χ

Crédits Tamwilcom. Les mesures de soutien seront opérationnelles dès lundi

Le rééchelonnement sur trois ans des crédits Damane Oxygène et Damane Relance, ainsi que l’augmentation de 10 MDH du plafond de garantie pour l’offre classique de Tamwilcom, seront opérationnels chez les banques dès le lundi 21 mars. Processus, conditions, période d’éligibilité… Voici tout ce qu’il faut savoir.

Crédits Tamwilcom. Les mesures de soutien seront opérationnelles dès lundi

Le 17 mars 2022 à 19h05

Modifié 17 mars 2022 à 19h55

Le rééchelonnement sur trois ans des crédits Damane Oxygène et Damane Relance, ainsi que l’augmentation de 10 MDH du plafond de garantie pour l’offre classique de Tamwilcom, seront opérationnels chez les banques dès le lundi 21 mars. Processus, conditions, période d’éligibilité… Voici tout ce qu’il faut savoir.

Les mesures de soutien aux entreprises seront en principe opérationnelles dès le lundi 21 mars, nous apprend une source officielle. Elles ont été décidées le 6 mars dernier lors d’une réunion de travail entre le gouvernement, le patronat et le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM).

Certaines banques seront prêtes lundi, tandis que d’autres auront besoin de quelques jours de réglage pour finaliser certains détails techniques. Mais dans tous les cas, l’offre sera prête à partir de la semaine prochaine, précise notre source.

Pour rappel, ces décisions, décrétées pour aider les entreprises à surmonter cette période tendue en termes de trésorerie, se déclinent en deux principales mesures :

- l’augmentation des plafonds de garantie pour les crédits classiques de Tamwilcom ;

- le rééchelonnement sur une durée allant jusqu’à trois ans des crédits Oxygène et Relance, distribués pendant la crise du Covid-19.

Dès la fin de la réunion de travail avec le gouvernement, les banques et l’institution financière publique Tamwilcom se sont réunies pour discuter du processing de ces mesures et des conditions de leur mise en place. Et les échanges ont été très fluides, nous confie notre source.

Aucune limite de temps pour déposer sa demande de rééchelonnement

Pour le rééchelonnement des crédits Oxygène et Relance, le processus sera simple. Il ne différera pas de toute opération de réaménagement des échéances de crédit. « Les banquiers ont l’habitude d’effectuer des opérations de rééchelonnement. Ce sera donc le même processus », nous indique notre source.

Une question a toutefois été soulevée par les banques, à laquelle Tamwilcom a donné une réponse claire qui devrait réconforter la communauté des affaires : quelle est la période de mise en œuvre de ces mesures de rééchelonnement ? Ce point n’avait pas été clairement défini lors de la réunion de travail tripartite entre le gouvernement, le GPBM et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

« Il y avait en effet un flou sur cette question. In fine, il a été convenu qu’il n’y aurait aucune limite de temps pour faire bénéficier les entreprises de cette mesure de rééchelonnement. Autrement dit, le client peut demander le rééchelonnement de son crédit à n’importe quel moment ; dans un mois, six mois, un an ou même deux ans... Cela va devenir une règle pour ces produits exceptionnels », nous confie notre source.

Les entreprises ne sont donc pas obligées de déposer leur demande dans un intervalle de temps prédéfini. Selon la situation de chaque société, la demande peut intervenir à n’importe quel moment. Une bonne nouvelle pour les entreprises…

Quant à la hausse du plafond de garantie des crédits classiques Tamwilcom, comme Damane Tayssir pour les crédits d’exploitation, Damane Istitmar pour les crédits à l’investissement et Damane Express pour le financement des TPME, il s’agit ni plus ni moins, comme nous l’apprend notre source, d’une simple modification effectuée sur la fiche produit.

« Dans la fiche produit actuelle, le plafond global de la garantie est de 20 millions de dirhams (MDH). Il passera désormais à 30 MDH, soit 10 MDH de plus. Cela ne nécessite pas un nouveau processing ou un changement majeur dans le traitement des dossiers puisque les choses s’ajustent automatiquement », explique notre source.

Cette poche supplémentaire de garantie de 10 MDH donnera un grand bol d’air aux entreprises, grandes, moyennes et petites. Car elle porte en elle un effet de levier important, tient à souligner notre source.

La garantie de Tamwilcom portait jusqu’à présent sur 60% du montant du crédit, avec un plafond de 20 MDH. La décision prise par les pouvoirs publics consiste à augmenter ce plafond de 10 MDH à 30 MDH, ce qui donnera une poche supplémentaire de garantie qui va pousser les banques à débloquer plus de crédits aux entreprises, puisque les besoins de financement ont augmenté sensiblement dans ce contexte tendu pour la trésorerie.

Et qui dit augmentation du plafond de la garantie de 10 MDH dit augmentation de la possibilité de lever des crédits encore plus importants, car cette garantie ne couvre que 60% du montant de financement. Les 10 MDH supplémentaires produiront donc un effet de levier important. Il permettra ainsi aux entreprises de mieux se financer, et aux banques de mieux se protéger contre les risques.

Et cela se fera sans conditions nouvelles, puisque les conditions qui s’appliquaient auparavant pour l’obtention de ces crédits restent en vigueur. Contrairement aux opérations de rééchelonnement des crédits Oxygène et Relance qui, elles, seront assujetties à de nouvelles conditions.

Les trois conditions pour bénéficier du lissage des crédits Oxygène et Relance

Pour rappel, ces opérations consistent en un lissage des crédits distribués par Tamwilcom au moment de la crise du Covid-19 (dont l’encours est actuellement de 52 milliards de dirhams), sur une durée pouvant aller jusqu’à trois ans, avec la possibilité d’un différé d’une année.

Un lissage assujetti à trois conditions essentielles, rappelle notre source :

- Si une banque décide de rééchelonner les crédits Oxygène et Relance de son client, ce lissage doit s’opérer sur l’ensemble des crédits que détient le client au sein de la banque, même s’ils ne sont pas garantis par l’Etat.

- Pour tout rééchelonnement des crédits Oxygène et Relance, les banques appliqueront un surplus de taux de 0,25 point sur les crédits rééchelonnés sur une durée d’un an, et de 0,5 point pour un lissage supérieur à 12 mois.

- Les entreprises qui bénéficieront du rééchelonnement de leurs crédits n’auront pas le droit de distribuer de dividendes pendant la période du différé d’un an. Au-delà de cette période, deux scénarios sont possibles : si le client paie ses échéances avec régularité, il pourra distribuer des dividendes à ses actionnaires. Mais s’il rencontre toujours des difficultés de paiement, l’interdiction de distribution de dividendes restera de mise.

 « Les conditions sont très claires. Toutes les parties sont aujourd’hui prêtes pour que ces mesures soient opérationnelles dès lundi ou, au plus tard, au milieu de la semaine prochaine. A partir du lundi 21 mars, les entreprises qui le souhaitent peuvent prendre contact avec leurs banques pour commencer à préparer les demandes de rééchelonnement, et bénéficier en même temps de l’élargissement de la garantie pour les crédits classiques, qui sont garantis à hauteur de 60% par Tamwilcom », indique notre source.

Le détail des mesures de soutien aux entreprises décidées par le gouvernement

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA : AUGMENTATION DE CAPITAL PAR INCORPORATION DE RESERVES ET SPLIT DE LA VALEUR NOMINALE DE L’ACTION SOTHEMA

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.