bonnes perspectives.
  • | Le 26/10/2022 à 16:53

    Bourse : Maroc Telecom poursuit sa baisse après la publication des résultats du T3 2022

    Face aux résultats trimestriels publiés par Maroc Telecom, CFG Bank recommande aux investisseurs d’acheter le titre. Un analyste de la place, joint par LeBoursier, considère que les investisseurs ont tendance à réagir davantage aux annonces négatives, d’où la poursuite de la dépréciation du titre Maroc Telecom. Analyse.
  • | Le 19/10/2022 à 15:00

    Marsa Maroc préserve un potentiel de croissance en bourse

    Impacté par la baisse générale du marché, le titre Marsa Maroc a perdu 22% depuis début 2022. Les fondamentaux du groupe restent toutefois solides, d’après un analyste de la place. BKGR et CFG tablent sur une hausse du cours. Analyse.
  • | Le 18/10/2022 à 17:38

    Voici les recommandations de CFG concernant les trois banques de son Stock Guide

    CFG Bank recommande aux investisseurs d’acheter le titre CIH Bank et de conserver Attijariwafa bank et BCP. Voici Les arguments de CFG, ainsi que les cours objectifs fixés pour ces trois banques.
  • | Le 17/10/2022 à 15:35

    Immobilier coté : “L’amélioration des résultats n’a pas été suffisante pour faire réagir les investisseurs” (Analyste)

    Le secteur immobilier continue d'afficher un manque de dynamisme en bourse, malgré l’amélioration des résultats semestriels des promoteurs. Un analyste joint par LeBoursier retrace l’évolution des immobilières cotées.