Taqa Morocco : hausse des revenus et des bénéfices attendue cette année

| Le 4/7/2022 à 15:35
La valeur offre une bonne visibilité aux investisseurs grâce à son contrat Take or Pay avec l’ONEE. Chiffre d’affaires et bénéfices sont attendus en hausse cette année, en l’absence d’arrêts de production liés à la maintenance.

Au premier trimestre 2022, la valeur a affiché des indicateurs en très bonne forme avec, dans un premier temps, une bonne amélioration de 39% du chiffre d’affaires à 2.658 MDH.

Une dynamique portée par « la bonne performance opérationnelle de l’ensemble des Unités tenant compte du plan de maintenance, avec la réalisation de la révision mineure de l’unité 3 (25 jours) au T1-2022 et de la révision majeure de l’unité 6 au T1 2021 », avait expliqué le groupe. Au cours de cette même période, le groupe a amélioré de 22% son RNPG à 280 MDH.

Dans un contexte actuellement trouble sur le marché boursier, la valeur affiche une résilience qui lui est caractéristique depuis le début de l’année. Alors que le MASI a lâché plus de 11,7% en YTD, Taqa Morocco affiche, à l’ouverture de la séance du 4 juillet, une légère hausse de 2,76% sur la période à 1.079 dirhams.

Source : medias24.com

La valeur demeure solide et affiche actuellement des fondamentaux intéressants, avec des perspectives de croissance.

Une bonne capacité à soutenir le chiffre d’affaires et la profitabilité

Le groupe présente une bonne résilience en bourse. Elle s’explique notamment par la bonne visibilité que la valeur offre aux investisseurs. Dans son dernier Stock Guide du mois de juin 2022, la société de recherche BKGR relève la solidité du business plan du groupe, « compte tenu du contrat de concession long terme signé avec l’ONEE ». En effet, le groupe a donné de la visibilité sur ses cashflows jusqu’en 2044 grâce au contrat d’achat et de fourniture d’électricité produite par les unités 1 à 4 de la centrale thermique Jorf Lasfar. La société de recherche note que cela permet à Taqa d’assurer « la consolidation de son positionnement en tant qu’acteur majeur du secteur énergétique au Maroc et une meilleure visibilité sur les tarifs de ventes de l’ensemble de ses Unités ».

Cette année, une hausse notable du chiffre d’affaires est attendue. BKGR anticipe des revenus 2022 à 11.317 MDH, en hausse de 45%. Cette dynamique haussière serait engendrée par la forte amélioration du taux de disponibilité sur la période, à 94,5% contre 92,8% en 2021. D’ailleurs, durant l’unique T1-2022, le taux de disponibilité s’était élevé à 92,2% contre 85,6% à la même période l’an dernier. La société de recherche souligne également « l’impact de la refacturation de la hausse des prix du charbon à l’ONEE ».

Fin mars, le président du directoire du groupe, Abdelmajid Iraqui Houssaini, avait précisé que « pour le moment, il n’y a pas véritablement de contraintes en termes de sécurité d’approvisionnement et de prix. Nous surveillons continuellement l’évolution de la situation parce qu’elle est très volatile ».

Cette année, BKGR anticipe une amélioration de 24% du RNPG à 1 246 MDH. Elle valorise par ailleurs le titre à 1.167 dirhams, soit un upside potentiel de 8,2% par rapport à son cours actuel. L’accumulation du titre dans les portefeuilles est recommandée. De plus, le groupe est une valeur défensive en bourse qui assure un rendement peu volatil. Un rendement de 3,3% a été affiché en 2021 et un yield de 3,7% est attendu pour cette année avec un DPA de 40 dirhams par action.

De bons leviers de croissance et d’optimisation

En plus d’une position solide et d’une résilience naturelle, le groupe dispose d’opportunités à saisir pour accompagner les ambitions énergétiques du Royaume, notamment avec le solaire et l’éolien.

Le 19 avril dernier, le groupe a d’ailleurs annoncé avoir remporté cinq lots pour le développement de sites solaires attribués par l’Agence marocaine des énergies durables (MASEN). « Ce projet marque un virage stratégique pour le verdissement du portefeuille de TAQA Morocco, avec un évitement carbone potentiel de 130.000 tonnes de CO2 par an », avait annoncé à cette occasion Omar Alaoui M’Hamdi, directeur général adjoint du groupe.

La diversification du portefeuille de Taqa, à travers ces cinq lots pour développer des sites solaires, devrait lui permettre de faire croître ses revenus et son positionnement dans le pays. La société de recherche rappelle que ces lots permettront le développement potentiel de près de 100 MW d’énergie solaire.

Le groupe pourra également continuer à bénéficier de ses investissements dans les processus de digitalisation pour optimiser ses coûts. BKGR souligne que ces efforts permettront « d’augmenter de deux à trois ans les cycles des Unités (8 ans actuellement), devant permettre de générer des gains substantiels en termes de coûts de maintenance et de croissance des revenus ». Le groupe poursuit également ses investissements dans l’objectif de réduire le coût de sa production, en améliorant la maîtrise de la combustion du charbon et, de fait, la quantité consommée.

La bonne dynamique attendue en 2022 devrait se stabiliser l’an prochain, selon les anticipations de BKGR, avec un RNPG à 1 271 MDH en 2023 et un rendement stable à 3,7%.

lire aussi
  • | Le 2/8/2022 à 14:04

    Attijariwafa Bank : MSIN recommande de conserver le titre et anticipe +7% en bourse

    L'année 2022 est empreinte d'incertitude, mais le groupe devrait afficher une amélioration de ses marges et de sa profitabilité cette année. Durant la période 2022-2027, le PNB devrait croitre à un rythme annuel moyen de 3,9%. Le dividende est attendu stable cette année à 15 dirhams par action.
  • | Le 29/7/2022 à 17:38

    TotalEnergies. Le titre baisse en bourse, mais il garde un potentiel de hausse de 25%

    TotalEnergies Marketing Maroc baisse en bourse, malgré le fait que son activité profite de la flambée des cours du pétrole à l’échelle internationale. Le titre devrait atteindre un cours de 2.001 dirhams d’après BKGR, qui recommande aux investisseurs de l’accumuler dans les portefeuilles.
  • | Le 27/7/2022 à 16:13

    Maroc Telecom baisse légèrement en bourse après l’annonce de la nouvelle sanction

    Le titre Maroc Telecom recule légèrement en bourse à la suite de l’annonce de la nouvelle sanction infligée par l’ANRT. Malgré cette annonce, CFG Bank recommande aux investisseurs de conserver le titre dans les portefeuilles avec un cours objectif de 129 dirhams.
  • | Le 26/7/2022 à 15:43

    Pénalisée par un contexte global défavorable, Disty baisse en bourse

    Malgré les recommandations positives des sociétés de bourse et un potentiel de croissance considérable, Disty Technologies baisse en bourse. Contacté par LeBoursier, un analyste de la place estime que cette baisse est infondée. Analyse.
  • | Le 21/7/2022 à 15:11

    Bourse. Disty Technologies clôture son premier jour de cotation en baisse

    La très bonne allocation des investisseurs a limité l'appétit le premier jour de cotation sur le marché secondaire. Le contexte global assez morose et l'absence de nombreux opérateurs durant cette période estivale ont également influé sur la baisse de près de 10% du cours du nouvel arrivant, durant son premier jour de cotation.
  • | Le 19/7/2022 à 15:57

    Bourse : rentabilité, volumes de ventes, les incertitudes font reculer l’agroalimentaire

    L’inflation fait bénéficier les industriels de l’agroalimentaire d’un bon effet prix. Néanmoins, elle grève le portefeuille des ménages et impactera les volumes de ventes cette année. La rentabilité sera également mise sous pression du fait de la hausse des intrants. Les résultats semestriels permettront de déterminer si les acteurs du secteur ont mieux résisté que prévu.