Managem : grâce à l’intégration complète de Tri-K, l’année 2022 sera exceptionnelle

| Le 26/9/2022 à 15:12
Au second semestre, le groupe continuera de bénéficier des cours élevés de certains métaux de base et jouira particulièrement de la hausse de la production de Tri-K dans la production totale. 

Le groupe minier a affiché une santé de fer au premier semestre avec un chiffre d’affaires en hausse de 81% à 5,46 MMDH. Le groupe a en effet bénéficié de plusieurs facteurs favorisant la bonne tenue des cours de certains métaux précieux sur la période, notamment du cuivre et du cobalt.

La profitabilité a explosé à fin juin. Le groupe qui affichait un résultat net de 185 MDH à fin juin 2021, affiche à fin juin 2022 des bénéfices de 1.210 MDH. Cette forte hausse des performances financières était attendue par le marché, mais pas dans de telles proportions.

A l’annonce des résultats le 23 septembre, le marché a réagi positivement aux annonces de l’acteur minier. La valeur clôturait la séance en forte hausse de 5,96% à 2.381 dirhams. Pour rappel, le titre affiche une appréciation de plus de 50% en YTD.

Source : medias24.com

Contactée concernant les réalisations, une source de la place explique : “Le marché savait que Managem allait améliorer sensiblement ses résultats. Mais probablement pas à des niveaux comme ceux-là. Nous anticipions un résultat autour de 800 MDH, donc avec 1,2 MMDH, on peut dire que c’est une surprise.”

Une année exceptionnelle qui se profile grâce à Tri-K

Le groupe a bénéficié de plusieurs facteurs favorables durant les six premiers mois de l’année, notamment d’une bonne configuration des cours des métaux cobalt et cuivre sur la période, de l’appréciation de la parité USD/MAD, mais pas seulement.

“Il faut également noter la montée en charge très rapide au niveau du projet aurifère de Tri-K. Nous supposons que le groupe a atteint son niveau de croisière en termes de production et que cela a boosté les résultats de manière très significative”, explique notre source. D’ailleurs, le groupe avait, en ce sens, expliqué que l’or de la mine de Tri-K avait compté pour 33% du chiffre d’affaires du second trimestre 2022.

La bonne profitabilité laisse imaginer que les marges ont connu une très bonne tenue durant ce premier semestre, ce qui n’était pas nécessairement attendu. Mais cette fois-ci, notre interlocuteur nuance : “Il est vrai que le marché s’attendait à un impact légèrement négatif sur les marges en raison de la hausse des cash-costs. Pour le moment, nous ne disposons que du communiqué et pas encore de l’intégralité des comptes semestriels pour estimer précisément le niveau des charges d’exploitation.”

Pour la seconde moitié de l’année, l’opérateur devrait profiter du bon contexte minier concernant quelques métaux de base comme le cobalt et le cuivre, dont les cours demeurent élevés, mais qui seront globalement équilibrés par le retrait de certains autres. “Nous assistons de l’autre côté à un recul des cours du plomb, du zinc ainsi que les cours des métaux précieux tels que l’or et l’argent”, explique notre source. “Mais ce qui va réellement conduire à la hausse des résultats de Managem, c’est ce changement de périmètre et l’intégration complète de Tri-K dans la production totale.” In fine, un niveau de profit intéressant pourrait être affiché au second semestre 2022 étant donné que le niveau de production de la mine de Tri-K n’avait pas atteint son régime de croisière au S2-2021.

Ces bénéfices très importants pourraient amener les sociétés de recherche à mettre à jour leurs prévisions et recommandations sur la valeur en raison de cette surperformance. Mais pourraient-ils laisser présager une hausse de dividende ?

Une valeur de croissance plutôt que de rendement

Le groupe Managem développe actuellement des projets d’ampleur. Il a notamment rappelé le démarrage des travaux de construction du projet cuprifère de Tizert. “Il faut rappeler que le groupe est dans une phase d’investissement très importante, notamment avec le projet de Tizert, qui nécessitera des fonds propres. Actuellement, en bourse, le groupe est une valeur de croissance, et non de dividende”, explique notre source.

Fondamentalement, cela n’empêche pas le management d’opter pour une hausse du dividende ordinaire ou le versement d’un dividende exceptionnel si les résultats le permettent, mais comme le précise notre source, “étant donné le niveau très élevé du cours en bourse, nous ne pouvons pas nous attendre à un rendement très attractif sur le marché”.

lire aussi
  • | Le 29/11/2022 à 15:04

    IAM : une légère amélioration des revenus et de la profitabilité attendue en 2023

    Le cours de bourse de Maroc Telecom chute de plus de 25% en YTD. Le contexte global du marché et les différentes amendes de l’ANRT font craindre une baisse du rendement. Les fondamentaux sont pourtant bons. Une légère amélioration des revenus et des bénéfices est attendue l’an prochain, portée par les filiales internationales.
  • | Le 25/11/2022 à 15:07

    BKGR recommande de souscrire à l'IPO d'Akdital et valorise le titre à 340 dirhams

    Premier entrant en bourse sur le secteur de la santé, Akdital représente une opportunité de diversification du portefeuille des investisseurs. Son maillage territorial et la faible offre médicale à l'échelle nationale offrent un bon potentiel de croissance.
  • | Le 17/11/2022 à 16:58

    La prime de risque actions d'AGR progresse de 50 points de base à 8%

    En retenant la méthode de calcul de la prime de risque par sondage, la société de recherche note une hausse de la prime de risque actions de 50 points de base à 8% par rapport à l'édition du mois de mai 2022. Cette méthode vise à déterminer la rentabilité annuelle exigée par les investisseurs en bourse, et ce, sur un placement supérieur à 5 ans.
  • | Le 16/11/2022 à 16:08

    Taqa Morocco : BKGR recommande d’accumuler le titre dans les portefeuilles

    Cette année, la hausse des cours du charbon et les bonnes performances industrielles vont fortement faire progresser les revenus et la profitabilité. Le groupe, en cette période de crise, fait figure de refuge pour les investisseurs, avec une visibilité sur ses cash flows et un rendement attendu de 3,7% cette année, d’après les projections de la société de recherche BKGR.
  • | Le 14/11/2022 à 16:00

    LafargeHolcim Maroc : M.S.IN s’attend à un TCAM des bénéfices de 6,5% sur la période 2022-2026

    Le groupe devrait connaître une baisse de près de 19% de son résultat net cette année du fait de la baisse de la demande et de la hausse des intrants. Mais, dès l’année prochaine, le RNPG et le dividende devraient progresser. Les bénéfices devraient atteindre 2.101 MDH en 2026, après une croissance annuelle moyenne de 6,5%.
  • | Le 13/11/2022 à 16:10

    CIH Bank : les hausses de fonds propres devraient booster la dynamique de croissance

    La croissance était au rendez-vous au premier semestre 2022 pour CIH Bank, mais elle a ralenti par rapport aux années précédentes, notamment en termes de collecte. Les deux augmentations de capital devraient aider à renforcer les ratios de solvabilité et la dynamique de crédits. Le coût du risque devrait poursuivre sa baisse. Alpha Mena et BKGR recommandent d’accumuler le titre.