Les bénéfices semestriels des banques cotées dépassent le niveau d’avant-crise

| Le 3/10/2022 à 15:44
Les bénéfices enregistrés par les banques cotées à la Bourse de Casablanca, au titre du premier semestre 2022, ont dépassé pour la première fois ceux enregistrés au premier semestre 2019. Un directeur au sein d'une société de recherche de la place souligne la résilience des banques face à la crise, et liste les facteurs qui y ont contribué.

La rentabilité des banques cotées à la Bourse de Casablanca poursuit son trend haussier pour la deuxième année consécutive, et dépasse pour la première fois le niveau observé avant la crise liée à la pandémie.

En effet, les bénéfices des banques cotées ont atteint 6,8 milliards de DH au premier semestre 2022, contre 6,5 MMDH au premier semestre 2019, soit une hausse d’à peu près 5%. Cette performance a été réalisée dans un contexte national et international qui demeure difficile.

Qu’est-ce qui explique cette évolution ?

Joint par LeBoursier, un directeur au sein d'une société de recherche explique la résilience des banques par, notamment, la bonne gestion du risque et la performance opérationnelle portée en partie par les crédits garantis.

"On voit que le coût du risque a connu une amélioration, quoi qu’il reste à un niveau élevé. Les banques ont été très sérieuses en matière de gestion du risque, dès le déclenchement de la crise du Covid. Les banques avaient pris les devants face à la crise. Elles avaient réussi à bien provisionner en pleine pandémie. Cette gestion a maintenant donné ses fruits", indique notre interlocuteur.

À rappeler que les provisions ont connu une explosion dès le premier trimestre 2020, durant lequel la crise du Covid s’est déclenchée.

Le coût du risque global est passé de 5,8 MMDH au premier semestre 2021 à 5,3 MMDH au premier semestre 2022, soit une amélioration de 8,8%. Cet indicateur continue de s’améliorer en comparaison avec les années 2021 et 2020. Il reste néanmoins supérieur au niveau affiché au premier semestre 2019 (3,6 MMDH).

Les crédits garantis ont soutenu la performance opérationnelle des banques

Les banques ont bien profité du lancement des crédits garantis, Damane Oxygène et Damane Relance. Cela a boosté leur performance opérationnelle, d’après notre interlocuteur.

"Tous les indicateurs d’activité des banques sont bien orientés, à part les opérations de marché qui ont été négativement impactées par la baisse du marché financier suite aux pressions sur les taux. L’activité du secteur bancaire a bien résisté face à la crise, en bénéficiant de la bonne gestion globale qui a été mise en place par le gouvernement et la Banque centrale, et notamment les crédits Oxygène et Relance. Cela a permis aux banques de bien développer leur activité alors qu’on était en période de crise, fait-il observer.

À noter que 37.994 entreprises ont bénéficié du crédit Oxygène pour un montant de 13,8 MMDH à fin mai 2022. 94% de ces crédits ont été transformés en crédit moyen terme, d’après un point sur les prêts garantis par l’Etat, réalisé en juillet dernier par Bank Al-Maghrib.

Du côté des produits Damane Relance, 42.147 entreprises ont bénéficié de 35 MMDH, soit un crédit moyen de 830.000 DH.

Ces crédits font partie des mesures de soutien qui ont été mises en place par l’Etat en réponse à la crise du Covid-19. Ils ont été rééchelonnés sur trois ans, en mars 2022, afin de faire face notamment aux conséquences de la crise ukrainienne.

lire aussi
  • | Le 29/11/2022 à 10:56

    Sonasid : hausse de 17% du chiffre d’affaires à fin septembre

    Le groupe continue de bénéficier d’un bon effet prix provenant de la répercussion de la hausse des intrants sur les prix de vente. Les investissements augmentent fortement à fin septembre et continueront de croître durant le T4-2022. L’endettement net s’établit à -878 MDH.
  • | Le 29/11/2022 à 10:36

    BOA : hausse de 6% du résultat net à fin septembre

    Le groupe affiche à fin septembre une bonne tenue de ses marges d’intérêts et sur commissions. Le PNB progresse de 5% par rapport à la même période de l’an dernier.
  • | Le 29/11/2022 à 9:17

    TGCC : hausse de 69% du produit d’exploitation

    Le groupe a connu une forte amélioration de son produit d’exploitation du fait de projets d’envergure et de la montée en puissance de ses filiales subsahariennes. L’endettement progresse de 9,5% à 884,4 MDH.
  • | Le 29/11/2022 à 8:43

    A fin septembre, OCP réalise un chiffre d’affaires historique de près de 89,5 MMDH

    Malgré une baisse des volumes exportés, le groupe a pu capitaliser sur une forte hausse des prix de vente pour améliorer ses revenus et son chiffre d’affaires, qui atteignent des records historiques.
  • | Le 28/11/2022 à 13:54

    CIMAR : des résultats conformes à fin septembre et un regain d’activité dès l’an prochain

    Le groupe a affiché un chiffre d’affaires stable à fin septembre, porté par un bon effet prix. La conjoncture pèse sur sa rentabilité et ses volumes de ventes. Dès 2023 cependant, une hausse mécanique des revenus et des marges sera observée, du fait notamment de l’allègement des prix des intrants.
  • | Le 26/11/2022 à 7:14

    Aradei Capital : une bonne dynamique à fin septembre et des revenus diversifiés

    Lors d’une conférence de presse organisée le 25 novembre à la Bourse de Casablanca, la foncière a présenté ses résultats à fin septembre et est revenue sur les objectifs de son augmentation de capital. Le PDG du groupe a également évoqué les discussions sur un second plan d’investissement avec Akdital Holding pour les deux ans à venir.