Grosse panne d’internet en Afrique : l’opérateur Moov de Maroc Telecom épargné et dessert plusieurs pays africains

D’importantes et inédites coupures internet affectent depuis jeudi 14 mars plusieurs pays africains. Elles sont liées à des anomalies concernant des câbles sous-marins.

Grosse panne d’internet en Afrique : l’opérateur Moov de Maroc Telecom épargné et dessert plusieurs pays africains

Le 19 mars 2024 à 15h46

Modifié 19 mars 2024 à 15h46

D’importantes et inédites coupures internet affectent depuis jeudi 14 mars plusieurs pays africains. Elles sont liées à des anomalies concernant des câbles sous-marins.

Une douzaine de pays situés le long de l’Atlantique, de l’Afrique du Sud au Liberia, en passant par le Bénin, le Ghana et le Nigeria, ont été touchés, selon l’entreprise Cloudflare, spécialisée dans les infrastructures de réseau.

Une rupture de quatre câbles sous-marins à fibre optique internationaux desservant la région ouest-africaine a provoqué l’interruption des services internet fixe et mobile de plusieurs opérateurs télécoms et fournisseurs d’accès à internet, à l’exception de celui de Moov, rapporte l’agence ivoirienne de presse.

La gravité des coupures varie, certains pays ayant souffert de perturbations pendant seulement quelques minutes tandis que d’autres continuaient à être fortement affectés vendredi matin. Le pays le plus touché est la Côte d’Ivoire, où les deux plus grands opérateurs, Orange et MTN, sont très perturbés. Seul l’un des trois opérateurs du pays, Moov, filiale de Maroc Telecom, fonctionne normalement.

Selon le directeur général de la Transition numérique et de la digitalisation en Côte d’Ivoire, Olivier Avoa, les deux plus gros opérateurs ont basculé sur le câble du troisième opérateur, rendant les communications par internet de nouveau possibles dans le pays.

"En attendant de trouver une solution, une mutualisation a été faite, permettant aux autres opérateurs de basculer sur le câble de Moov", a-t-il précisé.

La résilience de Moov Africa face aux perturbations s’explique par sa connexion à la dorsale mondiale de l’Internet via le câble sous-marin West Africa du groupe Maroc Telecom, contrairement à d’autres câbles internationaux touchés par les incidents, tels que le WACS, MainOne, ACE et SAT3, précise Afrique IT News.

D’une longueur de 8.600 km et d’une capacité de 20 Tbps extensible à 40 Tbps, le câble sous-marin West Africa interconnecte le Maroc à la Côte d’Ivoire, au Togo, au Bénin, au Gabon et à la Mauritanie à travers sept points d’atterrissement (Casablanca, Dakhla, Abidjan, Lomé, Cotonou, Libreville et Nouadhibou). Il relie également les filiales non côtières (Moov Africa Malitel, Moov Africa Burkina et Moov Africa Niger) via le câble terrestre transafricain, en passant par la Côte d’Ivoire et le Togo.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Afric Industries : Communiqué post AGO du 11 Juin 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.