Aux entreprises japonaises, Mohcine Jazouli vend le “Morocco Now !”

Les moyens de promouvoir les relations économiques entre le Maroc et le Japon ont été au centre d’un forum, le mardi 28 février à Casablanca, sur le thème "Le Maroc et le Japon : la coopération économique occupe une place de choix", avec la participation d’une cinquantaine d’entreprises.

Aux entreprises japonaises, Mohcine Jazouli vend le “Morocco Now !”

Le 1 mars 2023 à 19h18

Modifié 1 mars 2023 à 19h18

Les moyens de promouvoir les relations économiques entre le Maroc et le Japon ont été au centre d’un forum, le mardi 28 février à Casablanca, sur le thème "Le Maroc et le Japon : la coopération économique occupe une place de choix", avec la participation d’une cinquantaine d’entreprises.

"Les entreprises japonaises comptent parmi les plus gros employeurs du pays. Nous pensons que le potentiel est énorme car les investissements japonais représentent moins de 1% du total des IDE marocains." Dans son allocution à l’ouverture du Forum économique Maroc-Japon, Mohcine Jazouli a fait ce qu’il sait faire de mieux : vendre la destination Maroc, en démontrer le potentiel arguments à l’appui.

"Plus de 70 entreprises japonaises ont déjà investi au Maroc et peuvent témoigner de leur réussite. Je me souviens d’une enquête menée par JETRO auprès des entreprises japonaises basées en Afrique, qui montrait que plus des deux tiers de celles basées au Maroc avaient l’intention de réinvestir au Royaume", a-t-il déclaré.

"Les entreprises japonaises peuvent profiter pleinement du ‘Moroccan Momentum’ et des nombreuses opportunités d’investissement qui existent dans divers secteurs tels que l’automobile, l’aéronautique, l’agroalimentaire ou les énergies renouvelables, pour n’en citer que quelques-uns."

Intervenant à l’ouverture, la vice-présidente de la CGEM, Ghita Lahlou, a soulevé l’importance des relations maroco-japonaises, qui ont abouti à la construction d’un écosystème important, précisant que le Japon représente actuellement plus de 50.000 emplois au Maroc. Ce qui fait du Japon le premier employeur privé étranger au Maroc, avec un courant d’affaires de près de 830 millions de dollars environ.

A l’adresse des officiels présents et des entreprises japonaises de différents secteurs, notamment l’ingénierie, l’industrie, l’agro-alimentaire, l’automobile ou le transport, le ministre de l’Investissement a assuré que le potentiel d’investissements directs japonais au Maroc est substantiel, énumérant les facteurs qui font du Maroc l’une des meilleures destinations où investir :

- Le Maroc, un pays stable et démocratique avec une vision claire et à long terme. "Notre stabilité politique est assurée par notre monarchie vieille de treize siècles, nos institutions démocratiques, la paix et la sécurité."

- L’emplacement stratégique associé à plus de cinquante accords de libre-échange permettent au Maroc de relier l’Europe, l’Afrique, le Moyen-Orient et les États-Unis. "Cette localisation s’appuie sur le premier port d’Afrique et de Méditerranée, Tanger Med."

- Le Maroc accorde une grande importance à la durabilité : près de 40% de son mix électrique provient d’énergies vertes et l’objectif d’ici 2030 est d’aller au-delà de 50%.

- Une population jeune et bien formée.

- L’empreinte économique marocaine en Afrique reflète l’extension continentale du Royaume. En tant que premier investisseur africain en Afrique de l’Ouest et deuxième sur le continent, le Maroc est sans conteste la porte d’entrée de l’Afrique.

Signature de deux protocoles d’accord

Initié par l’Organisation japonaise du commerce extérieur (JETRO), en partenariat avec le ministère de l’Investissement, la CGEM et l’AMDIE, ce forum a pour but de mettre en place les moyens à même de développer les relations économiques entre les deux pays.

D’ailleurs, plusieurs protocoles d’accord (MoU) entre le Maroc et le Japon ont été signés, notamment entre l’AMDIE et JETRO ainsi qu’entre la CGEM et JETRO. Ils visent à renforcer les relations économiques entre les deux pays, en favorisant le développement des relations commerciales et d’affaires. Les deux parties pourront échanger sur les opportunités d’investissement et d’échanges commerciaux afin de dynamiser la relation économique bilatérale.

La coopération économique, et plus particulièrement les investissements entre les deux pays, a déjà fait l’objet de deux accords signés en janvier 2020 qui sont entrés en vigueur en avril 2022 : l’Accord pour la protection et la promotion des investissements ainsi que la Convention de non-double imposition.

Le directeur général de JETRO à Rabat, Masahide Honda, s’est dit fier de cette initiative qui réunit les deux pays amis, jetant la lumière sur les relations historiques entre les deux parties dans différents domaines, notamment la manufacture et l’énergie, mais aussi en matière de systèmes d’information. Le but, a-t-il renchéri, est d’élever le niveau de coopération avec le Royaume.

 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Promopharm S.A: Communiqué sur Les résultats T4 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.