Ciment du Maroc : Alpha Mena recommande d’accumuler le titre et anticipe une hausse du cours de 17%

| Le 20/7/2020 à 14:14

La baisse prévue de la consommation du ciment au Maroc pèsera sur tout le secteur, engendrant, selon Alpha Mena, une baisse des revenus de Ciments du Maroc de plus de 13%. Malgré cela, la société recommande aux investisseurs d’accumuler le titre Ciments du Maroc en anticipant une hausse de son cours de 17%.

Alpha Mena, société de recherche basée à Tunis, anticipe, dans une note de recherche publiée vendredi 17 juillet, une baisse de 10% de la consommation du Ciment au Maroc en 2020.

Contactée par LeBoursier, Fatma Charfi, analyste chez Alpha Mena, estime que « la pandémie du Covid-19 a fortement pesé sur le marché boursier, notamment sur les valeurs cycliques. Le secteur du Ciment au Maroc sera, sans doute, fortement impacté ».

« Nous pensons que le cimentier a bien résisté pendant les dernières années à la morosité du marché et à la demande atone. Toutefois, la consommation de ciment va malheureusement s’effondrer en 2020. Selon notre modèle prévisionnel, la demande du ciment sera autour de 12,4 MT, soit une baisse de 10% », anticipe-t-elle.

Et d’ajouter : « A cause des mesures prises pour contrer la pandémie, les chantiers BTP ont été arrêtés, ce qui va freiner évidemment la demande de ciment et les constructions immobilières évolueront également à un rythme très lent ».

A noter que cette prévision reste optimiste en comparaison avec celles livrées par CFG et Attijari Global Research qui anticipent une baisse de la consommation nationale du ciment respectivement de 18,2% et de 20%

Dans ce cadre, « nous tablons sur une baisse des revenus de CIMAR [Ciments du Maroc, ndlr] de plus de 13% en 2020 au vu de la baisse du volume de ventes au Maroc et un EBITDA autour de 1,384 milliard de DH contre 2,02 milliards de DH en 2019 », nous indique notre interlocutrice.

Le titre devrait s’apprécier de 17%

Malgré le contexte global difficile, Alpha Mena estime que Ciment du Maroc pourrait se montrer résilient face à la crise. 

« La filiale de HeidelbergCement est dotée d’une structure bilancielle solide ce qui lui permettra probablement de résister à cette crise. Le titre a repris des couleurs, enregistrant une performance positive de 32% durant les trois derniers mois après une chute qui a atteint 28%, ce qui confirme la confiance des investisseurs envers une société qui a toujours fait preuve d'une résilience appréciable », affirme notre interlocutrice.

Evolution du titre CIMAR :

Graph Ciments Maroc

Au vu de ce qui précède, Alpha Mena recommande aux investisseurs d’accumuler le titre Ciments du Maroc et anticipe une hausse de son cours de 17%, sur un horizon de 6 mois, pour atteindre 1.743 DH contre un cours de 1.480 DH observé à la clôture de la séance du vendredi 17 juillet.
 

lire aussi
  • | Le 4/12/2022 à 12:06

    Bourse : le chiffre d’affaires de la cote s’améliore de 15% à fin septembre à 206 MMDH (BKGR)

    A fin septembre, le chiffre d'affaires des sociétés industrielles cotées progresse de 21,4%. Ceux des secteurs financiers et des assurances stagnent. Le chiffre d'affaires global a notamment été poussé à la hausse par un effet prix. Les groupes ayant publié leurs résultats nets pèsent 58% de la capitalisation boursière. En comptant l'astreinte d'IAM, la capacité bénéficiaire de la cote baisse de 12% à fin septembre.
  • | Le 4/12/2022 à 9:11

    Auto Hall : des résultats en ligne au T3 et de bons leviers attendus l’an prochain

    Le groupe fait face aux tensions sur la demande et l’approvisionnement cette année, en plus d’un effet de base défavorable après une année 2021 excellente. En 2023, le groupe devrait améliorer ses revenus et sa profitabilité en misant sur l’accroissement de son réseau, sa plateforme Autocaz et l’évolution structurelle du marché marocain, encore assez peu équipé en automobile.
  • | Le 29/11/2022 à 15:04

    IAM : une légère amélioration des revenus et de la profitabilité attendue en 2023

    Le cours de bourse de Maroc Telecom chute de plus de 25% en YTD. Le contexte global du marché et les différentes amendes de l’ANRT font craindre une baisse du rendement. Les fondamentaux sont pourtant bons. Une légère amélioration des revenus et des bénéfices est attendue l’an prochain, portée par les filiales internationales.
  • | Le 25/11/2022 à 15:07

    BKGR recommande de souscrire à l'IPO d'Akdital et valorise le titre à 340 dirhams

    Premier entrant en bourse sur le secteur de la santé, Akdital représente une opportunité de diversification du portefeuille des investisseurs. Son maillage territorial et la faible offre médicale à l'échelle nationale offrent un bon potentiel de croissance.
  • | Le 17/11/2022 à 16:58

    La prime de risque actions d'AGR progresse de 50 points de base à 8%

    En retenant la méthode de calcul de la prime de risque par sondage, la société de recherche note une hausse de la prime de risque actions de 50 points de base à 8% par rapport à l'édition du mois de mai 2022. Cette méthode vise à déterminer la rentabilité annuelle exigée par les investisseurs en bourse, et ce, sur un placement supérieur à 5 ans.
  • | Le 16/11/2022 à 16:08

    Taqa Morocco : BKGR recommande d’accumuler le titre dans les portefeuilles

    Cette année, la hausse des cours du charbon et les bonnes performances industrielles vont fortement faire progresser les revenus et la profitabilité. Le groupe, en cette période de crise, fait figure de refuge pour les investisseurs, avec une visibilité sur ses cash flows et un rendement attendu de 3,7% cette année, d’après les projections de la société de recherche BKGR.