χ

Le corps de Khashoggi aurait été brûlé dans un four, selon Al Jazeera

Le corps de Khashoggi aurait été brûlé dans un four, selon Al Jazeera

Le 5 mars 2019 à 15h00

Modifié le 11 avril 2021 à 2h39

Un nouveau documentaire d'Al Jazeera révèle de nouveaux éléments sur le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Le corps de ce dernier a probablement été brûlé dans un grand four dans la résidence du consul général saoudien à Istanbul.

Un nouveau documentaire d'Al Jazeera révèle de nouveaux éléments sur le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Le corps de ce dernier a probablement été brûlé dans un grand four dans la résidence du consul général saoudien à Istanbul.

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, qui collaborait notamment avec le Washington Post et résidait aux Etats-Unis, a été tué le 2 octobre 2018, et démembré dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul par un commando d’agents saoudiens venus depuis Ryad.

Dans une déclaration, le 31 octobre dernier, le procureur turc, Irfan Fidan, avait révélé que Khashoggi a été tué par « strangulation » dès son arrivée à l’ambassade. Son corps aurait ensuite été « démembré ».

Dans un documentaire diffusé dimanche 3 mars, Al Jazeera révèle plusieurs informations au tour de ce meurtre.  

La chaîne dévoile notamment que le corps du journaliste assassiné a probablement été brûlé dans un grand four dans la résidence du consul général saoudien à Istanbul.

Les enquêteurs turcs ont également trouvé des traces du sang de Khashoggi sur les murs du bureau du consul d’Arabie saoudite, après avoir retiré la peinture appliquée par l’équipe qui a participé à l’assassinat du journaliste.

Selon les autorités turques, des sacs contenant les restes du corps du saoudien ont été transférés au domicile du consul d’Arabie saoudite, après qu’il a été tué au consulat à quelques centaines de mètres.

Al Jazeera a interviewé un ouvrier qui a construit le four, où le corps a été brûlé. Ce dernier a déclaré que le four avait été construit conformément aux exigences du consul saoudien. Ce dernier a demandé que le four soit profond, qu’il puisse résister à des températures supérieures à 1.000°C, et qu’il soit suffisamment chaud pour faire fondre du métal.

De grandes quantités de viande ont été grillées pendant trois jours au four après le meurtre de Khashoggi afin de faire disparaître toute trace d’ADN de l’écrivain saoudien, selon les autorités turques. 

MBS coupable?

Le documentaire s’est basé sur des entretiens avec des responsables de la sécurité, des politiciens et des amis turcs de Khashoggi.

Le chef des services de renseignements turcs, Hakan Fidan, a été le premier responsable à contacter les Saoudiens pour savoir où se trouve Khashoggi.

Dans un entretien téléphonique, Fidan a demandé au prince héritier Mohammed Ben Salman (MBS) de lui révéler ce qui était arrivé au journaliste.

MBS a rejeté la demande, et l’appel a pris fin.

Critique du puissant prince d’Arabie saoudite, Khashoggi s’est rendu au consulat à Istanbul le 2 octobre 2018 pour se procurer des papiers pour son mariage avec sa fiancée turque, Hatice Cengiz, qui l’attendait à l’extérieur du bâtiment. 

Riyad a d’abord insisté sur le fait que Khashoggi avait quitté le consulat en vie avant de changer d’avis. l’Arabie saoudite a ensuite révélé que le journaliste avait été tué par un commando d’agents saoudiens, et que MBS n’avait aucune connaissance du dossier.

Selon un rapport de la CIA, MBS a a commandité l’assassinat de Khashoggi, une allégation démentie par l’Arabie saoudite.

Sur un total de 21 suspects, 11 ont été inculpées.

L’enquête internationale a débuté fin janvier et un rapport officiel est attendu en juin.

Tags :

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.