Réhabilitation de l’ancienne médina de Casablanca : la dernière ligne droite

Les travaux sont presque bouclés. Il reste à équiper certains établissements d’utilité publique, terminer les installations d’éclairage et mettre en place le mobilier urbain, avant de passer au chaulage des façades. Le tout avant la fin de l’année.  

Réhabilitation de l’ancienne médina de Casablanca : la dernière ligne droite

Le 19 juillet 2013 à 10h57

Modifié 19 juillet 2013 à 10h57

Les travaux sont presque bouclés. Il reste à équiper certains établissements d’utilité publique, terminer les installations d’éclairage et mettre en place le mobilier urbain, avant de passer au chaulage des façades. Le tout avant la fin de l’année.  

Plus que quelques mois pour que l’ancienne médina, classée récemment patrimoine national, change de visage. Aujourd’hui, et à vue d’œil, le chantier de réhabilitation lancé en mai 2011 semble bien avancer.

Le dernier bilan, datant de ce mois-ci et dressant l’état d’avancement des travaux, corrobore ce constat. En effet, les travaux d’assainissement et d’alimentation en eau potable sont bouclés.

Les places se refont une beauté

Quant au renouvellement et au renforcement du réseau téléphonique, ils sont réalisés à hauteur de 98%. Reste à terminer les travaux de réfection de la voirie, les places ainsi que les espaces verts. L’objectif de ce lifting est de donner une identité à chaque zone.

L’étude réalisée à cet effet vise à élaborer une conception paysagère globale et cohérente. Elle s’applique aux quatre places en cours de rénovation. La plus avancée est la place Ahmed Bidaoui réalisée à hauteur de 90%. Les autres places concernées par l’étude - Bousmara, Lekbir et Arsat Zerktouni - sont quant à elles réalisées à hauteur du tiers.

Quid du relogement des bidonvillois ou des occupants des habitations menaçant ruine ? Le recensement établi par l’autorité locale fait état de 150 ménages dont 104 ménages bidonvillois et 46 occupant des équipements et des édifices publics.

Mais le bureau d’études qui a travaillé sur le dossier dans le cadre du programme de réhabilitation de l’ancienne médina, a donné un autre avis. Selon son rapport, sur les 66 constructions identifiées par les services de la préfecture et dont la plupart ont fait l’objet d’arrêtés de démolition, 32 bâtiments seulement devront être démolis, 19 sont à conforter et 15 sont jugés stables.

Ainsi, certains habitants de bâtiments menaçant ruine sont recasés dans des appartements en location en attendant de restaurer leurs maisons. D’autres sont relogés à Hay Moulay Rachid dans le cadre du programme Idmaj.

Faire venir les touristes dans la médina

Une autre ambition de la réhabilitation serait de faire de l’ancienne médina une destination touristique de premier plan. Pour ce faire, la Société marocaine d’ingénierie touristique (Smit) a été mise à contribution.

Elle a ainsi identifié le tracé définitif du circuit touristique, sa charte esthétique et le mobilier urbain qui lui sied le mieux. La réalisation de ce dernier ainsi que de la signalétique font l’objet d’une consultation en cours. En outre, c’est au sein de ce circuit que se trouve la maison de la culture (ancienne église Buenaventura), l’Espace de rencontre des générations, qui a nécessité la démolition de tout un bidonville, ainsi que le centre de santé (addictologie et phtisiologie).

300 millions de dirhams de budget

Aussi, un plan d’aménagement et de sauvegarde de l’ancienne médina est en cours d’élaboration. A sa phase de diagnostic, il devra définir les modalités d’intervention, ainsi que les prescriptions architecturales à respecter.

Le coût global du projet est estimé à 300 millions de DH, financés à hauteur de 200 millions par le ministère de l’Intérieur et 100 millions par le Fonds Hassan II sous forme d’avance non remboursable.

A la date d’aujourd’hui, ces fonds ne sont pas encore totalement épuisés, nous confie une source proche du dossier. Cette situation permettra de passer un coup de chaulage aux maisons et autres équipements de l’ancienne médina. Une option qui n’était pas incluse dans le programme initial  de réhabilitation.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Cartier Saâda :RÉSULTATS ANNUELS EXERCICE SOCIAL 2023/2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.