χ

Médicaments : vers la constitution d’un stock stratégique national de 12 mois

Le ministère de la Santé et de la protection sociale se penche sur la problématique de la rupture de stock de certains médicaments essentiels, notamment en milieu hospitalier, afin de constituer un stock stratégique national.

Médicaments : vers la constitution d’un stock stratégique national de 12 mois

Le 11 septembre 2022 à 7h53

Modifié 11 septembre 2022 à 7h53

Le ministère de la Santé et de la protection sociale se penche sur la problématique de la rupture de stock de certains médicaments essentiels, notamment en milieu hospitalier, afin de constituer un stock stratégique national.

Dans une circulaire adressée le 22 août dernier aux directeurs régionaux et centraux du ministère de la Santé, aux directeurs des Centres hospitaliers universitaires (CHU), ainsi qu’au président de l’Association nationale des cliniques privées (ANCP), dont Médias24 détient copie, le ministère de la Santé indique que “les ruptures de stock de médicaments et produits de santé et les tensions d’approvisionnement ont des origines multifactorielles tout au long du circuit de fabrication et de distribution”.

“Pour faire face à ces risques majeurs, de plus en plus fréquents vu la conjoncture internationale défavorable, le ministère de la Santé et de la protection sociale travaille à la mise en place du ‘Plan national de lutte contre les ruptures d’approvisionnement de médicament et produits de santé’, dans le cadre de la nouvelle politique pharmaceutique nationale”, lit-on dans le document.

Rappelons que la politique pharmaceutique nationale (PPN) a été lancée par le ministère de la Santé en 2013. Le Maroc en est à sa seconde PPN 2021-2025. Celle-ci adopte une démarche participative et de concertation avec tous les intervenants dans le secteur pharmaceutique.

Vers la sécurisation d’un stock stratégique national de médicaments

Par mesure de prévention, et dans le cadre de sa mission d’assurer un approvisionnement approprié et continu, et de prendre toute mesure utile pour prévenir et pallier toute difficulté d’approvisionnement, le ministère décide de se mobiliser pour la constitution et la sécurisation du stock stratégique national des médicaments et produits de santé, sujets de pénurie ou de perturbations d’approvisionnement actuelles ou potentielles pour les 12 prochains mois.

Il a également décidé de mettre en place un comité de pilotage, regroupant les parties prenantes, qui sera chargé d’identifier les besoins en médicaments et produits de santé concernés par ce stock stratégique, en particulier les médicaments d’intérêt thérapeutique majeur (MITM). Ce comité devra également identifier des mesures qui seront mises en place pour assurer un approvisionnement continu aux professionnels de santé du secteur public et privé, et de prendre en charge sans interruption des patients.

Le ministère de la Santé va aussi procéder à une évaluation trimestrielle du stock stratégique national, décider et implémenter les mesures nécessaires pour sa sauvegarde.

L’approvisionnement des médicaments impacté par la flambée des prix des matières premières

“Ce plan national de lutte contre les ruptures d’approvisionnement de médicaments et produits de santé a pour objectif principal d’assurer la disponibilité des médicaments, notamment en milieu hospitalier”, indique une source proche du dossier, contactée par Médias24.

Et d’ajouter : “La conjoncture internationale a entraîné une flambée des prix des matières premières entrant dans la fabrication des médicaments, ce qui a impacté leur distribution. En conséquence, plusieurs médicaments essentiels ont connu une rupture d’approvisionnement.”

“En raison de la conjoncture actuelle, plusieurs appels d’offres visant à approvisionner le pays en médicaments essentiels ont été déclarés infructueux”, précise notre source.

« Par ce plan, le ministère de la Santé vise à assurer la disponibilité des médicaments concernés, à travers la négociation avec les différents fournisseurs et les sociétés marocaines.”

“La rupture de l’approvisionnement en médicaments est un phénomène mondial”, souligne encore notre source. “Des réunions sont organisées actuellement avec les différentes parties prenantes autour de la constitution d’un stock stratégique national de médicaments et produits de santé. La composante budgétaire reste importante dans ce dossier. Le ministère des Finances est conscient des enjeux de la hausse des prix.”

“Cette flambée touche aussi bien les produits importés que ceux fabriqués au niveau national. Le prix des produits importés est impacté par la hausse des coûts du transport et de la logistique, tandis que ceux produits localement le sont par la hausse des prix des matières premières”, conclut notre source.

Pour résumer, l’objectif de ce plan national de lutte contre les ruptures d’approvisionnement de médicaments et produits de santé est d’éviter les ruptures que connaissent actuellement certains médicaments essentiels.

Notons que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) définit les médicaments essentiels comme étant des médicaments qui répondent aux besoins de santé prioritaires d’une population. Il s’agit des médicaments qui doivent être disponibles en permanence dans un système de santé qui fonctionne bien, sous une forme galénique appropriée, avec une qualité garantie et à un prix abordable au niveau individuel comme pour la communauté.

L’identification des médicaments concernés est en cours

Le Dr Redouane Semlali, président de l’ANCP, nous confirme qu’il s’agit d’un programme initié avec la Direction des médicaments et de la pharmacie (DMP) pour sécuriser des médicaments dont le stock est très fragile sur le plan de l’approvisionnement.

“Nous avons adressé des courriers aux différentes spécialités, les appelant à identifier les médicaments concernés, puisque chaque spécialité souffre de la rupture de certains produits essentiels”, précise-t-il.

“Nous attendons à présent leurs retours, prévus dans une dizaine de jours, afin de dresser une liste complète que nous adresserons à la DMP”, conclut le Dr Redouane Semlali.

La dernière liste des médicaments essentiels au Maroc date de 2012

“L’OMS publie tous les deux ans sa liste de médicaments essentiels. Elle est adaptée par chaque pays selon son contexte et ses priorités sanitaires. La dernière en date a été publiée en 2021, tandis que la dernière liste de médicaments essentiels au Maroc date de 2012. Il est donc temps de l’actualiser”, recommande le Dr Saïd Afif, président de la Fédération nationale de la santé (FNS).

“C’est un travail initié par le ministre de la Santé, en coordination avec la DMP, la Fédération nationale de la santé et d’autres parties prenantes, dont le but est d’éviter les ruptures.”

“Nous avons ainsi écrit à l’ensemble des spécialités, les appelant à identifier les médicaments et produits de santé qui manquent dans leurs secteurs. Nous travaillons également avec l’ensemble des laboratoires nationaux et internationaux, ainsi qu’avec les distributeurs et pharmaciens du Royaume, pour assurer une bonne chaîne du médicament.”

Et d’ajouter : “Ce travail permettra également de négocier la possibilité d’émettre des autorisations temporaires d’urgence pour les médicaments importés, ainsi que la production locale, selon le besoin.”

“L’objectif est que le patient ne manque pas de médicaments essentiels. Il y a certains traitements, tels que le Levothyrox contre la thyroïde, qui ont connu des ruptures il y a quelque temps. Il s’agit d’un médicament administré à vie. Il ne doit connaître aucune rupture”, conclut le Dr Saïd Afif.

La souveraineté sanitaire nationale est l’une des principales occupations du ministère de la Santé, en particulier le “Made in Morocco » et le “Made with Morocco”. Elle implique notamment la capacité d’un pays à produire et à fournir localement les soins, médicaments et diagnostics nécessaires dans les standards nationaux.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Alliances: Résultats au 31 décembre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.