Bitcoin : les ETF spot réagissent aux prises de bénéfices et aux annonces de la FED

Rédaction Medias24 | Le 2/4/2024 à 14:50
Mi-mars, les fonds adossés au Bitcoin ont vu les flux intrants ralentir et les flux sortants s’accélérer. Une prise de bénéfices a été réalisée chez certains investisseurs. L’ETF de Grayscale est boudé du fait de ses frais trop élevés. Les récentes annonces de la FED sur les futures baisses des taux ont fait repartir l’appétit des investisseurs pour les produits au rendement attrayant.

Depuis mi-janvier 2024, l’autorisation, par le régulateur américain, des ETF [fonds négocié en bourse adossé au bitcoin, ndlr] a propulsé le cours de la monnaie virtuelle. A l’heure où ces lignes sont écrites, le Bitcoin vaut un peu plus de 65.700 dollars, en hausse de près de 48,8% depuis le début de l’année.

Plusieurs fonds d’investissement ont donc lancé leurs ETF et rassemblé les capitaux d’investisseurs souhaitant parier sur les performances du Bitcoin. "Ce que l’on observe, c’est une hausse du cours du bitcoin qui est portée par l’annonce des acceptations des ETF de la part du régulateur américain. Depuis, de nombreuses sociétés d’investissement et de gestion d’actifs ont investi dans le bitcoin et ouvert des ETF [fonds négocié en bourse adossé au bitcoin, ndlr]. Ces derniers sont en train de grandir et de prendre de l’ampleur", nous expliquait alors Badr Bellaj, spécialiste de la technologie Blockchain.

Mais à la mi-mars, après avoir vu son niveau historique à plus de 73.000 dollars, une baisse du cours a été observée avant une remontée amorcée à partir du 23 mars. Cette baisse a été induite notamment par une réduction des apports dans les ETF, voire par de fortes sorties de capitaux de certains ETF spot adossés au Bitcoin.

Une accélération temporaire des sorties des ETF par les investisseurs

Pendant plusieurs jours de mars, les apports des investisseurs dans les 11 différents ETF spots se sont raffermis et les sorties des investisseurs se sont accélérées. Pendant cinq jours d’affilée, les flux des ETF spot étaient net vendeurs avec plusieurs centaines de millions de dollars repris par les investisseurs.

"Nous avons vu que Grayscale a perdu plus de 600 millions de dollars d’actifs sous gestion le 18 mars, c’est-à-dire un outflow de la part des investisseurs. Cette tendance avait commencé quelques jours plus tôt. Il y a également plusieurs ETF qui affichent des inflow de 0 ou de quelques dizaines de millions de dollars seulement. C’est-à-dire qu’il n’y a pas tant d’argent qui entre et beaucoup qui sort", nuance Badr Bellaj.

Pour l’expert, cette sortie observée des investisseurs et ce ralentissement des rentrées de capitaux dans les ETF s’explique par "le manque de familiarité des investisseurs avec la volatilité de Bitcoin. Parfois, ces investisseurs peuvent rapidement quitter le navire et le rejoindre une fois que le cours revient à la tendance précédente. Il y a également des mouvements naturels de prise de bénéfices, qui sont des mouvements logiques".

In fine, la prise de bénéfices et l’incompréhension du caractère volatil de certains investisseurs ont créé des outflows importants. Cependant, ces sorties se sont majoritairement cantonnées à Grayscale. Ces outflows concernant Grayscale sont en lien également avec les problématiques de frais d’opérations, supérieurs aux autres ETF.

Les investissements dans les 11 autres ETF spot ont progressivement repris le 25 mars, avec notamment le fonds de BlackRock en vaisseau amiral qui, au 28 mars, comptait 14 milliards de dollars d’actifs sous gestion dans son fonds ETF spot. Le second fonds en termes de taille, loin derrière, est celui du gestionnaire d’actifs Fidelity Investments, avec plus de 7,5 milliards de dollars sous gestion.

Une reprise des investissements propulsée par la décision de la FED

Vers le 26 mars, les investisseurs se sont manifestés plus franchement et plusieurs fonds ont vu les inflows repartir à la hausse. C’est notamment le cas du numéro un du marché, BlackRock.

"BlackRock a une force d’attraction et de commercialisation de leur ETF. Les frais d’ETF de BlackRock sont également moindres que ceux du reste du marché tout confondu. C’est aussi ce qui rend cet ETF attractif", explique Badr Bellaj.

Ce qui a aussi reconduit les investissements à la hausse sur les ETF depuis les quatre derniers jours, c’est le discours de la Fed concernant le taux directeur. Si la Banque centrale américaine a choisi le maintien à son taux actuel, elle anticipe trois baisses cette année. Cette annonce a poussé le marché à la hausse sur les ETF du fait d’un placement plus alléchant. "Cela a attisé l’appétit des investisseurs vers différents produits financiers, notamment les ETF spot adossés au Bitcoin mais aussi les autres marchés", conclut Badr Bellaj.

Après avoir connu des journées régulières avec des inflows de plusieurs centaines de millions de dollars, l’ETF de BlackRock avait observé une forte baisse de ses afflux financiers à quelques dizaines de millions par jour, pour ensuite repartir sur un trend haussier après l’annonce de la FED. Cela a également été le cas pour les autres ETF, à l’exception de Grayscale.

Il convient également de rappeler que la tendance haussière est également poussée par le halving. Ce phénomène, qui se produit tous les quatre ans sur le Bitcoin, induit une baisse de la production journalière. Du fait que l’offre maximale est fixée à 21 millions d’unités, le mécanisme de récompense se divise par deux tous les quatre ans. Actuellement, un peu plus de 900 bitcoins sont créés par jour, donc après le halving, environ 450 bitcoins seront créés quotidiennement. La rareté pousse ainsi le prix à la hausse. Cette étape interviendra en avril prochain.

USA: le régulateur autorise un nouveau placement en bitcoin, tournant pour les cryptomonnaies

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 18/4/2024 à 17:48

    L'immobilier à Benslimane, ville en devenir : prix, volume de transactions, évolution...

    Dans un futur proche, Benslimane connaîtra un bouleversement notable avec la construction du plus grand stade de football du monde (115.000 places) et une station de ligne à grande vitesse (LGV). Ces équipements renforceront l'attractivité de la ville, notamment sur le plan immobilier. En attendant que ce changement se matérialise, voici ce que l'on sait aujourd'hui de l'activité immobilière et des prix pratiqués.
  • | Le 17/4/2024 à 15:12

    Assurances : le secteur doit se moderniser pour faire face aux incertitudes grandissantes

    À l'occasion de la 10e édition du Rendez-vous de Casablanca de l’Assurance ce 17 avril, les chamboulements du secteur dans un monde incertain étaient au centre du débat. Le président de la Fédération marocaine de l'assurance, Mohamed Hassan Bensalah, et la ministre de l'Économie, Nadia Fettah, ont évoqué l'impact de cette incertitude globale sur le secteur, et comment s'y adapter.
  • | Le 16/4/2024 à 14:07

    Bourse : nouveau record pour Addoha avec plus de 230 MDH échangés au cours de la séance

    A la clôture de la séance du 16 avril, l'immobilière affichait un volume d'échange dépassant 230 MDH, avec un peu plus de 6,2 millions d'actions. Un record qui succède à celui établi le 9 avril. Les OPCVM et les personnes physiques à fort portefeuille se positionnent. La valeur a progressé de 500% depuis début 2023.
  • | Le 15/4/2024 à 17:07

    Créations d’entreprises : un démarrage maussade en janvier 2024

    Le nombre de créations d’entreprises recensées en janvier a baissé de près de 2% par rapport à janvier 2023 à 6.969 entreprises. La part créée dans le secteur du BTP a progressé d’une année sur l’autre. Cependant, ce chiffre n’a jamais été aussi bas depuis 2017. Pour Zakaria Fahim, président de l’Union des auto-entrepreneurs Bidaya, cela s’explique par une conjoncture encore compliquée et un délaissement du statut d’autoentrepreneur.
  • | Le 13/4/2024 à 13:29

    Addoha et Alliances ont atteint des volumes d'échange records à la cote le 9 avril

    Les volumes d'échange sur les deux valeurs immobilières ont dépassé les 210 MDH lors de la séance du 9 avril. Un record. Ces chiffres s'expliquent par un effet de concentration du fait de plusieurs jours fériés dans la semaine. De plus en plus d'investisseurs OPCVM et de gros investisseurs personnes physiques se positionnent sur le secteur immobilier, dont le poids dans l'indice avoisine les 4%.
  • | Le 9/4/2024 à 16:49

    Ce que l'on sait sur les ambitions de Stena Line, repreneur des parts d'Attica dans AML

    Le groupe Attica, qui détient 49% du capital d'Africa Morocco Link, s'est accordé avec le suédois Stena Line pour racheter ses parts. L'opération permettra à l'opérateur scandinave de se diversifier et de pérenniser ses opérations en mettant un pied en Méditerranée. Contactée, Stena Line nous explique les motivations de cette acquisition.