Covid-19 : une nouvelle vague fait craindre une escalade des infections en Europe centrale

Covid-19 : une nouvelle vague fait craindre une escalade des infections en Europe centrale

Le 8 novembre 2021 à 11h07

Modifié le 8 novembre 2021 à 13h50

Les pays d’Europe centrale croulent sous une nouvelle vague épidémique du Covid-19. Celle-ci fait craindre une augmentation en flèche du nombre de personnes infectées par le virus à la veille de l’hiver.

Toutes les autorités sanitaires des Etats de la région (Pologne, Hongrie, République Tchèque et Slovaquie), relayées par les media locaux, tirent la sonnette d’alarme sur l’avancée du virus à une vitesse effrénée, appelant à la prise de mesures comme au printemps dernier : distance sociale, port du masque dans les lieux clos et pass sanitaire pour l’accès aux lieux publics.

En Pologne, 12.493 cas du coronavirus et 19 décès ont été enregistrés dimanche 7 novembre, a annoncé le ministère de la Santé, qui appelle la population à la vigilance. Toutefois, le gouvernement polonais exclut pour l’instant un semi-confinement comme au printemps dernier.

En Hongrie, la situation est aussi alarmante : le pays enregistre en moyenne 7.000 cas par jour depuis plusieurs semaines. La Hongrie demeure le pays le plus endeuillé en Europe centrale, voire dans le monde, au prorata de sa population (près de 10 millions d’habitants). En dépit d’une situation sanitaire intenable, les autorités hongroises ne comptent prendre aucune restriction sanitaire. Le Premier ministre Victor Orban a fait savoir qu’il n’entendait pas imposer de sévères restrictions, préférant miser sur la vaccination.

En République Tchèque, 40 personnes meurent chaque jour depuis plusieurs semaines des suites d’une contamination au virus. Les ministères tchèques de la Défense et de la Santé ont convenu que l’armée continuerait à apporter son aide dans la gestion de la pandémie. La collaboration des militaires sera prolongée essentiellement dans le cadre du projet national de quarantaine intelligente et de l’équipe de gestion gouvernementale, et ce jusqu’à la fin du mois de janvier 2022.

En Slovaquie, pays de 5,4 millions d’habitants, le virus circule rapidement avec une moyenne de 500 personnes infectées par jour. Le gouvernement appelle la population à respecter les mesures sanitaires mais ne compte pas prendre des mesures sévères à l’instar de celles adoptées lors du printemps dernier. La Slovaquie compte 12.800 morts du virus ; un chiffre qui passerait à 17.300 d’ici la fin de l’année.

Selon ces projections, en Hongrie, en Pologne et en Tchéquie, le nombre de malades atteindra son maximum à la fin du mois de novembre, le pic d’hospitalisations sera atteint mi-décembre et le pic de décès autour de Noël. Toutefois, cette vague épidémique automnale sera vraisemblablement moins mortelle que la précédente, survenue au printemps 2021.

En parallèle, la campagne de vaccination se poursuit dans les quatre pays. A ce jour, la Hongrie a vacciné 58% de la population, contre 56% en République Tchèque, 52% en Pologne et 44% en Slovaquie, selon des données du Centre européen de prévention et de contrôle de maladie. La couverture vaccinale dans ces pays est inférieure à celle de l’Europe de l’Ouest, où elle atteint 65% de la population en Allemagne, 69% en Italie et 72% en France.

(Avec agences)

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.