Bitcoin : hausse attendue d'ici la fin de l'année grâce au halving

| Le 24/4/2024 à 9:03
Historiquement, le halving tire le cours du bitcoin à la hausse. Cependant, cet effet n'est pas instantané. D'ailleurs, le cours du bitcoin n'a que peu évolué depuis le dernier halving en date du 20 avril. L'offre baissera de facto et les prix à moyen terme seront tirés à la hausse si le niveau de demande actuelle demeure soutenue par les ETF.

Le 20 avril, un événement de taille – bien que largement anticipé – s’est déroulé. Il s’agit du halving, un phénomène qui se produit tous les quatre ans et qui divise par deux la création de bitcoins par les mineurs.

Comme nous l’expliquait dans un article précédent Badr Bellaj, spécialiste des cryptomonnaies, "le halving est le fait de diminuer le volume de bitcoins généré par jour. La génération de bitcoins vient des mineurs qui valident des blocs. Du fait que l’offre maximale est fixée à 21 millions d’unités, le mécanisme de récompense se divise par deux tous les quatre ans. Nous sommes actuellement à un peu plus de 900 bitcoins créés par jour, donc après le halving, on passera à environ 450 bitcoins".

Mais quel impact cela aura-t-il à terme sur le cours du bitcoin, ainsi que sur les investisseurs ?

Une hausse potentielle engendrée à moyen terme

Le phénomène va réduire la génération de nouveaux bitcoins et créer de fait une rareté sur le marché. Cela pourrait tirer les prix à la hausse, alors que le cours de la cryptomonnaie a déjà progressé de 53% en YTD à plus de 670.000 DH.

"Si la demande continue comme elle est aujourd’hui, logiquement, cela veut dire que les cours du bitcoin poursuivront leur hausse. Il faut rappeler qu’historiquement, les prix progressent après le halving, mais après plusieurs mois. L’effet n’est pas immédiat", souligne Badr Bellaj.

Cependant, il convient de noter que ce halving est le premier qui intervient après l’acceptation des ETF spots [fonds adossé au bitcoin, ndlr] qui ont fait fortement décoller la demande et l’intérêt des investisseurs envers le bitcoin. Il est donc possible que cela ne se passe pas exactement comme les précédentes opérations de halving.

"On observe un achat direct auprès des mineurs. Des banques et institutions s'adressent directement aux mineurs pour l’acquisition de nouveaux bitcoins. Ces derniers n’ont aucun historique et détiennent une sorte de valeur supplémentaire, et certaines institutions préfèrent négocier des prix directement avec des mineurs plutôt que d'acheter sur le marché", explique Badr Bellaj.

Le marché s'attend à des éléments conjoncturels favorables

Les investisseurs en cryptomonnaie observent également les différents indicateurs de marché, notamment concernant la tenue de l'économie américaine. Au global, c'est l'optimisme qui se dégage et qui pourrait jouer en faveur de la hausse des cours du bitcoin.

"S’ajoutent à cela les facteurs du marché, avec la performance de l’économie américaine, notamment les indicateurs des prix à la production. Il y a de l’optimisme sur le fait que l’économie se porte bien, avec une baisse prévue du taux directeur d’ici la fin de l’année", précise Badr Bellaj.

En effet, une bonne tenue des l'économie outre-Atlantique devrait inciter la FED à réduire la voilure sur son taux directeur, actuellement à 5,5%. Plusieurs baisses sont cependant attendues cette année. "Le halving vient au bon moment, avec une économie qui se rattrape et des ETF qui soutiennent une demande importante en bitcoins. Il est envisageable que d’ici six à neuf mois, le cap des 80.0000 ou 90.000 dollars soit franchi", conclut notre interlocuteur.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 27/5/2024 à 12:11

    Alliances. Stratégie, projets, dividendes... Entretien avec la direction du groupe

    Lors d’un entretien avec Médias24, le directeur général délégué du groupe, Omar Lazraq, est revenu sur les raisons des performances notables de l’année 2023 et les perspectives de croissance du groupe après l’échéance de son business plan 2022-2025. Plusieurs grands projets de milliers de logements sont en cours de lancement ou le seront prochainement. Le groupe tirera profit des aides aux logements et du Mondial 2030.
  • | Le 27/5/2024 à 9:18

    Aradei Capital : l’AMMC vise une augmentation de capital de 250 MDH

    Cette opération se déroulera du 3 au 7 juin 2024.
  • | Le 26/5/2024 à 8:09

    Taux. Légère hausse à fin mars, la transmission du taux directeur aux taux réels se poursuit

    Une très légère hausse du taux débiteur moyen global a été observée au T1-24 à 5,4%. Cette hausse est dans la lignée normale de la lente transmission de la hausse du taux directeur aux taux réels. D'un trimestre à l'autre, les taux des crédits à l'équipement affichent la progression la plus forte du fait de la forte demande. Une correction est observée sur les taux des crédits immobiliers et de trésorerie.
  • | Le 24/5/2024 à 10:28

    Akdital : le chiffre d’affaires progresse de 61% à fin mars

    Le groupe poursuit le chemin de la croissance et accroît son développement territorial au premier trimestre. L’endettement recule légèrement de 2% à fin mars par rapport à la fin de l’année dernière. Le groupe prévoit 12 ouvertures cette année, dont deux déjà opérationnelles à Marrakech et Khouribga. La capacité litière serait portée d’ici fin d’année à 3.700 lits contre 2.300 lits en 2023.
  • | Le 23/5/2024 à 14:57

    Bourse. En 2023, les étrangers et les MRE détiennent 168 MMDH d'encours

    En 2023, alors que le montant des investissements des étrangers en valeur a progressé de 8% par rapport à 2022, la part que les étrangers détenaient dans la cote a légèrement reculé du fait de la hausse de la capitalisation boursière globale. La grande majorité des investissements étrangers sont stratégiques. Les investissements étrangers sont représentés à quasi parts égales par le Moyen-Orient et l'Europe.
  • | Le 23/5/2024 à 9:16

    Managem : baisse de 13% du chiffre d’affaires à fin mars

    La baisse des revenus provient notamment de la suspension temporaire des opérations polymétalliques sur le site de Guemassa et de la baisse de la production de cobalt en provenance de la mine de Bou-Azzer dans le but de préserver les ressources. Cela a été partiellement compensé par la hausse des cours du cuivre et des métaux précieux.