Addoha : le titre sanctionné en bourse après les résultats du T3

| Le 1/12/2023 à 16:09
Le groupe Addoha a déçu les investisseurs avec ses résultats au T3-2023, malgré la bonne performance affichée (+53% de CA). S'attendant à mieux, ils ont sanctionné le titre en bourse à la séance du 1er décembre, en baisse de 9,94%. Même si, fondamentalement, une baisse de cette ampleur n'est pas justifiée. Car les indicateurs demeurent bons, tout comme les perspectives à moyen terme.

Le groupe immobilier Addoha a publié ses indicateurs clés du troisième trimestre 2023, le 30 novembre en fin de journée. Il a affiché une croissance du chiffre d’affaires consolidé de 53% à 1,75 MMDH à fin septembre, et une hausse de 13% de ses préventes.

Pourtant, à l’ouverture de la séance du 1er décembre, le marché a fortement sanctionné les résultats de l’entreprise. À la clôture du marché, le titre lâchait 9,94% à 14,86 dirhams, après l’échange de plus de 1,3 million d'actions, soit un volume de 20,2 MDH.

La valeur est un des titres phares de la cote cette année, avec une progression de plus de 141% en YTD. Après des performances opérationnelles exceptionnelles durant le second trimestre, qui avaient fait détoner le titre, les actionnaires ont été relativement déçus par les chiffres annoncés par le promoteur.

Des attentes élevées de la part des investisseurs

Le groupe avait en effet affiché des performances exceptionnelles, avec une hausse de 72% des revenus à fin juin. Sur l’unique second trimestre, Addoha avait enregistré une progression de 172% de son chiffre d’affaires, à 833 MDH, contre 307 MDH sur l’unique T2-2022.

À fin juin, le résultat net du groupe avait bondi de 166% à 96 MDH, provoquant l’euphorie sur les marchés.

Source : medias24.com

Contactée, une source de la place nous explique que "les attentes étaient clairement élevées concernant les résultats du T3. Au niveau du résultat semestriel, le groupe avait annoncé des chiffres en très forte hausse. Les investisseurs s’attendaient à ce que cela continue, ou à ce que le groupe ait laissé un peu de gras pour le T3. Les résultats qui sont sortis ne reflètent pas la même dynamique".

Malgré une hausse assez remarquable de 53% des revenus à fin septembre, la cote s’est surtout arrêtée sur les résultats de l’unique T3. "Sur le T3-23, le groupe a affiché un chiffre d’affaires de 346 MDH, en hausse de 6% à peine par rapport à la même période en 2022. La déception est liée au T3. Même à fin septembre, la croissance est notable, mais il faut préciser qu’elle faisait plus de 70% à fin juin. Cela a freiné les gens", explique notre source.

Cependant, la dynamique reste bonne ; alors pourquoi une réaction si forte se fait-elle ressentir en bourse ?

Une réaction aux proportions infondées

Fondamentalement, la valeur affiche des performances encourageantes et le news flow autour du secteur immobilier est très bon, notamment avec l’annonce de la Coupe du monde 2030 et des infrastructures y afférentes, ainsi que le plan annoncé concernant les aides aux logement, avec une visibilité sur la période 2024-2028.

Pour rappel, les montants seront fonction de la valeur du logement acquis. L'aide est fixée à 100.000 DH pour l’acquisition d’un logement dont le prix de vente est inférieur ou égal à 300.000 DH TTC ; et à 70.000 DH pour l’acquisition d’un logement entre 300.000 DH et 700.000 DH TTC. Des montants finalement supérieurs à ce qui était initialement prévu.

Les immobilières avaient fortement bénéficié de cette annonce en bourse. Avec plus de visibilité sur le moyen et le long terme, et une demande qui devrait être mieux accompagnée, le secteur en tirera profit. Mais malgré ce contexte largement favorable, Addoha chute en bourse à la séance du 1er décembre.

"Les actionnaires d’Addoha sont constitués de beaucoup de personnes physiques qui réfléchissent pour la plupart à court terme, et non à moyen terme. Le jugement est trop hâtif actuellement, car rappelons que le seul indicateur de jugement a été le chiffre d’affaires. Il n’y a aucune indication sur les marges. Or, c’est cela qui est important, pas les revenus", précise notre interlocuteur.

Le groupe a affiché, en parallèle, une progression de ses préventes de 13% à fin septembre, avec 7.878 unités. Mais encore une fois, "il s’agit du chiffre d’affaires futur. Cela se matérialisera peut-être pour le T4-23 ou pour l’année 2024. Les institutionnels en tiennent compte, mais les personnes physiques moins", souligne notre source.

Désormais, quid de l'évolution du titre ? "Il est possible que le titre stagne aux alentours de 14 ou 15 dirhams, avant la publication des résultats annuels. Les perspectives à terme sont bonnes, et il faut voir ce que cela donnera du côté des résultats en fin d’année", conclut notre source de la place.

Addoha : les explications du management sur les bonnes performances du S1-23 (Berrada)

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 1/3/2024 à 16:53

    Fort ralentissement du crédit bancaire en janvier et hausse des impayés

    Les crédits bancaires marquent un fort ralentissement en janvier. L’encours global des crédits recule de plus de 24 milliards de dirhams d’un mois sur l’autre. L’encours des comptes débiteurs et crédits de trésorerie chute particulièrement de 12 MMDH en janvier par rapport à décembre. Les impayés, eux, progressent en janvier de près d’un milliard de dirhams d’un mois sur l’autre.
  • | Le 1/3/2024 à 16:37

    Label'Vie : baisse de 31% du résultat net en 2023, hausse de 12% du dividende

    Le groupe est parvenu à maintenir une bonne croissance de son chiffre d'affaires et de ses ventes sur l'année 2023. Alors que 24 magasins ont été inaugurés, la profitabilité a diminué, notamment du fait d'un effet de base défavorable et de la non-récurrence des plus-values exceptionnelles réalisées en 2022.
  • | Le 1/3/2024 à 16:30

    Le FM6I et le GBPM vont lancer le nouveau produit de dette subordonnée

    Le Fonds Mohammed VI pour l’Investissement a annoncé la création, en partenariat avec le GPBM, de CapAccess, le nouveau produit de dette subordonnée. Le produit aura pour but l’injection de quasi-fonds propres dans les entreprises sous forme de dette subordonnée pour remédier à la problématique de sous-capitalisation, engendrant des difficultés d’accès au financement.
  • | Le 1/3/2024 à 13:05

    OCP : hausse des investissements en 2023 à 26 MMDH

    Le groupe affiche une baisse de son chiffre d’affaires en 2023, notamment du fait d’un effet de base négatif après une année 2022 exceptionnelle. L’OCP a maintenu une forte dynamique d’investissement en hausse de 34% par rapport à 2022 avec 26,8 MMDH.
  • | Le 29/2/2024 à 12:47

    Virement instantané : 21 milliards de DH émis et 31.000 virements par jour en 2023

    Entre le 1er juin et jusqu’au 31 décembre 2023, 31.000 virements instantanés en moyenne ont été effectués chaque jour. Sur cette même période, un total de près de 21 milliards de dirhams a été émis. Détails.
  • | Le 29/2/2024 à 10:05

    Cosumar : chiffre d’affaires consolidé quasi-stable en 2023

    Le chiffre d’affaires demeure stable par rapport à 2022 du fait d’une baisse des volumes de ventes disponibles à l’export et d’une légère hausse des ventes sur le marché local. La production de sucre blanc a baissé de 30% du fait de la campagne agricole compliquée.