Sonasid : Alpha Mena change sa recommandation sur le titre d’“alléger” à “acheter”

| Le 22/1/2023 à 10:13
Pour la société de recherche, le groupe recèle un très bon potentiel en bourse, notamment du fait de la baisse notable accusée en 2022 à partir du troisième trimestre. Le groupe dispose également d’un modèle résilient et d’une situation financière confortable. Un rendement supérieur à 6% est attendu en 2023.

Le 19 janvier, la société Alpha Mena a publié une note de prévisions concernant la valeur Sonasid. Elle anticipe une forte amélioration du cours de la valeur avec un upside de 60% à 843 dirhams d’ici six mois, contre 525 dirhams à la clôture de la séance du 19 janvier. Autrefois recommandée à l’allègement, la société de recherche recommande désormais d’acheter le titre.

En 2022, le groupe a affiché une bonne dynamique commerciale. Les derniers indicateurs financiers à fin septembre affichaient une amélioration de 17% du chiffre d’affaires à 3.648 MDH. La profitabilité du groupe à fin juin marquait, elle aussi, une bonne dynamique, avec une hausse de 26% du RNPG à 60 MDH.

Mais en bourse, à l’instar du marché, le cours a baissé sur l’intégralité de l’année passée. Il a reculé de 15,45% à 520 dirhams. "L’hésitation de ces derniers mois s’est traduite par une chute du titre de plus de 16% depuis le début du S2 2022, dont une baisse de plus de 11% au cours des trois derniers mois", note la société de recherche. Une diminution causée essentiellement par le durcissement monétaire de Bank Al-Maghrib, qui a fait baisser l’intégralité du marché.

Une période post-crise sanitaire profitable 

Le groupe a connu une période 2018-2020 compliquée, avec un contexte de très forte concurrence dans l’industrie sidérurgique, notamment avec une forte présence des produits turcs importés.

La crise sanitaire et la forte hausse du coût du fret qui s’en est ensuivie ont épuré en partie cette concurrence turque, devenue trop chère. D’autre part, en période post-pandémique, Sonasid a bénéficié d’un bon effet prix et demande qui a duré au cours de l’année 2021. "La poursuite de cet optimisme au début de 2022 reflétait la conviction du marché que la reprise amorcée en 2021 continuerait dans les prochains mois, profitant d’un contexte prix encore favorable, annulant en partie le ralentissement de la demande", souligne Alpha Mena.

Cette année, malgré la conjoncture économique morose et le ralentissement de la demande induit par la forte inflation et l’atonie du marché immobilier, les perspectives devraient rester bonnes pour Sonasid. Malgré le retrait en bourse observé en 2022, "la réalisation des objectifs 2022 et l’amélioration prévue de la demande à partir du S2 2023 augmenteraient les chances d’un retour d’appétit envers le titre au cours des prochaines semaines", indique la société de recherche.

Un modèle résilient et une situation financière confortable

Sonasid bénéficie d’un contexte actuellement favorable, malgré l’affaissement de la demande. Les chiffres à fin septembre démontrent une résilience du groupe, avec une bonne croissance du chiffre d’affaires, provenant d’un effet prix toujours favorable. En dépit de la baisse des intrants qui se profile à l’échelle globale, les consensus mondiaux tablent sur des cours qui demeureront plus élevés qu’en 2019, année normative.

Dans un article précédent, le directeur général du groupe comptait en 2023 sur un effet prix durable. "Nous observons une hausse du minerai de fer et de la ferraille, et cela se répercutera probablement sur le prix du produit fini. Nous avons aussi affaire à un effet de rareté. Il est difficile de trouver de la matière première actuellement", expliquait-il.

Le groupe pourra également s'appuyer sur l’apport en valeur ajoutée de sa fibre d’acier, un nouveau produit dont 80% de la quantité est destinée à l’export au marché américain. La première tonne de fibre d’acier a été produite le 9 décembre dernier dans l’usine de Nador du sidérurgiste. "Nous pensons produire en cette fin d’année 2022 entre 500 et 1.000 tonnes de fibre d’acier, avec une montée en production rapide début 2023", nous précisait le directeur général du groupe.

Source : medias24.com

Au-delà de ces leviers, le groupe dispose d’une situation financière confortable, pointe Alpha Mena. "Sonasid a conservé une structure bilancielle solide, avec une dette financière nette négative à -878 MDH. Pour rappel, nous tablons sur une croissance de 20% des revenus en 2022 et de 4,5% en 2023." Le directeur général avait indiqué que, malgré le rétrécissement du marché au S2-2022, le groupe avait gagné des parts de marché, en particulier grâce à la présence du groupe dans les grands projets d’infrastructures.

En bourse, la récente baisse du titre induite par les annonces de Bank Al-Maghrib a renforcé son potentiel de croissance. "Les perspectives solides, traduites par une croissance importante des ventes sur la période 2022-24, et une résilience des marges (une marge d’EBITDA de 6,65%) aboutissent à un potentiel fondamental de 60%", conclut Alpha Mena. Cette année, un yield de plus de 6% est anticipé avec un dividende par action de 38,2 dirhams.

LIRE ÉGALEMENT : Sonasid : la baisse du cours en YTD n’est pas justifiée (analyste)

lire aussi
  • | Le 23/1/2023 à 13:46

    En 2022, les dépenses de compensation ont atteint 42 MMDH

    Le Trésor a connu l’an dernier une amélioration de ses recettes, alors que les dépenses de compensation ont presque doublé par rapport à 2021. Le déficit budgétaire global demeure assez stable à 69,5 MMDH.
  • | Le 23/1/2023 à 10:10

    Disway Tunisie : le fonds Amethis est sorti avec succès du capital

    Le fonds d’investissement Amethis a effectué avec succès sa sortie du capital de Disway Tunisie en faveur de l’actionnaire majoritaire, Disway SA.
  • | Le 19/1/2023 à 9:46

    Ce que l’on sait des effets de l'imminente suspension de l’intermédiation bancaire par l’UE

    Dans le sillage du Brexit, l’Union européenne prévoit d’interdire aux banques étrangères non établies sur son territoire de proposer des services bancaires du pays d’origine à leurs clients résidant dans un pays de l’Union. Comment cette décision impactera-t-elle les filiales des banques marocaines dans l’UE ? Quelles conséquences pour les Marocains du monde ? Eléments de réponse.
  • | Le 17/1/2023 à 19:56

    Feu vert au projet d’OPA de Holmarcom sur les actions CDM

    L’Autorité marocaine du marché des capitaux a visé le projet d’OPA visant les actions de Crédit du Maroc par Holmarcom Finance Company et AtlantaSanad, au prix de 502 dirhams par action.
  • | Le 16/1/2023 à 15:38

    Immobilier : les perspectives 2023 demeurent très incertaines

    La relance du secteur reste tributaire de plusieurs questions comme les aides au logement qui se font attendre, ou l’indécision des ménages qui repoussent leur décision d’achat. La demande, déjà exsangue, souffrira davantage du fait de la hausse des taux immobiliers, et les grandes immobilières cotées pourraient connaître un léger effet négatif sur leurs dettes à taux révisables cette année.
  • | Le 13/1/2023 à 11:19

    Transferts MRE : “Une action diplomatique d’envergure de nos pays est nécessaire” (Jouahri)

    Le wali de Bank Al-Maghrib est revenu sur le durcissement des autorités européennes concernant les conditions de transfert pour les Marocains du monde.