Bourse. Auto Hall : la croissance sera au rendez-vous à partir de 2023 (CFG)

| Le 14/6/2022 à 14:03
CFG Bank a procédé à la mise à jour de ses prévisions pour le groupe Auto Hall pour l’année 2022, afin d’intégrer la baisse des volumes de ventes et l’augmentation des prix dans un contexte marqué par une forte inflation. La recommandation des analystes passe d’acheter à conserver, avec un cours objectif de 92 DH.

Le groupe Auto Hall fait face à une conjoncture difficile cette année. CFG Bank analyse, dans une note de recherche, les éléments qui devraient influencer négativement l’activité du groupe.

« L’activité d’Auto Hall demeurera tributaire des problèmes d’approvisionnement existants. En effet, nous pensons que l’année 2022 devrait être compliquée en raison d’un contexte globalement défavorable », souligne la banque.

Ainsi, plusieurs éléments devraient impacter négativement la performance commerciale et opérationnelle du groupe en 2022, à savoir la crise mondiale des semi-conducteurs ; la mauvaise campagne agricole ; les pressions inflationnistes qui renchérissent le coût d’approvisionnement et impactent négativement le pouvoir d’achat de la clientèle cible ; ainsi qu’un effet de base défavorable étant donné la forte reprise qu’a connue le marché en 2021.

Dans ce contexte, CFG a procédé à la mise à jour de ses prévisions pour l’année 2022 afin d’intégrer tous ces éléments.

Selon les prévisions de la banque, le chiffre d’affaires consolidé du groupe devrait baisser de 1,9%, à 4.988 MDH en 2022. A rappeler que le chiffre d’affaires consolidé d’Auto Hall a reculé de 10% à 1.156 MDH au premier trimestre.

Cette prévision intègre les hypothèses suivantes :

> Voitures particulières (VP) :

– Le marché des VP devrait, en 2022, afficher une baisse des volumes de ventes de 4,9% à 146.527 unités, d’après les anticipations des analystes.

Tenant compte de la baisse des volumes de ventes attendue sur le marché des voitures particulières, Auto Hall devrait surperformer le marché et conclure l’année sur une baisse de seulement 2% à 14.667 unités. Le groupe devrait bénéficier d’un effet périmètre favorable, en lien avec l’acquisition en 2021 de la société (SDA) exploitant la marque Maserati au Maroc et l’intégration de la marque Chery à son portefeuille. L’incorporation de ces deux nouvelles marques devrait contribuer à mitiger la baisse escomptée sur les marques historiques.

> Véhicules utilitaires légers (VUL) :

– Le marché des VUL devrait, en 2022, connaître une baisse des volumes de ventes de 20,8% à 16.812. Les volumes de ventes d’Auto Hall devraient subir une baisse de 17,1% et s’établir à 6.956 unités en 2022. Cette prévision intègre une légère contraction de la part de marché de la marque Mitsubishi à l’image de la tendance observée sur les dernières années, une stabilisation de la part de marché des véhicules Ford, et la poursuite de la montée en puissance des véhicules DFSK et Foton.

> Autres segments :

– Véhicules industriels (VI) : Les volumes de ventes pour le marché des VI devraient baisser de 10% pour s’établir à 3.618 unités. La part de marché du groupe Auto Hall devrait rester stable au même niveau que l’année dernière, soit 30,5%.

– Tracteurs agricoles (TA) : Tenant compte d’un double effet défavorable (campagne record en 2021 et campagne historiquement faible en 2022), le marché des tracteurs devrait accuser une baisse des volumes de ventes de 25% en 2022 (soit 1.460 unités vs. 1.947 en 2021). Ainsi, les volumes de ventes d’Auto Hall sur ce segment devraient également se contracter de 25% et s’établir à 260 unités.

> Autocaz :

Le marché des mutations devrait bénéficier du manque de disponibilité des véhicules neufs pour croître de 5% en 2022. Après une première année où le groupe a commercialisé 1.100 unités, les analystes pensent qu’Autocaz devrait réaliser un volume de vente de 2.781 unités en 2022, captant 0,4% des transactions sur le marché des mutations.

En ce qui concerne le résultat net part du groupe (RNPG) ajusté des plus-values de cessions d’actifs immobiliers (d’environ 120 MDH en 2021 et 67 MDH en 2020), il devrait également baisser en 2022 pour s’établir à 157 MDH contre 181 MDH en 2021 (-13,2%), soit une marge nette ajustée de 3,2% contre 3,6% en 2021.

Le groupe devrait renouer avec la croissance à partir de 2023

La situation inédite à laquelle Auto Hall doit faire face ne devrait pas perdurer au-delà de 2023, d’après CFG. « Nous sommes confiants quant à la capacité du groupe à dépasser les niveaux de vente et de rentabilité de 2021, dès 2023 », soulignent les analystes.

Le marché des ventes de véhicules roulants neufs devrait renouer avec la croissance à partir de 2023 grâce aux facteurs suivants :

– la fin de la pénurie des semi-conducteurs et la reprise progressive, puis la normalisation de la production automobile mondiale (fin du choc d’offre négatif) ;

– la reprise de la croissance économique au Maroc après une année 2022 difficile, marquée par une mauvaise campagne agricole et un niveau d’inflation très élevé (5,9% versus 1,5% en moyenne sur les dix dernières années) ;

– le retour vers une croissance normative des volumes de ventes après l’engouement et le rattrapage observés en 2021 (post-confinement et restrictions en 2020) ;

Ainsi, sur la période 2021-2027, le chiffre d’affaires consolidé devrait progresser selon un TCAM de 6,8% (versus un TCAM de 1,8% sur la période 2018-2021) pour atteindre 7.543 MDH,

A partir de 2023, le RNPG devrait renouer avec la croissance et progresser selon un TCAM de 7,1% sur la période 2021-2027 (versus 6,8% sur la période 2018-2021). Ces prévisions n’intègrent pas les éléments/produits à caractère non courant.

Le titre Auto Hall devrait s’apprécier de presque 11%

Compte tenu de ces nouvelles dynamiques et de la révision de leurs estimations, la recommandation des analystes de CFG est passée d’acheter à conserver, avec un objectif de cours à 92 DH, soit un potentiel de hausse de 10,9% en comparaison avec le cours de clôture de la séance du lundi 13 juin (82,94 DH).

A noter que le titre a perdu 19,4% depuis le début de cette année.

Evolution du cours de Auto Hall

Source : medias24.com

L’opinion des analystes est confortée par les éléments suivants :

la capacité du groupe à étoffer son portefeuille de marques et à élargir ses activités, à l’image de l’intégration de Foton en 2021, de Maserati et Chery en 2022 et du lancement de l’activité Autocaz en 2021 ;

la stratégie agressive de déploiement de showrooms du groupe, ajoutant constamment de nouveaux locaux à leur réseau de distribution, avec pour ambition d’atteindre 100 showrooms d’ici fin 2025 ;

le faible taux d’équipement du marché marocain (près de 175 VP/VUL pour 1.000 habitants, soit quatre fois moins que la moyenne européenne), représentant un important facteur de croissance à long terme ;

le potentiel de croissance du groupe avec un RNPG ajusté qui devrait croître selon un TCAM de 7,1% sur la période 2021-2027.

lire aussi
  • | Le 2/8/2022 à 14:04

    Attijariwafa Bank : MSIN recommande de conserver le titre et anticipe +7% en bourse

    L'année 2022 est empreinte d'incertitude, mais le groupe devrait afficher une amélioration de ses marges et de sa profitabilité cette année. Durant la période 2022-2027, le PNB devrait croitre à un rythme annuel moyen de 3,9%. Le dividende est attendu stable cette année à 15 dirhams par action.
  • | Le 29/7/2022 à 17:38

    TotalEnergies. Le titre baisse en bourse, mais il garde un potentiel de hausse de 25%

    TotalEnergies Marketing Maroc baisse en bourse, malgré le fait que son activité profite de la flambée des cours du pétrole à l’échelle internationale. Le titre devrait atteindre un cours de 2.001 dirhams d’après BKGR, qui recommande aux investisseurs de l’accumuler dans les portefeuilles.
  • | Le 27/7/2022 à 16:13

    Maroc Telecom baisse légèrement en bourse après l’annonce de la nouvelle sanction

    Le titre Maroc Telecom recule légèrement en bourse à la suite de l’annonce de la nouvelle sanction infligée par l’ANRT. Malgré cette annonce, CFG Bank recommande aux investisseurs de conserver le titre dans les portefeuilles avec un cours objectif de 129 dirhams.
  • | Le 26/7/2022 à 15:43

    Pénalisée par un contexte global défavorable, Disty baisse en bourse

    Malgré les recommandations positives des sociétés de bourse et un potentiel de croissance considérable, Disty Technologies baisse en bourse. Contacté par LeBoursier, un analyste de la place estime que cette baisse est infondée. Analyse.
  • | Le 21/7/2022 à 15:11

    Bourse. Disty Technologies clôture son premier jour de cotation en baisse

    La très bonne allocation des investisseurs a limité l'appétit le premier jour de cotation sur le marché secondaire. Le contexte global assez morose et l'absence de nombreux opérateurs durant cette période estivale ont également influé sur la baisse de près de 10% du cours du nouvel arrivant, durant son premier jour de cotation.
  • | Le 19/7/2022 à 15:57

    Bourse : rentabilité, volumes de ventes, les incertitudes font reculer l’agroalimentaire

    L’inflation fait bénéficier les industriels de l’agroalimentaire d’un bon effet prix. Néanmoins, elle grève le portefeuille des ménages et impactera les volumes de ventes cette année. La rentabilité sera également mise sous pression du fait de la hausse des intrants. Les résultats semestriels permettront de déterminer si les acteurs du secteur ont mieux résisté que prévu.