χ

OCP dans les radars de l'Europe pour combler son déficit en engrais

La guerre Ukraine-Russie pousse l'Europe à chercher d'autres alternatives d'approvisionnement en engrais. Le Maroc, par le biais de OCP, est cité comme étant une alternative viable par Jacob Hansen, directeur général de Fertilizers Europe, le réseau qui représente la majorité des producteurs d'engrais en Europe.

OCP dans les radars de l'Europe pour combler son déficit en engrais

Le 26 août 2022 à 16h01

Modifié 26 août 2022 à 16h03

La guerre Ukraine-Russie pousse l'Europe à chercher d'autres alternatives d'approvisionnement en engrais. Le Maroc, par le biais de OCP, est cité comme étant une alternative viable par Jacob Hansen, directeur général de Fertilizers Europe, le réseau qui représente la majorité des producteurs d'engrais en Europe.

« Le gaz naturel est une matière première importante pour la production d’engrais, et l’Europe en importe près de 40% de Russie », a déclaré Jacob Hansen, directeur général de Fertilizers Europe à Euractiv.

« La guerre Ukraine-Russie a conduit à la hausse des prix des engrais et sans eux, nous ne pouvons pas assurer notre sécurité alimentaire », a-t-il ajouté. Il s’agit d’une problématique qui prendra de l’ampleur, surtout à l’approche de l’hiver.

Les engrais minéraux sont utilisés dans 50% de la production alimentaire en Europe. « Un tiers de nos importations d’ammoniac, qui est un engrais très basique, ainsi que des phosphates et de la potasse, viennent de Russie », indique Jacob Hansen. Globalement, « 60% des engrais importés viennent de Russie et de Biélorussie« , a-t-il précisé.

Construire une nouvelle chaîne de valeur avec d’autres fournisseurs est un processus lent, et qui prendra du temps. « L’industrie réduit sa dépendance vis-à-vis de la Russie, mais c’est un processus graduel, cela ne se fera pas du jour au lendemain. Nous parlons de millions de conteneurs, et de centaines de navires », a ajouté Hansen.

« La solution la plus évidente est d’acheter plus d’engrais en Afrique du Nord – en particulier au Maroc – et au Moyen-Orient, peut-être même en Afrique du Sud », a déclaré Hansen. « Le Maroc est ainsi encouragé à augmenter sa production pour combler le vide. »

En effet, l’une des rares alternatives viables aux engrais russes est le Maroc, qui représente déjà 40% des importations européennes de phosphate.

Ce pourcentage pourrait significativement augmenter dans les mois et années à venir, indique le journal Euractiv. Les responsables de l’OCP ont déclaré que la production pourrait augmenter de 50% au cours des quatre prochaines années.

Exportations d’engrais : une double opportunité pour le Maroc

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

AFRIC INDUSTRIES : Résultats Annuels 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Réunion de la commission en charge de la réforme des retraites