Rochdi Talib, PDG d’Akdital nous livre ses ambitions post-IPO

| Le 22/11/2022 à 17:02
Lors de la conférence d’introduction en Bourse du groupe Akdital, le PDG est revenu sur les ambitions du groupe et son développement rapide, qui ont mené à la première IPO du secteur.

Ce mardi 21 novembre, à la Bourse de Casablanca, se tenait la conférence pour l’introduction en bourse du groupe de santé privé Akdital.

La société obtenait, la veille au soir, son visa de l’AMMC pour son IPO. Il s’agit de la première introduction en bourse d’un acteur de la santé au Maroc. Une possibilité qui a été offerte avec, notamment, la loi 131-13 qui a permis l’ouverture du capital des cliniques à des investisseurs non-médecins. Désormais, Akdital détient 15 établissements privés de santé.

Dans un aparté avec Médias24, Rochdi Talib a répondu à quelques questions concernant la stratégie de développement du groupe, l’opération d’introduction, ses attentes sur le marché et l’AMO. En voici les points saillants.

"Concernant le marché, nous n’attendons que de belles choses ; sinon, nous ne nous serions pas aventurés à nous introduire dans une conjoncture difficile. C’est un secteur porteur pour l’avenir du Maroc, tant sur le plan humanitaire que financier ; nous avons toutes les chances de réussir cette introduction. Je suis très confiant."

"800 MDH seront dédiés au développement du groupe afin de financer ses investissements. Les 400 MDH restants représentent un cash out pour certains actionnaires historiques qui cèderont quelques actions. Il y aura également une partie du fonds d’investissement qui vend en partie ses actions tout en gardant plus de la moitié de sa participation dans le tour de table. En tant que PDG du groupe, je ne vends rien, je conserve la totalité de mes actions, en dehors de la dilution suite à l’augmentation de capital."

"Actuellement, nous sommes à 15 établissements et nous passerons à 17 établissements d’ici la fin de l’année, soit un total de 2.200 lits. Fin 2024, nous tablons sur 3.000 lits avec une présence dans 15 villes au lieu de 8 actuellement. Le plan de développement est ambitieux et déjà figé. Nous ne nous inquiétons pas car la feuille de route est bien tracée. Concernant la ressource humaine, j’ai toujours insisté pour avoir un groupe dirigé par un médecin. Cela me permet de fédérer mes confrères bien plus qu’un non-médecin. J’ai eu la chance d’avoir la confiance de centaines de médecins qui viennent soigner leurs patients chez nous. Les compétences sont de haut niveau et n’ont rien à envier aux pays développés. Ces professionnels ont été extrêmement bien formés. A l’international, j’ai pris mon bâton de pèlerin régulièrement pour aller chercher des compétences. Cela a permis de faire revenir plus d’une dizaine de spécialistes de grandes compétences."

"Akdital ne prévoit pas d’acquérir de nouvelles cliniques. Nous optons pour une approche greenfield. A part les deux acquisitions faites par le passé, que sont Vinci et Atfal. Il y a un cahier des charges strict et une charte à respecter. Nous faisons l’acquisition du terrain et attaquons la construction selon des normes bien précises."

"Il n’y a pas de dualité entre privé et public. Nous avons tous intérêt à ce que cela se passe dans les meilleures conditions. Les compétences doivent pouvoir circuler avec aisance. La grande réforme qu’est la généralisation de l’Assurance maladie obligatoire est un projet magnifique. Ce ne sera que bénéfique dans les années à venir, avec une population ramédiste qui n’avait pas accès au secteur privé et qui pourra, à partir du 1er décembre, venir se faire soigner dans le secteur privé. Ce sera à nous d’être à la hauteur, aussi bien en nombre qu’en qualité."

Détails de l’opération et fortes prévisions de croissance

La conférence a été l’occasion de rappeler les modalités de l’opération. Elle portera sur un montant maximum global de 1,2 milliard de dirhams et sera réalisée par voie d’augmentation du capital social réservée au public à hauteur d’un montant (prime d’émission incluse) de 799.998.000 de dirhams, et de cession au public d’actions de la société pour un montant de 400.020.000 dirhams. Le prix d’émission est de 300 dirhams l’action, le nombre de nouvelles actions à émettre est de 2.666.660 et le nombre maximal d’actions à céder est de 1.333.400.

La période de souscription s’étendra du 29 novembre au 6 décembre inclus. Le conseiller financier et coordinateur global est CFG Corporate Finance. La première cotation aura lieu le 14 décembre.

Durant la présentation à la presse, le management du groupe est également revenu sur quelques chiffres financiers clés, notamment une progression forte du chiffre d’affaires dans les prochaines années. Le chiffre d’affaires devrait dépasser le milliard de dirhams cette année et connaître un TCAM de 22% sur la période 2023-2027 pour atteindre plus de 3 MMDH à terme. Cette forte progression est notamment proportionnelle à la capacité litière du groupe. Cette année, un bénéfice de 100 MDH est attendu et le résultat net devrait afficher quant à lui un TCAM de 32% sur la période 2023-2027 pour atteindre 396 MDH dans le business plan.

lire aussi
  • | Le 8/12/2022 à 16:17

    Sonasid : le directeur général revient sur les performances du groupe et les perspectives 2023

    Le groupe a amélioré ses parts de marché cette année, malgré la hausse de ses prix de vente. La première tonne de fibre d’acier sera réalisée le vendredi 9 décembre. Ce nouveau produit rencontre déjà un intérêt au Maroc. Le directeur général, Ismaïl Akalay, nous livre sa lecture de l’année 2022 et ses perspectives pour l’an prochain.
  • | Le 7/12/2022 à 15:48

    Financement, accompagnement, IPO, quelle est la stratégie de Mediterrania Capital Partners ?

    La société de capital investissement a effectué en dix ans plus de 2 MMDH d'investissements au Maroc. Elle a financé et structuré des entreprises leaders de leurs secteurs et a conduit deux groupes à l'IPO, dont TGCC en 2021 et Akdital cette année. L'occasion de revenir avec son cofondateur Hatim Ben Ahmed sur la méthode et la stratégie de Mediterrania Capital Partners.
  • | Le 7/12/2022 à 7:45

    Holmarcom a finalisé la prise de contrôle de Crédit du Maroc

    Concrétisation de l’acquisition par le Groupe Holmarcom de la participation majoritaire de Crédit Agricole S.A. dans le capital de Crédit du Maroc suite à l’obtention des autorisations réglementaires requises.
  • | Le 6/12/2022 à 15:00

    Bourse. La prise de contrôle de Crédit du Maroc par Holmarcom finalisée?

    Sur le marché de blocs, l'équivalent de 3,8 MMDH ont été échangés sur la valeur Crédit du Maroc, soit un total de près de 7 millions d'actions au cours de 545,2 dirhams l'unité. Parallèlement, les campagnes de publicité du groupe avec l'ancien logo de Crédit du Maroc ont été stoppées, et les logos des agences ont été masqués.
  • Mediterrania Capital Partners
    | Le 2/12/2022 à 11:28

    En un an, le fonds Mediterrania Capital Partners a réalisé six cessions d’entreprises

    Le groupe Mediterrania Capital Partners revient sur les dernières cessions de son portefeuille, dont la dernière en date avec Akdital suite à son introduction en bourse. Le fonds d’investissement effectuera une sortie partielle de capital à cette occasion.
  • | Le 1/12/2022 à 10:01

    L’encours du crédit bancaire progresse de 64,6 MMDH sur un an

    En octobre, les crédits bancaires progressent de 6,7% sur 12 mois glissants. Sur la même période, les impayés augmentent de 4,9% ou 4,2 MMDH. L’encours des crédits ralentit cependant par rapport à septembre, particulièrement pour les sociétés financières.