Disway : Alpha Mena change sa recommandation de “vendre” à “alléger”

Rédaction Medias24 | Le 19/10/2022 à 18:34
Après une forte résilience affichée depuis deux ans, une dégradation de la demande est attendue au S2-2022. La parité USD/MAD pèsera sur la rentabilité du groupe. Disway est exposé à plus de pression, mais la solidité de ses cashflows lui permettra de dégager un rendement très intéressant malgré une baisse attendue des bénéfices.

Dans une note diffusée le 19 octobre, la société de recherche Alpha Mena a revu sa recommandation après les résultats semestriels de Disway. Autrefois recommandée à la vente, le titre est désormais recommandé à l’allègement. La société de recherche juge que le titre est correctement valorisé et table sur un cours cible de 685 dirhams. A l’ouverture de la séance du 19 octobre, le titre traitait à 680 dirhams.

Une valeur résiliente mais des pressions grandissantes

Malgré la crise induite par la pandémie, la valeur a fortement résisté et même prospéré en bourse, du fait de l’engouement pour les technologies et la nécessité d’équipement des ménages et entreprises. Malgré les difficultés d’approvisionnement persistantes, le groupe a tout de même gardé un cap très positif en 2020 et 2021.

A l’arrivée du second trimestre 2022, accompagné de la guerre entre l’Ukraine et la Russie, le marché a fortement baissé, mais la valeur fait partie des rares à avoir montré une certaine résilience. “Disway est encore parmi les rares valeurs non-financières marocaines (excluant, également, les pures cycliques) ayant résisté à cette séquence de crise et au retour des incertitudes à partir du T2 2022.

Disway a fait preuve d’une résilience impressionnante de ses ventes dans ce contexte extrêmement difficile”, note Alpha Mena. La société de recherche souligne que le groupe affiche en bourse une hausse de 171% depuis janvier 2021, soit dans le top 3 en termes de performance dans leur univers de valeurs marocaines.

Cependant, cette année, la valeur a commencé a affiché des signes de ralentissement en termes d’indicateur. Son résultat net au premier semestre 2022 a baissé de 15% pour atteindre 49 MDH. “Les réalisations 2020-21 ont confirmé notre avis positif sur le modèle économique du distributeur du matériel informatique. Les perspectives 2022-23 seraient affectées par le ralentissement prévu de la demande (surtout à partir du S2 2022) et par la pénurie de composants électroniques”, précise Alpha Mena.

Au-delà du ralentissement de la demande, cette pression sur la rentabilité devrait également se faire sentir du fait de l’effet négatif de la parité USD/MAD qui renchérit les coûts d’achats. “D’ailleurs, le résultat d’exploitation a reculé de 11,3% à 84 MDH, soit une marge opérationnelle autour de 7,7% vs. 9,0% une année auparavant”, souligne la société de recherche.

Pour elle, les performances affichées durant le premier semestre sont cohérentes avec leurs projections. Cette année, elle table sur une hausse de 5,5% du chiffre d’affaires et sur une chute de 21,2% du résultat net.

Une valorisation conforme

Au cours actuel, le groupe est correctement valorisé en bourse selon la société de recherche. Après une très forte progression, la valeur a connu une correction et a lâché 16% depuis le mois de juin 2022. “La méthode qui aboutit au potentiel le plus élevé est celle du rendement en dividende (37%), soutenue par un taux de distribution élevée (presque 90%)”, note Alpha Mena.

Elle précise que la valeur détient une habileté éprouvée à transformer l’EBITDA en cashflow opérationnel à hauteur de 93%. Cette aptitude fait que même lors d’un repli du résultat net, comme cela est anticipé cette année, le groupe peut distribuer des dividendes élevés. Alpha Mena anticipe un rendement du dividende de 5,88% cette année et l’année prochaine.

lire aussi
  • | Le 29/11/2022 à 15:04

    IAM : une légère amélioration des revenus et de la profitabilité attendue en 2023

    Le cours de bourse de Maroc Telecom chute de plus de 25% en YTD. Le contexte global du marché et les différentes amendes de l’ANRT font craindre une baisse du rendement. Les fondamentaux sont pourtant bons. Une légère amélioration des revenus et des bénéfices est attendue l’an prochain, portée par les filiales internationales.
  • | Le 25/11/2022 à 15:07

    BKGR recommande de souscrire à l'IPO d'Akdital et valorise le titre à 340 dirhams

    Premier entrant en bourse sur le secteur de la santé, Akdital représente une opportunité de diversification du portefeuille des investisseurs. Son maillage territorial et la faible offre médicale à l'échelle nationale offrent un bon potentiel de croissance.
  • | Le 17/11/2022 à 16:58

    La prime de risque actions d'AGR progresse de 50 points de base à 8%

    En retenant la méthode de calcul de la prime de risque par sondage, la société de recherche note une hausse de la prime de risque actions de 50 points de base à 8% par rapport à l'édition du mois de mai 2022. Cette méthode vise à déterminer la rentabilité annuelle exigée par les investisseurs en bourse, et ce, sur un placement supérieur à 5 ans.
  • | Le 16/11/2022 à 16:08

    Taqa Morocco : BKGR recommande d’accumuler le titre dans les portefeuilles

    Cette année, la hausse des cours du charbon et les bonnes performances industrielles vont fortement faire progresser les revenus et la profitabilité. Le groupe, en cette période de crise, fait figure de refuge pour les investisseurs, avec une visibilité sur ses cash flows et un rendement attendu de 3,7% cette année, d’après les projections de la société de recherche BKGR.
  • | Le 14/11/2022 à 16:00

    LafargeHolcim Maroc : M.S.IN s’attend à un TCAM des bénéfices de 6,5% sur la période 2022-2026

    Le groupe devrait connaître une baisse de près de 19% de son résultat net cette année du fait de la baisse de la demande et de la hausse des intrants. Mais, dès l’année prochaine, le RNPG et le dividende devraient progresser. Les bénéfices devraient atteindre 2.101 MDH en 2026, après une croissance annuelle moyenne de 6,5%.
  • | Le 13/11/2022 à 16:10

    CIH Bank : les hausses de fonds propres devraient booster la dynamique de croissance

    La croissance était au rendez-vous au premier semestre 2022 pour CIH Bank, mais elle a ralenti par rapport aux années précédentes, notamment en termes de collecte. Les deux augmentations de capital devraient aider à renforcer les ratios de solvabilité et la dynamique de crédits. Le coût du risque devrait poursuivre sa baisse. Alpha Mena et BKGR recommandent d’accumuler le titre.