χ

Tourisme-Artisanat : 14 conventions pour booster deux secteurs interdépendants

Après la signature de 14 conventions entre le ministère du Tourisme, de l'artisanat et de l’économie sociale et solidaire, la Maison de l'Artisan et les opérateurs publics et privés, Médias24 a sollicité les explications de la ministre. Selon Fatim-Zahra Ammor, l’accompagnement institutionnel en cours boostera les chiffres d'affaires des deux secteurs interdépendants que sont l'Artisanat et le Tourisme.

Tourisme-Artisanat : 14 conventions pour booster deux secteurs interdépendants

Le 16 juin 2022 à 18h14

Modifié 16 juin 2022 à 18h41

Après la signature de 14 conventions entre le ministère du Tourisme, de l'artisanat et de l’économie sociale et solidaire, la Maison de l'Artisan et les opérateurs publics et privés, Médias24 a sollicité les explications de la ministre. Selon Fatim-Zahra Ammor, l’accompagnement institutionnel en cours boostera les chiffres d'affaires des deux secteurs interdépendants que sont l'Artisanat et le Tourisme.

La ministre Fatim-Zahra Ammor nous a confié que le véritable objectif des 14 conventions signées le mardi 14 juin était simplement de « répondre aux aspirations de la filière et, in fine, d’augmenter le chiffre d’affaires de ses divers segments comme les artisans individuels, les entreprises d’artisanat, les syndicats et coopératives qui nécessitent un nouveau cadre de coopération et des moyens propres ».

Des artisans désormais accompagnés sur l’ensemble des maillons de la chaîne

Selon la ministre, un cycle préalable de concertation enclenché avec les chambres de l’artisanat a été à l’origine de la signature, le mardi 14 juin, des 14 conventions par les opérateurs publics et privés.

Alors que, historiquement, le partenariat entre la Maison de l’Artisan (MDA) et les chambres de l’Artisanat reposait essentiellement sur le cofinancement des foires régionales organisées par celles-ci, la ministre nous révèle que « la nouvelle stratégie de la MDA prévoit pour l’avenir d’accompagner directement l’artisan de manière plus structurante sur l’ensemble des différents maillons de la chaîne de valeur ».

Améliorer la production et stimuler les exportations 

Sur les axes de partenariat, Fatim-Zahra Ammor annonce que la mise en place de programmes de développement et d’appui « end to end » des artisans « permettra d’améliorer leur production par l’approvisionnement des matières premières de qualité, de moderniser les outils et techniques utilisés, tout en préservant le savoir-faire ancestral du passé ; alignera les standards de qualité et les exigences de la demande internationale ; et enfin contribuera à regrouper et à mieux structurer les nombreux opérateurs sous la forme de Groupements d’intérêt économique (GIE) ou d’agrégateurs ».

Un accompagnement public des opérateurs privés qui ne manquera pas, selon la ministre, de favoriser le rayonnement international des produits de l’artisanat, et surtout de stimuler leurs exportations grâce notamment à la programmation de salons et foires à l’étranger, au développement croissant du commerce électronique incontournable dans le marché mondialisé, et enfin à l’amélioration de la connaissance des marchés extérieurs…

Pour améliorer toutes les potentialités commerciales du secteur de l’artisanat, l’initiatrice du projet plaide également pour la promotion de la formation et le développement des compétences humaines à travers l’appui au design et à l’innovation, l’amélioration de la compétitivité des artisans et de leur performance opérationnelle.

La Maison de l’Artisan, un élément essentiel de la mue du secteur

Interrogée sur la feuille de route pour y arriver, la ministre a indiqué que les chambres d’artisanat allaient élaborer « un plan d’action annuel qui inclura les objectifs, les échéances ainsi que les budgets nécessaires, et qui sera transmis avant la fin de chaque exercice budgétaire au partenaire décisif que va devenir la Maison de l’Artisan ».

Un rôle plus qu’essentiel pour la mue du secteur de l’artisanat sachant que c’est la MDA, poursuit la ministre, qui contribuera à l’avenir au financement du plan d’action des chambres de l’Artisanat, et qui leur apportera l’appui et l’accompagnement technique nécessaires à son implémentation.

En conclusion, Fatim-Zahra Ammor affirme que le renouvellement du cadre de coopération s’inscrit dans le cadre d’une stratégie publique de développement du secteur privé de l’artisanat, rendue nécessaire par deux années de crise sanitaire qui l’ont paralysé avec celui du tourisme dont il dépend…

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

JAIDA SA : Comptes annuels au 31 décembre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.