χ

Round-up. La configuration de la première chambre après les décisions de la Cour constitutionnelle

Depuis les élections du 8 septembre 2021, les décisions de la Cour constitutionnelle ont invalidé l'élection de 25 députés. A ce jour, il reste cinq sièges vacants ; les autres ont été comblés soit par les candidats qui figuraient sur les listes des partis, soit à travers des élections partielles.

Round-up. La configuration de la première chambre après les décisions de la Cour constitutionnelle

Le 23 mai 2022 à 18h46

Modifié 23 mai 2022 à 19h25

Depuis les élections du 8 septembre 2021, les décisions de la Cour constitutionnelle ont invalidé l'élection de 25 députés. A ce jour, il reste cinq sièges vacants ; les autres ont été comblés soit par les candidats qui figuraient sur les listes des partis, soit à travers des élections partielles.

La composition de la Chambre des représentants a connu plusieurs changements depuis les élections du 8 septembre 2021. En tout, 25 députés ont été déchus par la Cour constitutionnelle. La plupart ont démissionné soit pour incompatibilité, soit pour laisser la place au suivant dans la liste, alors que d’autres ont perdu leur siège à la suite de contentieux électoraux.

En attendant les résultats de ces élections, voici la répartition actuelle de chaque parti à la première chambre :

  • RNI : 100 sièges (102 le 8 septembre).
  • PAM : 85 sièges (86).
  • PI : 79 sièges (81).
  • USFP : 35 sièges.
  • MP : 28 sièges (29).
  • PPS : 21 sièges.
  • UC : 19 sièges (18).
  • PJD : 13 sièges.
  • Autres formations politiques : 10 sièges.
  • Vacants : 5 sièges.

Les 5 sièges vacants

Enfin, les élections législatives à Al Hoceima vont être réorganisées dans leur totalité, après la déchéance de l’ensemble des députés de cette circonscription, par la décision de la Cour constitutionnelle du 19 mai dernier. Les députés concernés sont Noureddine Mediane (Istiqlal), Boutahar Boutahri (RNI), Mohamed El Hammouti (PAM) et Mohamed Laâraj (MP).

L’élection de Badr Tahiri (RNI) à Meknès a également été annulée par la Cour constitutionnelle le 19 avril 2022, à la suite d’un contentieux électoral. Des élections partielles vont être organisées prochainement pour pourvoir ce siège. S’exprimant sur le sujet dans les médias, Badr Tahiri n’exclut pas de se représenter pour ces élections si le parti l’investit à nouveau.

Les résultats des élections partielles du 12 mai 2022

– L’élection de Mohamed Naji du parti de l’Istiqlal, au niveau de la circonscription de Sidi Bennour, a été annulée le 1er février dernier par la Cour constitutionnelle à la suite d’un contentieux électoral. Des élections partielles ont eu lieu le 12 mai 2022 et ont abouti à l’élection de Abdelkrim Amine de l’Union constitutionnelle.

– L’élection de Salah Oughbal (Istiqlal), au niveau de la circonscription de Khénifra, a été annulée le 22 février dernier, à la suite d’un contentieux électoral. Néanmoins, Salah Oughbal a pu regagner son siège à la suite des élections partielles organisées le 12 mai 2022.

Les 18 députés qui ont démissionné, la plupart pour incompatibilité

Brahim Outoukart (UC) député de la province d’El Haouz, est le seul à ne pas avoir démissionné pour incompatibilité, il a légué son siège au suivant dans sa liste qui se trouve être… son fils Tarik Outoukart.

– Noureddine Lazrak (RNI) a démissionné pour cause d’incompatibilité avec son élection en tant que président du conseil préfectoral de Salé. Il a été remplacé à l’hémicycle par son fils (là encore !) Omar Lazrak qui le suivait sur la liste du RNI au niveau de la circonscription Salé-ville.

Jaouad Gharib (RNI) a démissionné pour incompatibilité avec son poste de président du conseil provincial de Kénitra. Mohamed Gharib (RNI) l’a remplacé, représentant la circonscription du Gharb.

Abdellatif Ouahbi (PAM) a démissionné pour incompatibilité avec son poste de ministre de la Justice. Lahcen Abourrahim (PAM) l’a remplacé, représentant la circonscription de Taroudant-Nord.

Nizar Baraka (PI) a démissionné pour incompatibilité avec son poste de ministre de l’Equipement et de l’eau. Mustapha Chentouf (PI) l’a remplacé, représentant la circonscription de Larache.

Fatima-Zahra Mansouri (PAM) a démissionné pour incompatibilité avec son poste de ministre de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville. Othman Bentaleb (PAM) l’a remplacé, représentant la circonscription de Marrakech Médina-Sidi Youssef Ben Ali.

– Mohammed Sadiki (RNI) a démissionné pour incompatibilité avec son poste de ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime. Fathi Allaoui (RNI) l’a remplacé, représentant la circonscription de Berkane.

Mehdi Bensaïd (PAM) a démissionné pour incompatibilité avec son poste de ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication.  Abdelfattah El Aouni (PAM) l’a remplacé, représentant la circonscription de Rabat-Océan.

Mustapha Baitas (RNI) a démissionné pour incompatibilité avec son poste de ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement. Ahmed Zahou (RNI) l’a remplacé, représentant la circonscription de Sidi Ifni.

– Omar Sentissi (PI) a démissionné pour incompatibilité avec son poste de maire de Salé. Mohamed Kerboub (PI), deuxième sur le liste de l’Istiqlal, l’a remplacé au niveau de la circonscription de Salé-Al Jadida.

Abdelouahed El Ansari (PI) a démissionné pour incompatibilité avec son poste de président de la Région Fès-Meknès. Hassan El Yamani (PI) l’a remplacé, représentant la circonscription de Meknès.

El Khattat Yanja (PI) a démissionné pour incompatibilité avec son poste de président de la Région Dakhla-Oued Eddahab.  El Alem Ahmed (PI) l’a remplacé au niveau de la circonscription de Dakhla.

Rachid El Abdi (PAM) a démissionné pour incompatibilité avec son poste de président de la Région Rabat-Salé-Kénitra. Imad Eddine Riffi (PAM) l’a remplacé, représentant la circonscription de Salé ville.

Omar Moro (RNI) a démissionné pour incompatibilité avec son poste de président de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Lhoucine Bentayeb (RNI) l’a remplacé, représentant la circonscription de Tanger-Asilah.

Karim Achengli (RNI) a démissionné pour incompatibilité avec son poste de président de la Région Souss-Massa. Abdallah Taiaa (RNI) l’a remplacé, représentant la circonscription d’Agadir-Ida Outanane.

Adil El Barak (PAM) a démissionné pour incompatibilité avec son poste de président de la Région Béni Mellal-Khénifra. Said Atghaliast (PAM) l’a remplacé, représentant la circonscription de Bzou-Ouaouizeght.

Rachid Tamek (PAM) a démissionné pour incompatibilité avec son poste de président du conseil provincial d’Assa-Zag. Lbekam Salek (PAM) l’a remplacé, représentant la circonscription d’Assa-Zag.

Saïd Naciri (PAM) a démissionné pour incompatibilité avec son poste de président du conseil préfectoral de Casablanca. Abdelouahed Chaouki (PAM) l’a remplacé, représentant la circonscription d’Anfa.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SALAFIN : ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DES ACTIONNAIRES TENUE LE 30 JUIN 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Présentation du rapport national sur la qualité des eaux de baignade et du sable