Staffan de Mistura, nouvel envoyé personnel pour le Sahara marocain (officiel)

Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a nommé l’Italo-suédois Staffan de Mistura, en tant que nouvel envoyé personnel pour le Sahara marocain, a annoncé mercredi 6 octobre 2021 le porte-parole de l’ONU.

Staffan de Mistura, nouvel envoyé personnel pour le Sahara marocain (officiel)

Le 6 octobre 2021 à 18h48

Modifié 3 septembre 2022 à 10h09

Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a nommé l’Italo-suédois Staffan de Mistura, en tant que nouvel envoyé personnel pour le Sahara marocain, a annoncé mercredi 6 octobre 2021 le porte-parole de l’ONU.

Cette nomination intervient après l’aval du Conseil de sécurité, qui a été officiellement saisi par Antonio Guterres.

Pour sa part, le Maroc avait exprimé son soutien à cette nomination, après sa consultation par le Secrétaire général de l’ONU, il y a plusieurs semaines, ce que les autres parties ont également fait.

Staffan de Mistura, qui succède à ce poste à l’ancien président allemand, Horst Köhler, a pour mandat de faciliter le processus exclusivement onusien visant à parvenir à une solution politique, réaliste, pragmatique, durable et de compromis au différend régional sur le Sahara marocain. Cette solution doit être conforme aux résolutions du Conseil de sécurité depuis 2018, comme l’a réaffirmé le Secrétaire général de l’ONU dans son récent rapport au Conseil de sécurité sur le Sahara marocain.

Dans la lettre de nomination adressée au Conseil de sécurité, le Secrétaire général des Nations unies a indiqué que M. de Mistura travaillera avec le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le « polisario » sur la base de la résolution 2.548 du 30 octobre 2020 et d’autres résolutions du Conseil, ainsi qu’en tenant pleinement compte des progrès réalisés à ce jour, afin de parvenir à la solution politique de la question du Sahara marocain.

Ces résolutions du Conseil de sécurité, mentionnées dans le rapport du Secrétaire général, en l’occurrence la 2440, 2468, 2494 et 2548 ont réaffirmé que la solution politique, réaliste, pragmatique et de compromis est la seule issue à la question du Sahara marocain. Comme toutes celles qui les ont précédées, depuis plus de deux décennies, elles ont définitivement enterré le référendum et ne s’y réfèrent plus. Parallèlement, la prééminence de l’Initiative d’autonomie, dans le cadre de la souveraineté et l’intégrité territoriale du Royaume, a été réaffirmée dans les 17 résolutions adoptées par le Conseil de sécurité, depuis sa présentation en 2007.

En outre, ces résolutions ont établi les tables rondes, avec la participation du Maroc, de l’Algérie, de la Mauritanie et du « polisario », comme unique cadre pour mener le processus politique exclusivement onusien. Elles citent l’Algérie à cinq reprises, soit autant de fois que le Maroc, consacrant le rôle de l’Algérie, en tant que partie principale au différend régional sur le Sahara marocain et l’interpellant à faire preuve de réalisme et de compromis, afin de parvenir à la solution politique de ce différend.

A cet égard, Staffan de Mistura devra commencer sa facilitation dans les prochaines semaines. Conformément à sa lettre de nomination et à la résolution 2548 du Conseil de sécurité, il entamera cette facilitation là où son prédécesseur s’était arrêté, à savoir le processus de tables rondes, avec ses quatre participants et selon les mêmes modalités.

Conflit du Sahara : pourquoi le processus onusien doit reprendre là où il s’était arrêté

Guterres: la reprise du processus politique au Sahara est une urgence

Le Maroc donne son aval pour la nomination de Staffan de Mistura, envoyé personnel au Sahara

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Emploi. Les programmes et politiques actives du marché du travail passés au crible par le PCNS

Le marché du travail marocain est confronté à des défis persistants tels que le chômage élevé, l'inadéquation entre les compétences et les besoins du marché ainsi que la faible participation des jeunes et des femmes. En réponse, l'État a mis en place plusieurs programmes pour promouvoir l'emploi. Un rapport du Policy Center for the New South présente une analyse approfondie et des recommandations visant à optimiser ces programmes publics. Détails.

Un événement. Les agrégateurs agricoles pourront vendre librement leurs fruits et légumes sans passer par les marchés de gros

Plus de dix ans après son instauration, l’agrégation agricole n’a pas encore donné satisfaction. Pour améliorer la représentation de ce modèle d’organisation des exploitants dans le secteur agricole et réduire l’impact des intermédiaires sur le prix des fruits et légumes, le gouvernement a adopté un projet de décret qui permet à l’agrégateur de commercialiser ses produits sans passer par le marché de gros.

Communication financière

LafargeHolcim Maroc: Communication trimestrielle T1 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.