Bourse : CFG Bank augmente fortement son cours cible pour Sonasid

| Le 21/7/2022 à 15:04
Le groupe devrait bénéficier d’un effet prix positif et durable et d’une bonne stratégie de diversification produits dans les années à venir. Cela limitera son exposition à la volatilité corrélée aux ventes des produits de base.

Dans une note diffusée le 20 juillet, la société de recherche CFG Bank a revu ses recommandations et anticipations concernant la valeur Sonasid. CFG Bank a maintenu son avis d’acheter le titre, mais a fortement revu à la hausse son cours cible sur la valeur. Auparavant valorisée à 797 dirhams, elle valorise désormais l’action à 953 dirhams, soit un upside de près de 30% par rapport au cours actuel de 737 dirhams.

Source : medias24.com

Depuis le début de l’année, Sonasid surperforme très largement le MASI avec une hausse de 20%, contre une baisse de plus de 10% pour l’indice casablancais. Au premier trimestre 2022, l’opérateur a connu une forte progression de ses revenus, avec une amélioration de 31% à 1.345 MDH, notamment soutenue par un effet prix favorable.

C’est un des facteurs qui ont poussé la société de recherche à revoir sa valorisation sur le titre. « Durant les prochaines années, Sonasid devrait continuer de profiter d’un environnement prix plus favorable que durant ces dernières années, dans le but d’atteindre un nouveau palier en termes de revenus et de marges opérationnelles », note CFG Bank. Le groupe devrait également bénéficier d’autres leviers, tels que le lancement de nouveaux produits à forte valeur ajoutée, comme la fibre d’acier ainsi que des opportunités d’exportations aux Etats-Unis et en Afrique subsaharienne après l’intégration du Maroc à la ZLECAF (zone de libre-échange continentale africaine).

Des projets porteurs à venir et un effet prix

Depuis 2021 et la relance progressive des économies du monde entier, la demande a fait grimper les prix de l’acier. Cela a créé un choc d’offre négatif, avec une difficulté de la part des aciéristes à satisfaire la demande.

D’autres facteurs ont contribué à la hausse des cours de l’acier, notamment « l’épuisement de certaines mines de minerai de fer en Australie et les hausses des cours des matières premières, induisant une hausse des coûts de production, ainsi que la décision de la Chine d’appliquer des normes plus strictes en matière de protection environnementale et donc de réduire sa production d’acier », souligne la société de recherche.

La guerre en Ukraine a renforcé cette hausse, du fait des craintes en approvisionnement et en production ; du fait également que les deux pays en guerre font partie des plus gros producteurs et exportateurs de fer et d’acier. Avant crise, le prix de vente moyen des barres d’armatures en acier se situait à 557 dollars la tonne. Désormais, le prix avoisine les 750 dollars, soit une progression de 35%.

Un bon effet prix qui s’ajoutera à un développement produit agressif à forte valeur ajoutée. Cela se matérialisera par la conception de la fibre d’acier, dont 80% de la production sera destinée aux Etats-Unis, le reste vers le Maroc et d’autres pays africains. « Ce nouveau produit sera principalement destiné à l’export. Selon le management, ce produit sera commercialisé à partir de fin 2022 et devrait être en mesure de générer 172 MDH de chiffre d’affaires en 2025 », souligne la société de recherche. Cela passera également par le lancement d’un nouveau produit dérivé du rond à béton destiné au marché automobile.

« En effet, une voiture contient en moyenne entre 150 kg et 200 kg d’acier long, et Sonasid ambitionne de pénétrer ce marché à travers le lancement d’un dérivé du rond à béton avant, possiblement, de se diversifier vers d’autres produits destinés à ce secteur », note CFG Bank. Cette activité devrait générer, pour le groupe, des revenus à partir de 2025.

Au-delà de sa diversification produits, les opportunités d’exportations aux Etats-Unis et dans la Zlecaf, à terme, permettront au groupe de booster sa profitabilité, de limiter l’impact de la volatilité corrélée à la vente de produits de base et d’assurer un retour plus prévisible aux investisseurs.

Une hausse des revenus et des bénéfices sur la période 2021-2026

Des taux de croissance des revenus et des bénéfices devraient donc être observés dans les années à venir, du fait de ces différents facteurs (prix et hausse des volumes de vente). Sur la période 2021-2026, CFG Bank anticipe un taux de croissance annuel moyen (TCAM) de 6,7% pour atteindre 6.209 MDH à l’horizon 2026. Parallèlement, le groupe devrait afficher une progression moyenne de 3,2% de volumes de ventes en rond à béton et fil machine sur la période 2021-2027.

Selon CFG Bank, cette croissance des revenus proviendrait d’une amélioration annuelle moyenne de 4,1% du périmètre constant, « tirée par une hausse moyenne des prix estimée à 2,3% sur cette période, par une croissance moyenne de 2% des volumes, par le lancement des nouvelles activités et par la montée en puissance de l’export qui devrait, selon nos estimations, permettre au groupe de générer un chiffre d’affaires additionnel de 707 MDH à fin 2026 ».

De même, la profitabilité du groupe devrait se bonifier sur la période, après plusieurs années compliquées du fait d’une situation de surproduction mondiale et d’importations marocaines faisant entrer des produits étrangers compétitifs. La nouvelle configuration internationale du marché servira Sonasid. La marge d’EBITDA en 2022 devrait se situer à 6,7% et progresser pour atteindre 9,1% en 2026, avec un EBITDA à 565 MDH à cet horizon, contre 288 MDH attendus cette année.

« En effet, le plan d’excellence opérationnelle mis en œuvre par le groupe, qui devrait lui permettre d’enregistrer un gain additionnel de 300 DH par tonne, et la montée en puissance des nouvelles activités, devraient permettre au groupe de stabiliser ses taux de marges d’EBITDA à des niveaux compris entre 9% et 9,5% dès 2024 », explique CFG Bank.

In fine, le RNPG du groupe est attendu en forte amélioration sur la période 2021-2026, avec un TCAM de 17,6%. Cette année, le RNPG devrait se situer à 88 MDH. Après plusieurs années d’évolutions erratiques, la profitabilité dans les années à venir devrait progresser « grâce aux efforts de diversification du groupe et à la montée en puissance des nouvelles activités à plus forte valeur ajoutée. Nous pensons que le RNPG de Sonasid devrait se stabiliser au-delà des 200 MDH à partir de 2024 », note la société de recherche.

A partir de cette période, la société de recherche note qu’un consensus du marché table sur une nouvelle trajectoire haussière des cours de l’acier, ce qui devrait doper la rentabilité du groupe. Le niveau de marge nette à partir de cette date devrait se fixer au-delà des 4% contre 2% attendus cette année.

LIRE AUSSI : Sonasid : les réalisations et perspectives 2022 vues pas Ismaïl Akalay

lire aussi
  • | Le 3/8/2022 à 10:11

    Managem : le chiffre d’affaires en forte hausse de 81% à fin juin 2022

    Le groupe a bien profité de la contribution aurifère dans le chiffre d'affaires. Durant le second trimestre, l'Or de la mine de Tri-K comptait pour le tiers des revenus du groupe. La consolidation e la production et l'appréciation de la parité USD/MAD ont également poussé le chiffre d'affaires à la hausse.
  • | Le 1/8/2022 à 9:38

    Mutandis : chiffre d’affaires en hausse de 48% à fin juin 2022

    La hausse des prix de vente suite à l'augmentation des prix des intrants a été généralement bien acceptée. Les volumes de ventes progressent et le chiffre d'affaires dépasse le milliard de dirhams. Season a généré 235 MDH de revenus à fin juin. La dette bancaire recule de 18% par rapport à fin décembre 2021.
  • | Le 1/8/2022 à 9:05

    CDM : hausse de 17% du RNPG à fin juin 2022

    Le groupe a connu une bonne dynamique concernant les crédits à fin juin, en hausse de 4,7% par rapport au S1-2021. Le coût du risque a fortement baissé de 84% par rapport à la même période en 2021. Le RNPG ressort à 325 MDH, tiré par l'amélioration des marges et la baisse du coût du risque.
  • | Le 31/7/2022 à 19:10

    ODM lève 80 MDH sur le marché obligataire, une première dans le secteur de la santé au Maroc

    Le Groupe Oncologie et Diagnostic du Maroc (ODM) clôture avec succès une émission obligataire de 80 millions de dirhams auprès d'investisseurs privés, apprend Médias24.
  • | Le 31/7/2022 à 9:59

    L’encours des crédits bancaires dépasse les 1.000 MMDH à fin juin, les impayés reculent (BAM)

    D’un mois sur l’autre, l’encours du crédit bancaire progressé de 43 MMDH. Les créances en souffrance affichent un léger retrait de 688 MDH d’un mois sur l’autre à 86,7 MMDH. Elles augmentent cependant concernant les ménages. Sur 12 mois glissants, elles progressent de 4,8%.
  • | Le 29/7/2022 à 17:18

    En juin, le cash en circulation repart à la hausse et progresse de 8% sur une année glissante

    Le cash en circulation reprend une tendance haussière en juin 2022. Il progresse de 4,5 MMDH d’un mois sur l’autre. Parallèlement, les dépôts bancaires progressent de 2,2% par rapport au mois précédent, soit 23 MMDH en valeur.