χ

FMI : “L’économie mondiale traverse la plus grande épreuve depuis la Seconde Guerre mondiale”

La guerre en Ukraine est la plus grave menace pour les relations internationales et économiques depuis 75 ans, alerte le Fonds monétaire international.

FMI : “L’économie mondiale traverse la plus grande épreuve depuis la Seconde Guerre mondiale”

Le 5 octobre 2022 à 13h38

Modifié le 5 octobre 2022 à 13h38

La guerre en Ukraine est la plus grave menace pour les relations internationales et économiques depuis 75 ans, alerte le Fonds monétaire international.

L’inflation, en progression dans de nombreux pays en raison des déséquilibres entre l’offre et la demande et de l’aide apportée par les pouvoirs publics pendant la pandémie, devrait se maintenir plus longtemps à un niveau élevé, prévient le Fonds monétaire international (FMI) dans son rapport annuel, publié mardi 4 octobre, dans lequel il fait état de perspectives économiques “fortement assombries” par la guerre en Ukraine.

La mise au point de vaccins, ainsi qu’un soutien monétaire, budgétaire et financier sans précédent, y compris l’allocation générale de droits de tirage spéciaux (DTS) effectuée par le FMI pour environ 650 milliards de dollars, ont rendu possible une reprise mondiale, note l’institution basée à Washington. “L’invasion de l’Ukraine par la Russie l’a compromise et a fortement assombri les perspectives de l’économie mondiale”, nuance-t-elle toutefois.

Par conséquent, les risques économiques se sont fortement accrus, relève la même source, ajoutant que les tensions géopolitiques et sociales se sont intensifiées, parallèlement à l’augmentation de la pauvreté et au creusement des inégalités.

Turbulences sur les marchés financiers

D’après le rapport, l’inflation s’est fortement accélérée dans de nombreux pays, sous l’effet conjugué de la flambée des cours de l’énergie, des denrées alimentaires et des produits de base, des pénuries de main-d’œuvre et des ruptures d’approvisionnement, tandis que la dette publique et la dette privée ont atteint de nouveaux sommets.

Disposant d’un espace budgétaire plus restreint, les pays devront faire “des choix stratégiques de plus en plus difficiles” pour affronter la montée de l’inflation, l’aggravation des risques macro-financiers et le ralentissement de la croissance, soulignent les experts du FMI.

Les pays émergents et les pays en développement, qui présentent des besoins élevés d’emprunt en devises et de financement extérieur, devront également se préparer à d’éventuelles turbulences sur les marchés financiers, à mesure que les pays avancés resserreront leur politique monétaire.

“Quand une crise s’ajoute à une autre”

Les incidences économiques de la guerre en Ukraine constituent un autre revers majeur pour l’économie mondiale, ajoute le FMI. Le bilan pour l’Ukraine est terrible, mais les répercussions s’étendent bien au-delà des frontières ukrainiennes.

La gravité des perturbations sur les marchés des produits de base et les chaînes d’approvisionnement pèsera lourdement sur la stabilité macro-financière et la croissance, ce qui viendra s’ajouter à un contexte déjà compliqué pour les pays qui continuent de se remettre de la pandémie de Covid-19.

Les conditions de financement se sont aussi considérablement resserrées, ce qui exerce une pression sur divers pays émergents et pays en développement, du fait de la hausse des coûts d’emprunt et du risque de sorties de capitaux.

“La guerre en Ukraine pourrait contribuer à la dangereuse divergence entre les pays avancés, d’un côté, et les pays émergents et les pays en développement, de l’autre”, prévient encore le FMI.

“De manière plus générale, elle risque de fragmenter l’économie mondiale en blocs géopolitiques s’appuyant sur des normes technologiques, des systèmes de paiement internationaux et des monnaies de réserve distincts.”

Selon le FMI, un tel bouleversement tectonique représente la plus grave menace pour le système, fondé sur des règles qui régissent les relations internationales et économiques depuis 75 ans, car il mettrait en péril les progrès accomplis durant des décennies.

Retour à la norme de la production mondiale d’ici 2025

Alors que la production globale des pays avancés devrait retrouver sa trajectoire antérieure à la pandémie d’ici 2025, il est peu probable que l’emploi et l’activité économique des pays émergents et des pays en développement à faible revenu se redressent à moyen terme, ce qui laisse présager des séquelles permanentes, indique le rapport.

S’agissant de la dette, le FMI relève que la vulnérabilité liée à la dette augmente, ce qui peut engendrer des coûts et des risques pour les débiteurs et les créanciers, et plus globalement, peser sur la stabilité et la prospérité mondiales.

À cet égard, le rapport rappelle que le FMI a assuré un allégement de la dette d’environ 927 millions de dollars en faveur de ses pays membres les plus pauvres.

(Avec MAP)

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.