χ

Casablanca : le point sur l’état d’avancement des nouvelles lignes de tramway et BHNS

Casa Transports livre l’état d’avancement des grands projets de mobilité en cours dans la métropole. À fin 2021, les travaux se déroulaient sur 91% du linéaire des T3 et T4 du tramway. Les travaux d’infrastructure et d’aménagement urbain des deux lignes du BHNS atteignaient, eux, un taux d'avancement de 62%. Le point.

Casablanca : le point sur l’état d’avancement des nouvelles lignes de tramway et BHNS

Le 2 février 2022 à 19h54

Modifié 2 février 2022 à 19h54

Casa Transports livre l’état d’avancement des grands projets de mobilité en cours dans la métropole. À fin 2021, les travaux se déroulaient sur 91% du linéaire des T3 et T4 du tramway. Les travaux d’infrastructure et d’aménagement urbain des deux lignes du BHNS atteignaient, eux, un taux d'avancement de 62%. Le point.

De grands chantiers de mobilité sont en cours pour doter la métropole de six lignes de transport en commun en site propre, et d’un réseau de bus restructuré et modernisé intégré, avec les services de tramway et de Bus à haut niveau de service (BHNS ou busway) dès 2024.

Le maître d’ouvrage a livré, dans un récent rapport, l’état d’avancement de ces projets et d’autres qui les accompagnent, notamment les ouvrages réaménagés et ceux nouvellement construits.

Tramway : les travaux en cours sur 91% du linéaire des T3 et T4

Le coup d’envoi des travaux de réalisation des infrastructures des troisième et quatrième lignes du tramway de Casablanca a été donné le 23 février 2021. La 1ère phase des travaux, correspondant à la déviation des réseaux souterrains, a déjà été achevée. Toutefois, la réalité du terrain impose, chaque fois que nécessaire, de nouveaux travaux de déviation des réseaux souterrains non identifiés et non répertoriés initialement.

Les travaux de la 2e phase, qui correspondent à la réalisation de la plateforme voie ferrée sont en cours d’achèvement sur plusieurs tronçons et comportent plusieurs actions, à savoir : le terrassement, la pose de la multitubulaire, le béton de fondation, la pose de la voie ferrée, le revêtement en béton désactivé, la pose des poteaux de lignes aériennes électriques, et l’aménagement des stations voyageur.

Dans le détail, au 31 décembre 2021, les travaux étaient en cours sur 91% du linéaire des lignes T3 et T4, soit sur 23,6 km sur un total de 26 km.

Également, 40% de la plateforme ont été construits, et 11 km de voie ferrée ont été posés sur un total de 26 km. Par ailleurs, 19 carrefours sur 54 ont été aménagés contre 14 stations sur 39.

La 3e phase de réalisation de ces deux nouvelles lignes de tramway concerne les aménagements de façade à façade. Elle porte notamment sur la réfection de la voirie, la réhabilitation des trottoirs, la pose de nouveau mobilier urbain, et la rénovation des réseaux souterrains d’assainissement des eaux pluviales… Les travaux se déroulent progressivement dans les parties où la réalisation de la plateforme voie ferrée est en achèvement. Ils sont menés par tronçon, de manière alternée sur chaque rive afin de maintenir ouverte la circulation sur la rive occupée. Au 31 décembre 2021, ces travaux avaient été réalisés à hauteur de 20%.

Casa Transports note que « cette phase constitue la dernière étape, engendrant le plus grand impact sur la circulation.
Le défi majeur de cette phase consiste donc à organiser les travaux tout en assurant le maintien de la circulation, notamment à travers des circuits de déviation. Certains travaux de carrefours nécessitent toutefois une fermeture des carrefours en question ».

Pour minimiser la gêne occasionnée, la SDL a adopté « la solution de réalisation de carrefours par des matériaux spéciaux à prise rapide, réduisant considérablement le temps d’intervention. Ces opérations sont menées en étroite collaboration avec tous les acteurs concernés et sont régulièrement étudiées au niveau des commissions de circulation préfectorales ».

Les étapes suivantes, qui doivent démarrer dans les prochains mois, ont trait à la mise en place des équipements et des systèmes, à la réception du matériel roulant, prévue en janvier 2023, ainsi qu’au test des équipements et à la marche à blanc dans les conditions réelles de circulation.

Une phase jalon sera par ailleurs franchie en 2022 à travers la réalisation des croisements des lignes T1-T4 au niveau des boulevards Hassan II et Moulay Youssef, et des lignes T1-T3 au niveau des boulevards Mohammed V et Mohamed Smiha. Ces opérations, qui nécessiteront des arrêts partiels de l’exploitation de la ligne T1, sont programmées en août 2022.

Notons que la mise en service de ces deux lignes de tramway est prévue au cours de l’année 2023.

Le point sur les ouvrages réalisés en parallèle des lignes T3 et T4

La mise en place de ces deux lignes nécessite la construction et la rénovation de nouveaux ponts, destinés à accueillir la plateforme du tramway.

Les travaux du pont Bow String, qui se situe au croisement de la route Oulad Ziane et de l’autoroute urbaine A3, ont d’ores et déjà été achevés. Sur une longueur de 50 m et une largeur de 11 m, ce pont a nécessité 14 mois de travaux. Cette solution a été retenue en raison de son impact minimal sur le trafic.

La structure métallique en forme d’arc de cercle de ce pont à dalle mixte, qui pèse 300 tonnes, a été assemblée et soudée sur le côté latéral de l’autoroute urbaine. Sa mise en place à son emplacement définitif a duré 24 heures. Les travaux de construction de la plateforme, de l’énergie et des systèmes vont démarrer sur ce tronçon singulier de la future ligne T4.

La réalisation des lignes T3 et T4 a également nécessité la rénovation et la surélévation du pont situé à l’intersection de la route Oulad Ziane et de la voie ferrée ONCF. Ces travaux sont à 20% d’avancement à fin 2021, pour un achèvement prévu en décembre 2022.

Ce pont, d’une longueur de 25 m et d’une largeur de 45 m, nécessitera 15 mois de travaux. Il comportera une partie centrale qui sera dédiée à la plateforme de la ligne T4, et plusieurs voies de part et d’autre pour les véhicules.

Le troisième pont, qui entre dans le cadre de la réalisation de la lignes T3, est situé à l’intersection du boulevard Mohammed VI et de la voie ferrée de l’ONCF. Il comportera une partie centrale dédiée à la plateforme de la T3, et plusieurs voies de part et d’autre pour les véhicules.

D’une longueur de 25 m et d’une largeur de 31 m, ce pont nécessitera 12 mois de travaux. Ils atteignaient 20% d’avancement à fin 2021. Son achèvement est prévu en juin 2022. « Aujourd’hui, le tablier central du pont est remis en circulation », précise Casa Transports.

La SDL note également que « les travaux de ces deux derniers ponts s’effectuent entre 1 h et 5 h du matin, sans interruption de la circulation ni des trains ni des voitures. La réalisation de ces ouvrages est menée en parfaite coordination avec l’ONCF de manière à permettre à la fois la construction des ouvrages, mais également de prévoir un élargissement du passage des rails de l’ONCF en prévision du quadruplement des lignes de chemin de fer en milieu urbain ».

Enfin, un pont majeur qui garantira 2 x 2 voies de circulation est également en cours de construction sur le boulevard Mohammed VI. La réalisation de cet ouvrage, le plus long du Royaume au niveau urbain, constitue un double défi : la libération de la plateforme pour permettre la réalisation des travaux de ligne T3 en mai 2022, et l’ouverture du pont à la circulation au cours de l’été prochain.

Le boulevard Mohammed VI, traversé par plusieurs axes et carrefours importants, constitue l’un des accès essentiels de la ville de Casablanca, drainant un trafic très dense avec des flux importants de poids lourds, particulièrement au niveau du carrefour d’intersection des boulevards Mohammed VI, El Harti, Amgala, Dakhla et El Qods. Ce pont permettra donc d’alléger le transit vers le centre, ainsi que le trafic dans le futur pôle d’échange regroupant les services de la ligne T3 et Bw1, arrêts de Casabus et des grands taxis. La fin des travaux est prévue en décembre 2022.

Réaménagement de la place de la Victoire à la mi-2022

Cette place accueillera les lignes T3, T4, un arrêt de taxis et de bus. Son aménagement est programmé pour le second semestre de 2022.

La future correspondance qui s’implantera au niveau de cette place sera l’occasion de repenser ce nœud emblématique de la ville de Casablanca, pour offrir aux piétons une place privilégiée.

À cet effet, les surfaces réservées seront augmentées afin d’assurer un déplacement fluide aux usagers du tramway entre les deux stations, mais également à l’ensemble des piétons qui traversent la place.

Les voies véhiculaires assureront une desserte pour les riverains et les visiteurs de la zone. Les différents îlots et trottoirs de la place seront unifiés et marqués par une nouvelle identité visuelle.

La place accueillera également de nouvelles plantations, de nouveaux éclairages et du mobilier urbain. « L’objectif étant de concevoir une place de la Victoire plus paisible, plus verte et plus inclusive », souligne la SDL.

Voici à quoi ressemblera la place de la Victoire après son réaménagement :

BHNS : les travaux d’infrastructure sont à 62% d’avancement

Les travaux de ce deuxième grand projet de mobilité de la ville ont démarré le 16 décembre 2020. Pour optimiser la gestion du chantier, les travaux s’opèrent par section, avec des états d’avancement qui varient en fonction de la date de démarrage. Mais, globalement, dans chaque section s’opèrent les travaux suivants : travaux de plateforme, travaux d’aménagement de façade à façade, pose des équipements des stations voyageur, pose des équipements des systèmes, tests des équipements et marche à blanc dans les conditions réelles de circulation.

Dans le détail, au 4e trimestre 2021, les travaux d’infrastructure et d’aménagement urbain sont réalisés à hauteur de 62%. 22 km sur un total de 24,5 km sont actuellement en travaux, soit 89,5% du linéaire des deux lignes L5 et L6. Pour ce qui est des stations, 16% sont déjà équipées.

Il est à noter que l’infrastructure du busway à Casablanca ne comporte pas de lignes électriques ; c’est un mode de transport de masse en site propre qui circule grâce à un carburant propre, euro 6. « Le busway de Casablanca offrira le même niveau de service que le tramway, à savoir une plateforme dédiée surélevée, des stations sécurisées avec accès par tourniquets, des aménagements pour les personnes à mobilité réduite et un système billettique intégré », précise Casa Transports.

Voici à quoi ressemble la plateforme du BHNS au niveau du bd Yacoub Al Mansour.

Par ailleurs, dans le cadre de la mise en place de ce BHNS, le maître d’ouvrage a procédé au réaménagement du pont de franchissement de la route de Marrakech au niveau de la route nationale 11. Situé dans le tronçon entre l’avenue Abou Bakr El Kadiri et le boulevard de la Mecque, ce pont a été élargi et surélevé sur une longueur d’environ 40 mètres durant août 2021. À ce niveau, la plateforme de la ligne busway 1 est aménagée en insertion axiale avec 2 x 2 voies de circulation de part et d’autre de la plateforme. D’ailleurs, la future plateforme du busway sera en insertion axiale sur 80% des itinéraires des deux lignes.

Centre de maintenance et de remisage : les travaux sont à 75% d’avancement

Dans le cadre de la réalisation du réseau de transport en commun en site propre de Casablanca, le plus grand centre d’exploitation et de maintenance du tramway et du busway est en cours de construction dans le quartier El Hantate sur une superficie de 6,5 hectares (ha). Les travaux étaient achevés à 75% à la fin du 4e trimestre de 2021.

Ce centre est réalisé par près de 15 entreprises principalement marocaines, spécialisées dans différents corps de métier, et employant environ 300 personnes. Il sera opérationnel dès juin 2022.

Le centre comprend les installations principales suivantes : le remisage des rames de tramway et des busways, les ateliers de maintenance du tramway et du busway, la station-service prévue pour effectuer les opérations de maintenance journalière intégrant le poste de distribution de sable, une voie d’inspection, la station carburant bus et la station lavage bus, des zones de stockage pour la maintenance des installations fixes (en complément du centre de maintenance de Sidi Moumen), les locaux d’exploitation intégrant la prise de service des conducteurs, le poste de commande central (PCC) destiné à assurer l’exploitation de l’ensemble du réseau (lignes T1 à T4 et Busway 1 et 2), et les locaux techniques et administratifs nécessaires au fonctionnement du site.

Il couvre les trois fonctions suivantes :

1- les opérations et la gestion du réseau ;

2- la maintenance des tramways (8 voies dédiées) et celle des busways (3 voies dédiées), ainsi que des ateliers de maintenance par mode et des zones de magasins ;

3- le remisage des tramways et busways, avec une capacité d’accueil de 48 tramways de 64 m de long et de 25 busways de 21 m de long.

Outre ce centre d’excellence, le projet BHNS est doté d’un centre de remisage et de maintenance propre, implanté à Oulad Azzouz sur une surface totale de 4 ha. D’une capacité de 20 bus, il sera opérationnel durant le 2e semestre de 2022.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS : Le label RSE de la CGEM réattribué à INVOLYS

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.