Sociétés cotées : la masse bénéficiaire croîtrait de 4 à 5% en 2019 et en 2020

A.L. | Le 16/4/2019 à 13:22

C'est le résultat des projections réalisées par une étude de BMCE Capital Research. L'allègement des contrôles fiscaux, la non récurrence des effets du boycott des entreprises agroalimentaires et le redressement des valeurs minières sont les principales hypothèses qui soutiennent cette prévision. 

BMCE Capital table sur une reprise de la capacité bénéficiaire à partir de 2019.

Selon les prévisions des analystes de la banque d'affaires, la masse bénéficiaire des sociétés cotées à la Bourse de Casablanca se bonifierait de 4,1% en 2019 et de 5,1% en 2020.

Cette croissance serait le résultat de :

> La non-récurrence de l’importance des contrôles fiscaux enregistrés durant l’année 2018.

«Même si d’autres sociétés feront l’objet d’un contrôle fiscal en 2019, ça ne sera pas d’une manière aussi importante que l’année écoulée qui a connu un pic historique», estime un analyste de la banque.

Et d’ajouter : « le montant total de ces contrôles dépasse les 600 millions de dirhams (notons que LafargeHolcim et Ciments du Maroc n'ont pas dévoilé le montant du contrôle fiscal) contre une moyenne se situant entre 200 et 300 millions calculée sur les trois dernières années».

>>> Lire aussi: Sociétés cotées. Les contrôles fiscaux ont pesé pour 570 MDH sur les bénéfices de 2018

> La non-récurrence de l’effet du boycott qui a surtout pesé sur les sociétés agro-alimentaires en 2018.

Le mouvement qui a visé trois marques de grande consommation leaders au Maroc (Sidi Ali, Afriquia et Centrale Danone, ndlr.) avait fortement impacté le moral des investisseurs et a induit une atonie sur le marché.

L'effet psychologique engendré par cette campagne avait contribué considérablement à la performance négative de la Bourse de Casablanca.

>>> Lire aussi: Boycott: Quel impact sur le climat des affaires ?

> L’impact des entreprises minières : la réduction significative prévue du niveau du déficit de la minière d'Imiter qui a impacté lourdement les résultats annuels de Managem ainsi que toute la capacité bénéficiaire du secteur en 2018.

Rappelons que malgré une hausse de la production de 10% au second semestre 2018, l’activité de la SMI s’est repliée en raison de la baisse des teneurs traitées et du cours de l’argent.

>>> Lire aussi: Sociétés cotées. Voici comment s'est comporté le secteur minier en 2018

Néanmoins, notre source précise que ces éléments seront contrebalancés par l’instauration de la contribution sociale de solidarité de 2,5%, introduite par la loi de finances 2019, sur les entreprises réalisant un bénéfice imposable supérieur à 40 millions de dirhams (la plupart des sociétés cotées en Bourse).

Cette contribution atténuerait la croissance de la masse bénéficiaire en 2019 et 2020 de 3 points.

Pour rappel, les bénéfices des sociétés cotées ont reculé de 7,3% en 2018 (31,4 contre 33,9 milliards de dirhams), soit la première baisse enregistrée depuis 2014.
 

lire aussi
  • | Le 26/1/2023 à 16:21

    Sociétés de placement immobilier : des rendements résilients attendus cette année

    Le secteur des Sociétés de placement immobilier a bien résisté à la baisse du marché l’an dernier, principalement porté par Immorente Invest et Aradei Capital. Cette année encore, Immorente devrait assurer un bon rendement à ses actionnaires, malgré le climat économique dégradé.
  • | Le 25/1/2023 à 16:43

    Avec sa capacité à générer du cash et ses bonnes performances, HPS est à un bon point d’entrée (Alpha Mena)

    Le groupe HPS va profiter de l’essor de l’industrie des paiements électroniques, avec des résultats 2022 anticipés comme record. Le titre représente actuellement un bon point d’entrée pour les investisseurs, selon la société de recherche Alpha Mena.
  • | Le 24/1/2023 à 14:44

    La Bourse de Casablanca lance un nouvel indice regroupant les petites et moyennes capitalisations

    Un nouvel indice mettant en avant les mid cap et small cap a été lancé par la Bourse de Casablanca ce mardi 24 janvier, dans le but de renforcer la liquidité du secteur et d’accompagner le lancement du marché alternatif. Une harmonisation des noms des indices a également été opérée sous la signature Masi.
  • | Le 17/1/2023 à 16:06

    Auto Hall devrait bénéficier de plusieurs effets de bases favorables cette année

    Malgré la mauvaise conjoncture économique qui se profile, Auto Hall bénéficiera d'un bon effet de base grâce aux élargissements de son portefeuille, effectués en 2022. Les marques FCA-Stellantis ainsi que Maserati seront distribuées sur une année pleine. Le groupe pourra également compter sur la bonne contribution du marché de l'occasion avec sa plateforme Autocaz.
  • | Le 14/1/2023 à 9:26

    Label’Vie : une croissance présente bien qu'amoindrie est attendue en 2023

    Cette année, le groupe devrait toujours afficher de la croissance, malgré un contexte économique peu favorable. Une baisse des volumes de ventes est possible du fait d'un éventuel recul de la consommation engendré par la perte de pouvoir d’achat des ménages. Les charges financières devraient s’alourdir, mais seront compensées par les remontées des dividendes d’Aradei et de l’OPCI Terramis.
  • | Le 11/1/2023 à 15:13

    Aradei Capital : hausses du chiffre d’affaires et du périmètre attendues en 2023

    La foncière bénéficiera d’un bon effet de base et d’un agrandissement de son périmètre en 2023. Cela impliquera une amélioration de ses revenus cette année et donc un dividende plus conséquent.