L'acquisition de Majorel par Teleperformance est actée, donnant naissance à un géant mondial

| Le 23/10/2023 à 16:37
À compter de ce lundi 23 octobre, Teleperformance déclare l’offre inconditionnelle et annonce le début de la période post-acceptation pour une durée de deux semaines. Les actionnaires n’ayant pas bénéficié de l’offre pourront apporter leurs actions au cours de cette période. La date du premier règlement est fixée au 27 octobre à 30 euros l’action.

Le 20 octobre, le groupe Teleperformance a annoncé dans le cadre d’une OPA sur Majorel, dont la période d’offre s’est étendue du 14 août au 20 octobre, que 98.448.171 actions représentant environ 98,45% du capital social en circulation de Majorel ont été apportées, et que toutes les autres conditions de l’offre (y compris l’obtention des autorisations des autorités antitrust) ont été satisfaites. En termes de valeur, l’apport a été évalué à 2,95 milliards d’euros.

En conséquence, Teleperformance déclare l’offre inconditionnelle et indique que la période post-acceptation débutera à compter du 23 octobre 2023 pour une durée de deux semaines. "Les actionnaires qui n’ont pas apporté leurs actions pendant la période d’offre pourront apporter leurs actions pendant la période post-acceptation, qui débutera le 23 octobre 2023, à 9h00 (UCT+1), et se terminera le 3 novembre 2023, à 17h40 (UTC+1)", précise Teleperformance.

Rappelons que le 11 août dernier, Teleperformance avait annoncé avoir élaboré une offre volontaire d’acquisition en cash et en titres pour l’intégralité des actions de Majorel. La société proposait 30 euros par action, soit un montant total de 3 milliards d’euros pour racheter Majorel.

Les modalités de versement

Dans son communiqué du 20 octobre, le groupe Teleperformance annonce qu’il versera la contrepartie en numéraire, à la première date de règlement, aux actionnaires qui auront "valablement apporté leurs actions contre le paiement en numéraire pendant la période d’offre". La date du premier règlement a été fixée au 27 octobre. Une contrepartie en espèces sera réglée à cette date au prix de 30 euros par action.

Les actionnaires n’ayant pas apporté leurs actions lors de cette période de post-acceptation auront la possibilité d’apporter leurs actions, dans les mêmes modalités et conditions applicables à l’offre telles que définies. Le groupe acquéreur annonce qu’il renseignera "publiquement les résultats de la période post-acceptation, ainsi que le nombre total et le pourcentage total d'actions qu’il détient".

Dans un second temps, Teleperformance annonce qu’il versera la contrepartie en numéraire à la deuxième date de règlement aux actionnaires qui "auront valablement apporté leurs actions contre la contrepartie en numéraire pendant la période post-acceptation".

Enfin, à la suite de ce second règlement, et si l’intégralité des actions n’est pas récoltée, le groupe se réserve le droit "d’utiliser toute méthode légalement autorisée pour acquérir la totalité des actions ou la pleine propriété de l'activité de Majorel". Cela passerait notamment par une procédure de retrait obligatoire en vertu de la loi luxembourgeoise. En effet, détenant plus de 95% des titres, le groupe Teleperformance pourrait exiger des détenteurs des titres restants qu’ils les lui vendent à un juste prix. Actuellement, nul ne sait s’il le fera ou non. Cependant, le groupe précise ne pas avoir l’intention de "proposer dans le cadre de la procédure de retrait obligatoire une contrepartie à payer ou à recevoir par les actionnaires à des conditions financières supérieures que celles dans le cadre de l’offre actuelle". En somme, ils ne paieraient pas plus de 30 euros l’action.

La naissance d’un géant à 12 milliards d’euros de revenus

Ce deal vient notamment concurrencer une autre opération d’envergure annoncée le 29  mars 2023. Il s’agit du groupe Webhelp et du groupe Concentrix qui avaient annoncé un projet de fusion devant donner naissance à un nouveau leader mondial qui allait détrôner Teleperformance, en dépassant les 9 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Ce projet était soumis aux autorisations réglementaires.

Désormais, la combinaison Teleperformance-Majorel donnera naissance à un groupe de 11 à 12 milliards de dollars de revenus dans les services aux entreprises en solutions digitales, avec une présence forte dans toutes les grandes économies du monde.

Notons que depuis l’annonce du projet d’acquisition de Majorel par Teleperformance, le cours du premier a bondi. Depuis le début de l’année, il affiche une progression de plus de 45% à 29,9 euros. Un cours cependant toujours inférieur à celui d’introduction en bourse de Majorel, mais qui s’est stabilisé dans le temps.

Pour rappel, Bertelsmann et Saham détiennent chacun 39,49% des actions et des droits de vote de Majorel. Ils se sont engagés irrévocablement à apporter la totalité de leurs actions à l’offre et à choisir de recevoir des actions Teleperformance en rémunération. Ils pourraient recevoir entre 3,7 M et 4,6 M d’actions Teleperformance (entre c.5,7% et c.7,2% de Teleperformance post-opération), en fonction des élections des autres actionnaires de Majorel, le solde de la contrepartie étant versé en numéraire.

Pour rappel, les deux principaux actionnaires de Majorel se sont engagés à ne pas vendre leurs actions Teleperformance qu’ils recevront sur une période de 12 mois (un tiers des actions sera cessible tous les trois mois, à compter de 6 mois après le closing). En d’autres termes, Moulay Hafid Elalamy deviendra actionnaire de Teleperformance, mais ne pourra pas sortir avant 12 mois au plus tôt.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 14/7/2024 à 11:31

    Trésor : les recettes de l'Etat augmentent de 13% à 175 MMDH à fin juin 2024

    Les recettes à fin juin progressent nettement, alors que les dépenses enregistrent un léger retrait par rapport à la même période l'année dernière. La charge de compensation enregistre une détente de 67,5% à 4,56 MMDH au premier semestre.
  • | Le 12/7/2024 à 13:16

    Megaflex dans le giron de Dislog Group : montant du deal et ambitions de Moncef Belkhyate

    Dislog Group a fait l'acquisition de 75% du capital de Megaflex SARL, entreprise du secteur de la santé, spécialisée dans la distribution d'automates et de réactifs. Ambitions, prix du deal... Moncef Belkhyate, PDG de Dislog Group nous livre les premiers détails sur sa dernière acquisition.
  • | Le 11/7/2024 à 8:22

    Après la confirmation de l'amende contre IAM, un communiqué acerbe d'Etisalat, son actionnaire majoritaire

    L'actionnaire majoritaire du groupe Maroc Telecom a annoncé que l'environnement règlementaire entourant les activités de Maroc Telecom affectait négativement les perspectives d'investissement au Maroc.
  • | Le 10/7/2024 à 16:20

    Maroc Telecom : CFG Bank valorise le titre à 105 dirhams malgré l'amende et le recommande à l'achat

    Tout en conservant une approche prudente, la société de recherche anticipe une hausse du cours de 14% à 105 dirhams. L'activité en Afrique joue un rôle fort dans la croissance des revenus du groupe, notamment grâce à l'essor de la data mobile. L'opérateur affiche des indicateurs de rentabilité opérationnelle très élevés, avec une marge d'EBITDA qui se stabilisera autour de 52%.
  • | Le 9/7/2024 à 15:41

    La baisse des taux se formalise sur le court terme (AGR)

    La baisse du taux directeur de Bank Al-Maghrib a eu des répercussions immédiates sur la courbe des taux. Cette dernière affiche des baisses notables, en particulier sur le court terme. Sur le marché obligataire secondaire, des retraits de 30 pbs sont observés, notamment à maturité un an. En revanche, en variation hebdomadaire, les taux sur toutes les maturités sont en recul.
  • | Le 8/7/2024 à 17:39

    Villes sans bidonvilles : un programme ambitieux aux fortes contraintes opérationnelles ?

    Le nombre restant de logements en bidonvilles a été estimé à environ 120.000 unités réparties à travers le Royaume. Un nouveau programme a été présenté pour y remédier. D'un point de vue opérationnel, les professionnels de l'immobilier estiment qu'il est difficile à réaliser et peu rentable au regard des critères.