En chiffres. L'évolution des exportations marocaines de fruits et légumes vers le Sahel

En 2022, le total des exportations marocaines de fruits et légumes vers le Sahel s'est chiffré à plus de 960 MDH. Dans cet article, nous reviendrons sur l'évolution de ces exportations vers cette région africaine durant la dernière décennie, dans le contexte actuel de hausse des droits de douane sur les légumes marocains en Mauritanie.

En chiffres. L'évolution des exportations marocaines de fruits et légumes vers le Sahel

Le 12 février 2024 à 15h49

Modifié 12 février 2024 à 15h49

En 2022, le total des exportations marocaines de fruits et légumes vers le Sahel s'est chiffré à plus de 960 MDH. Dans cet article, nous reviendrons sur l'évolution de ces exportations vers cette région africaine durant la dernière décennie, dans le contexte actuel de hausse des droits de douane sur les légumes marocains en Mauritanie.

Espace de transition séparant au nord le désert du Sahara, et au sud la zone soudanienne, le Sahel inclut au sens large dix pays notamment le Burkina Faso, le Cameroun, la Gambie, la Guinée, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigéria, le Sénégal et le Tchad.

Les données recueillies par Médias24 auprès de l'Office des change, sur la période allant de 2010 à 2023, montrent une hausse du volume des exportations marocaines de fruits et légumes vers cette région, qui a atteint son pic en 2022. Le total des exportations marocaines de fruits et légumes vers le Sahel s'est chiffré en effet à plus de 960 MDH, durant cette année, avant de baisser à 627 MDH à fin septembre 2023. L'année 2023 a montré de mois en mois, une baisse par rapport à l'année précédente.

La hausse des droits de douane par la Mauritanie : une décision sans impact majeur? 

Afin d'encourager sa production nationale, la Mauritanie applique depuis début janvier une nouvelle tarification douanière aux légumes importés du Maroc. Selon la nouvelle décision, le tarif douanier pour une petite cargaison de légumes est passé à 88.000 anciennes ouguiyas (22.319 DH), contre 40.000 (10.145 DH) auparavant, et à 145.000 anciennes ouguiyas (32.082 DH) pour une grande cargaison, contre 50.000 (12.680 DH) précédemment.

Les camions marocains transitant vers les pays du nord et de l'ouest de l'Afrique, via la Mauritanie, ne sont toutefois pas concernés par cette décision.

Selon les chiffres de l'Office des changes, le volume des exportations marocaines de fruits et légumes vers la Mauritanie a atteint environs 490 MDH en 2022 (agrumes : 81,7 MDH, pommes de terre : 34,75 MDH, tomates fraiches : 92,78 MDH).

Si le marché mauritanien représente une part importante du volume des exportations nationales de fruits et légumes dans l'ensemble des pays du Sahel, il n'en demeure pas moins que les exportations vers les autres pays de cette région africaine sont tout autant significatives.

A titre d'exemple, le volume des exportations marocaines d'agrumes vers le Sénégal a frôlé les 95 MDH en 2022, tandis que celui des tomates fraiches a atteint 22,95 MDH. Toujours en 2022, le total des exportations des pommes de terre vers le Mali s'est chiffré à 30,67 MDH et à 15,12 MDH pour les agrumes.

La hausse des droits de douane sur les légumes marocains en Mauritanie ne serait-elle donc pas, après tout, une décision sans impact majeur?

Ce qu'en pensent les professionnels marocains 

Mustapha Chaaoune, secrétaire général de l'Organisation démocratique des transports et de la logistique, explique à Médias24 que l'impact de la hausse sur la logistique des exportations marocaines vers la Mauritanie est, du moins pour le moment, faible.

"Aucun problème ne se pose pour nous, transporteurs, pour le moment. L'impact pour nous est minime, du fait que nous transportons divers produits et non pas que les légumes dont le transport n'intéresse habituellement que la Mauritanie et le Mali. La plupart des transporteurs marocains de légumes en Mauritanie résident par ailleurs dans cet Etat, où leurs camions sont inscrits", souligne-t-il.

Du côté des exportateurs, la réaction est différente.

Une source de l'Association marocaine des producteurs et exportateurs vers l'Afrique, sondée par Médias24, témoigne : "La hausse des droits douaniers en Mauritanie pour les légumes marocains a été effectivement appliquée. Certains exportateurs marocains ont poursuivi l'export malgré la hausse, tandis que d'autres, comme moi-même, contrariés par la situation et par l'importante hausse des coûts, ont suspendu les exportations de légumes vers la Mauritanie".

"Derrière la décision de la Mauritanie de revoir à la hausse ses droits douaniers, imposés aux légumes marocains, se trouve l'implantation d'investisseurs marocains et indiens dans la filière légumes en Mauritanie qui ont contraint l'Etat mauritanien à augmenter les droits de douane, en contrepartie de garantir l'approvisionnement local... Nous portons notre espoir dans les négociations en cours entre le Maroc et la Mauritanie", conclut notre interlocuteur.

La loi de finances 2024 en Mauritanie stipule la révision des tarifs douaniers 

Le ministre mauritanien de l'Agriculture a rappelé, en réponse à une question posée par un député sur la situation agricole, que son pays a imposé une taxe sur les cultures qui concurrencent le produit local.

L'article 3.2 de la loi mauritanienne de finances de l'année 2024 apporte en effet des modifications aux tarifs douaniers de la Mauritanie.

La Mauritanie applique ainsi, conformément à l'accord d'association entre elle et la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), signé à Nouakchott le 5 mai 2017, et au règlement C/REG.16/12/21 signé le 10 décembre 2021 à Abuja, le tarif extérieur commun basé sur la version 2022 du Système harmonisé de désignation et de codification des marchandises, et les textes afférents.

La fiscalité inscrite au titre des droits et taxes au tarif des douanes est modifiée, selon le même texte.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

IRG Real Estate: Valeurs Liquidatives au 02/01/2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.