L'inflation s'établit à 1,3% en 2012, conforme aux prévisions de la Banque centrale

L'inflation, mesurée par la variation de l'indice des prix à la consommation, est restée modérée en 2012 s'établissant à 1,3% après 0,9% en 2011, une évolution conforme aux prévisions de la Banque centrale et en ligne avec son objectif de stabilité des prix à moyen terme, selon Bank Al-Maghrib (BAM).  

L'inflation s'établit à 1,3% en 2012, conforme aux prévisions de la Banque centrale

Le 19 juillet 2013 à 10h35

Modifié 19 juillet 2013 à 10h35

L'inflation, mesurée par la variation de l'indice des prix à la consommation, est restée modérée en 2012 s'établissant à 1,3% après 0,9% en 2011, une évolution conforme aux prévisions de la Banque centrale et en ligne avec son objectif de stabilité des prix à moyen terme, selon Bank Al-Maghrib (BAM).  

Cette évolution est attribuable au relèvement des prix des principaux combustibles décidé par le gouvernement le 1er juin 2012 et à la hausse de 3% des prix des produits alimentaires volatils, particulièrement prononcée au mois de décembre durant lequel des conditions d'offre défavorables ont entraîné une augmentation importante des prix des légumes frais, indique la Banque centrale dans son rapport sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l'année 2012, présenté mercredi devant le Roi Mohammed VI.

L'indice des prix à la consommation a également été affecté par le ralentissement du rythme d'accroissement des prix des produits échangeables, en liaison avec le reflux des tensions inflationnistes dans les pays partenaires, et le recul des produits non échangeables suite à la faiblesse des pressions de la demande intérieure et à la réduction des tarifs des services de communication.

Les prix des produits alimentaires volatils ont enregistré une hausse de 3%, contribuant ainsi à hauteur de 0,4 point de pourcentage à l'inflation annuelle. Cette augmentation recouvre des progressions de 1,4% des prix des fruits et légumes frais et de 6,1% de ceux de la volaille, ainsi que des baisses des prix de 3% des agrumes et de 0,2%des poissons, précise le rapport.

Par ailleurs, l'apaisement relatif des tensions sur les cours mondiaux des matières premières, notamment à partir du deuxième semestre 2012, s'est diffusé aux prix à l'import et à ceux de la production industrielle.

En effet, la progression de l'indice des prix à l'import hors énergie a décéléré de 21,5% en 2011 à 6,5% en 2012, alors que celle des prix à la production des industries manufacturières est revenue de 14,8% à 4,8%.

Ainsi, dans un contexte marqué par un léger reflux des tensions inflationnistes au niveau des pays partenaires, l'inflation des biens échangeables a ralenti de 2,5% en 2011 à 2% en 2012.

Cette évolution est attribuable essentiellement au recul du rythme de progression des prix des inflations «produits à base de céréales» et «lait», qui ont contribué conjointement à l'inflation des biens échangeables à hauteur de 0,3 point de pourcentage en 2012 contre 0,5 en 2011.

S'agissant des prix des biens non échangeables, ils ont accusé un recul de 0,5% en 2012, après avoir augmenté de 1% une année auparavant. Ce repli s'explique principalement par les baisses de 9,5% en mars et de 9,9% en mai des tarifs des «services de téléphonie et télécopie».

Par ville, l'analyse montre que les villes qui ont enregistré des taux d'inflation importants sont Laâyoune (2,2%), Dakhla (2,1%) et Casablanca et Beni-Mellal (2%).

En revanche, les taux les plus bas ont été enregistrés à Oujda avec 0%, à Rabat avec 0,6% et à Safi avec 0,9%.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Le département d'État US présente les atouts et lacunes du Maroc en termes d'investissements étrangers

Le département d’État américain a publié le mercredi 17 juillet son rapport annuel sur le climat d’investissement dans le monde, dans lequel il met en exergue les atouts et les ambitions du Maroc en tant que pays qui “encourage et facilite activement” les investissements étrangers et tend à s’imposer comme “hub régional d’affaires” et “porte d’entrée” vers le continent africain.

Sociétés régionales multiservices : voici comment seront gérés les biens et les dettes de l'ONEE

D’ici août 2025, toutes les régions du Royaume seront dotées d'une Société régionale multiservices qui va gérer à l'échelle régionale le service de distribution de l’eau potable, de l’électricité et de l’assainissement liquide. Les 12 SRM hériteront ainsi des biens mobiliers et immobiliers de l’Office national de l’électricité et de l’eau, mais aussi de ses dettes de financement qui seront gérées par une société de développement des services publics de distribution, nouvellement créée.

Communication financière

MOROCCO REAL ESTATE MANAGEMENT : OPCI “TERRAMIS SPI-RFA” Valeur Liquidative exceptionnelle au 27/06/2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.