Elections des conseillers consulaires : qui sont les candidats au Maroc ?

Elections des conseillers consulaires : qui sont les candidats au Maroc ?

Le 8 mai 2014 à 11h09

Modifié le 11 avril 2021 à 2h35

Le 25 mai, les premières élections de représentants des Français du Maroc auprès des consulats sont l’occasion pour des citoyens de se lancer sur le devant de la scène, avec pour certains une ambition politique en filigrane…

Les Français à l’étranger vont pouvoir faire entendre leur voix le 25 mai auprès des consulats en désignant, pour la première fois, des représentants. Pour le Maroc, près de 47.000 Français sont inscrits dans les consulats et sont appelés à voter, dont une part importante possède la double nationalité franco-marocaine.

De nombreux candidats se lancent dans la course à l’élection, comme indépendants, sous la bannière d’associations ou sous les couleurs de partis politiques français qui ont créé des antennes dans le royaume.

Pour info, sachez que :

-l’Union des Français de l’étranger (UFE) est une association apolitique présidée par le fondateur d’Accor Gérard Pélisson,

-les listes Français du monde-Association démocratiques des Français de l’étranger (ADFE) sont soutenues par le Parti socialiste,

-le Regroupement pour les Français du Maroc est soutenu par l’UDI,

-les listes intitulée Union des Français sont soutenues par l’UMP.

Au total, le Maroc est découpé en 6 circonscriptions territoriales. Dans chaque circonscription, les conseillers seront 3, 4 ou 5, en fonction de la population enregistrée sur le registre consulaire. Ils se réuniront au moins deux fois par an pour faire entendre leur voix sur tous les sujets concernant les ressortissants français : l’enseignement, la protection sociale, l’emploi, la sécurité…

Parmi les 23 listes qui ont été déposées dans tout le royaume, soit 138 candidats au total, quelques personnalités franco-marocaines se sont glissées…

A Tanger (3 sièges), l’UMP se présente avec en tête de liste Mohamed Oulkhouir, 36 ans, avocat d’affaires, en charge du Maghreb pour le cabinet Chassany Watrelot & Associés. Il est également président de l’Association marocaine de droit du travail et responsable du bureau UMP de Tanger.

A Casablanca, où 5 sièges sont à pourvoir, les candidats sont beaucoup plus nombreux, avec 5 listes. Parmi les personnalités bien connues, ont trouve Frédéric Elbar, natif de Marrakech, avocat d’affaire et conseiller fiscal, créateur du Bureau CMS Lefebvre de Casablanca, sous les couleurs de l’UMP dont il est le délégué national. Sur la même liste figure Loïc Morin, le PDG de la Sopriam, qui vit au Maroc depuis 10 ans.

Monique Elgrichi, patronne et fondatrice de l’agence de communication Mosaïk, apparaît sur la liste de l’Union des Français de l’étranger, mais en position non-éligible. Sur la même liste, on remarque aussi Abdelhak Aqallal, ancien DGA de la Lydec.

A Marrakech, le journaliste écrivain Daniel Hourès, consul honoraire de Malte, mène une  liste intitulée Droite unie, pour une droite unie, forte et solidaire. Philippe Charot, fondateur et DG d’Agrofood, seul fabricant de petit pots bébés halal au Maroc, fait partie de cette même liste.

L’ensemble des listes, classées par circonscription, sont consultables sur le site de l’ambassade de France à Rabat.


 

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.