Marché des capitaux : voici les priorités de l’AMMC pour l’année 2022

| Le 1/2/2022 à 18:55
Produits innovants, finance durable, PME,… voici comment s’articulent les 5 actions prioritaires de l’AMMC pour l’année 2022 pour développer le marché des capitaux.

L’Autorité marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) a publié ses actions prioritaires pour l’année 2022. Ces actions viennent pour compléter et renforcer ses réalisations au titre de l’année 2021.

Les actions publiées sont en ligne avec sa vision stratégique 2021- 2023 « Un marché des capitaux au service du financement de la relance économique ».

Dans ce contexte, et après échange avec les acteurs du marché, l’AMMC a retenu 5 domaines d’actions prioritaires pour l’année 2022 :

  1. Encourager le financement des entreprises par le marché dans un contexte de relance économique
  2. Favoriser la mise en place de produits innovants
  3. Poursuivre les actions en faveur de la finance durable
  4. Rapprocher le grand public du marché des capitaux
  5. Adresser les risques émergents en diffusant les bonnes pratiques et en s’appuyant sur la digitalisation

Joint par LeBoursier, un membre du directoire d’une société de bourse de la place trouve que : « ces actions répondent aux besoins actuels du marché. De plus, elles sont faciles à mettre en place si on les compare avec des projets d’envergure comme par exemple le marché à terme ou la vente à découvert qui nécessitent que le marché soit liquide et que certaines structures soient mises en place avant la réalisation de ces projets ».

Ainsi, notre interlocuteur estime que les actions fixées par l’AMMC « devraient participer au développement du marché des capitaux marocain. On voit bien que la priorité est accordée au soutien des PME, pour faciliter leur accès au marché, à l’économie verte et à la digitalisation. Cela s’inscrit dans une suite logique du travail déjà entamé ».

« La réussite de ces actions dépend bien évidemment de leur application. Cela nécessite une bonne coordination entre l’AMMC et l’ensemble des opérateurs du marché », souligne-t-il.

Ci-après les principales composantes des 5 actions :

  1. Encourager le financement des entreprises par le marché dans un contexte de relance économique

Pour faire face aux besoins importants de financement des entreprises induits notamment par les effets de la crise sanitaire, l’AMMC prévoit de lancer ou de poursuivre une série de chantiers visant à soutenir le financement via le marché des capitaux à travers :

– L’accélération de l’accès des PME au marché des capitaux ;

– Le développement continu du marché de la dette privée ;

– La consolidation du rôle de la gestion d’actifs dans le financement de l’économie.

  1. Favoriser la mise en place de produits innovants

Dans l’objectif d’enrichir la palette des instruments financiers disponibles sur le marché des capitaux marocain et d’accompagner l’innovation, plusieurs actions seront menées en 2022, notamment :

– L’opérationnalisation du financement collaboratif (Crowdfunding) ;

– L’élargissement de l’offre de finance participative ;

– L’accompagnement du développement des Fintech.

  1. Poursuivre les actions en faveur de la finance durable

L’Autorité poursuivra son engagement en faveur du développement de la finance durable. Elle lancera à cet effet une série d’actions visant à favoriser l’intégration des aspects de durabilité dans les pratiques des acteurs de marché, aussi bien les émetteurs que les intervenants du marché.

  1. Rapprocher le grand public du marché des capitaux

L’AMMC accorde une place de choix aux actions d’éducation financière en direction du grand public, notamment les personnes physiques. En 2022, l’AMMC procédera au :

– Lancement d’une campagne de communication grand public ;

– L’amélioration de la portée des actions à destination du public par la mobilisation de nouveaux relais.

  1. Adresser les risques émergents en diffusant les bonnes pratiques et en s’appuyant sur la digitalisation

En 2022, l’adoption de nouveaux outils digitaux permettra à l’Autorité de gagner en efficacité afin de renforcer les bonnes pratiques et d’améliorer les dispositifs de gestion des risques. L’AMMC poursuivra ainsi la consolidation de la nouvelle approche de régulation et de supervision à travers :

– L’accompagnement des acteurs dans le développement du marché et l’adoption des meilleures pratiques ;

– Le renforcement des contrôles en s’appuyant sur la digitalisation ;

– La poursuite d’actions en matière de cyber sécurité, de LBC&FT et de lutte contre la corruption.

Les réalisations de l’AMMC en 2021

A l’occasion de la publication des actions prioritaire pour 2022, l’AMMC a fait le point sur les réalisations de l’année 2021. Il s’agit de :

– La facilitation du recours des PME au financement par le marché des capitaux avec le lancement, en collaboration avec d’autres partenaires, de l’Offre PME permettant, notamment, une réduction des coûts et la simplification des procédures ;

– La contribution au développement du marché de la dette privée avec des évolutions légales et réglementaires permettant d’alléger le processus d’émission et de placement des emprunts obligataires et d’améliorer la protection des investisseurs ;

– L’opérationnalisation du dispositif encadrant les Conseillers en Investissement Financier (CIF) à travers la Circulaire de l’AMMC, qui va permettre, dès son homologation, de procéder aux premiers enregistrements de Conseillers en Investissement Financier ;

– Le renforcement de la supervision du marché et des acteurs par l’intensification et le ciblage des contrôles ;

– La poursuite de l’engagement en matière d’éducation financière, notamment par la participation de l’AMMC aux rendez-vous annuels d’éducation financière et la publication de capsules animées et de guides sur le fonctionnement du marché des capitaux.

lire aussi
  • | Le 5/10/2022 à 9:21

    La hausse du taux directeur impactera surtout les ménages et les TPME

    La hausse du taux directeur de BAM à 2% renchérira les taux d’intérêt. Les particuliers et les TPME seront les plus exposés. Ceux remboursant actuellement un prêt à taux fixe ne seront pas impactés directement. En revanche, les futurs contractants et ceux détenant un prêt à taux variable verront leur crédit coûter plus cher. 
  • | Le 4/10/2022 à 16:39

    Voici l’impact de la hausse du taux directeur sur les OPCVM

    Le marché des OPCVM avait déjà intégré partiellement l’effet de la hausse du taux directeur en anticipant cette décision. Des réajustements des taux et des choix de placement sont en train d’être opérés. Le marché demeure néanmoins impacté par le manque de visibilité, d’après un gérant de fonds de la place.
  • | Le 3/10/2022 à 15:44

    Les bénéfices semestriels des banques cotées dépassent le niveau d’avant-crise

    Les bénéfices enregistrés par les banques cotées à la Bourse de Casablanca, au titre du premier semestre 2022, ont dépassé pour la première fois ceux enregistrés au premier semestre 2019. Un directeur au sein d'une société de recherche de la place souligne la résilience des banques face à la crise, et liste les facteurs qui y ont contribué.
  • | Le 2/10/2022 à 11:42

    Banques cotées : amélioration du coût du risque et progression des bénéfices au S1-2022

    Légère évolution de l’activité commerciale, amélioration du coût du risque, hausse de 10% du résultat net part du groupe... Voici comment ont évolué les principaux indicateurs des banques cotées à la bourse de Casablanca.
  • | Le 1/10/2022 à 13:55

    Le cash en circulation demeure stable à fin août 2022

    Le cash en circulation demeure stable d’un mois à l’autre mais affiche une hausse de 22,6 milliards de dirhams par rapport à août 2021. Les dépôts bancaires progressent légèrement par rapport à juillet 2022. Sur une année glissante, ils augmentent de 52 MMDH.
  • | Le 30/9/2022 à 16:10

    Alliances : le RNPG progresse de 77% à fin juin

    Le groupe a pu améliorer son résultat grâce à la bonne maîtrise de ses charges et à la hausse des marges opérationnelles. Le carnet de commandes s'élève à 3,1 MMDH.